© iStock

Comment « bien » se disputer

Parmi les nombreux moyens d’éveiller son désir – un murmure érotique, un baiser passionné, un strip-tease façon chippendale –, la dispute est bien souvent sous-estimée

Le sexe après une dispute peut s’avérer être une des expériences les plus romantiques et intenses de votre vie. Malheureusement, il faut d’abord passer par l’apocalypse avant d’y arriver. Les disputes sont souvent agressives et ont parfois des conséquences désastreuses. Si la querelle est inévitable – comme souvent -, retenez votre langue et apprenez à transformer une dispute en séance coquine câline, passionnée, voire pluriorgasmique. Voici comment lui faire dire : « Oui, oh oui ! »

La technique du Jedi

Répétez après elle. Quand elle vous dit, « tu étais censé faire cela », répondez par : « Tu penses que j’étais censé faire cela. » Elle aura l’impression d’être écoutée et comprise. La dispute est presque endiguée une fois qu’elle a la sensation de n’avoir pas parlé dans le vide. Obi-Wan Kenobi ne l’a jamais dit, mais la Force fonctionne sur tout ce qui est doté d’un esprit.

Soyez poète

Les bons arguments doivent avoir du rythme : soyez d’accord avec son point de vue. Expliquez brièvement le vôtre. « C’est vrai, je me rends compte à quel point ça a pu ne pas te plaire, mais ce n’était pas mon intention, je suis désolé que les choses se soient passées ainsi. » Répétez le tout comme les parties d’une chanson : couplet/refrain/couplet.

Soyez égoïste

Ne la montrez pas du doigt, ne l’accusez pas – ça ne fait que faire monter la sauce, elle redoublera donc sa défense. Neutralisez son opposition en commençant vos phrases par : « J’ai ressenti… » Si vous exprimez vos sentiments, elle se souviendra que vous en avez. Les femmes aiment les hommes sensibles.

Rassurez-la

Elle pourrait se mettre à pleurer, elle est sensible. Pleurer n’est pas un acte de manipulation : c’est ce qu’on fait quand on est triste et vulnérable. Voyez ses larmes comme un appel à la tendresse, et répondez à cet appel : faites une pause dans votre argumentation, soyez chaleureux. Vous pouvez être attentionné tout en réglant vos problèmes de couple.

Ne réglez pas le problème de suite

Vous êtes devant un clou. Vous tenez le marteau. Pourquoi ne pas l’utiliser ? Parce qu’elle ne veut pas que vous plantiez le clou là, maintenant, elle veut que vous l’écoutiez parler de ce clou. La discussion et le sexe sont étroitement liés chez la femme – vous n’arriverez pas à vos fins si vous ne parlez pas. Alors laissez-la parler, écoutez attentivement, jusqu’à la réconciliation à l’horizontale. Il sera bien plus facile d’arranger les choses – d’enfoncer le clou – après une bonne séance sous la couette.

Apprenez à vous excuser

Dire « je suis désolé » ne veut pas dire « j’ai tort, tu as raison », ça veut dire que vous êtes désolé. Et vous l’êtes. Vous l’aimez, elle a de la peine, c’est triste. N’utilisez jamais le conditionnel dans vos excuses, « je suis désolée si tu le prends comme ça », c’est juste une agression passive stupide. Dites plutôt : « Je suis désolé que tu sois triste. »

Pratiquez un ménage quotidien

Si vous avez tendance à éviter le conflit, prenez de bonnes habitudes. Chaque jour, évoquez succinctement quelque chose qui vous pèse, suivi d’une chose qui fait que vous vous sentez bien avec elle. Cette petite routine vous permettra de laisser filtrer la présence d’un problème, mais pas forcément la sensation qui en découle. C’est comme un vaccin, une petite dose journalière de poison qui vous tuerait s’il était inoculé à haute dose d’un seul coup. Dans une dispute, les torts sont souvent partagés, elle n’a pas à avoir tort pour que vous ayez raison. L’idéal, c’est que vous ayez raison tous les deux. Alors dites-lui que vous la comprenez, et faites en sorte qu’elle puisse facilement dire qu’elle vous comprend aussi. Vous aurez réglé le problème et serez réconciliés. Bingo !

Sarah Rose