©iStock
©iStock

Cacao : 14 bonnes raisons d’en croquer

Nous en dévorons 4,8 kg par an alors qu’il est accusé de tous les maux. Pourtant, il est source de nombreux plaisirs et bienfaits. Craquez donc pour les bonnes raisons !

1 – Il est bon pour le coeur 

Pour en avoir le cœur net, des chercheurs de l’université de Stockholm (Suède) ont suivi, pendant huit ans, 1 100 patients ayant déjà subi une attaque cardiaque. Au bout de ce délai, il s’est avéré que ceux qui consommaient du chocolat chaque jour avaient 66 % de risques en moins de mourir d’une maladie cardiovasculaire, comparés aux sujets qui n’en mangeaient jamais. Ces bienfaits sont attribués aux – décidément miraculeux – polyphénols du cacao.

2 – Il protège du cancer 

Avec sa teneur élevée en antioxydants (tanins, flavonoïdes, catéchine…), le chocolat noir fait partie des aliments reconnus dans la prévention du cancer. Toutefois, les procédés de fabrication – notamment l’alcalinisation, qui vise à améliorer l’aspect de la tablette – peuvent faire baisser de façon dramatique le taux d’antioxydants et de substances actives. Pour profiter des bienfaits du cacao, on peut tenter le chocolat « cru » à base de fèves de cacao fermentées non torréfiées.

3 – Il ne donne pas la migraine 

Certes, il contient de la tyramine – une substance chimique également présente dans le vin blanc et le fromage fermenté – qui peut provoquer des céphalées. Mais sa concentration est trop faible pour avoir un effet quelconque. Lors du 14e Congrès de la Société américaine de la migraine (AHS) à Philadelphie, des chercheurs ont annoncé que le cacao pur pourrait être efficace contre le mal de tête grâce à sa capacité à réduire l’inflammation des ganglions de Gasser, responsables de la douleur.

4 – Il ne favorise pas l’acné

Longtemps tenu responsable des crises d’acné des ados, le chocolat a été « blanchi » par l’université de Pennsylvanie. Sur deux groupes acnéiques ayant reçu du chocolat pour les uns, un placebo pour les autres, les symptômes n’ont empiré dans aucun des cas. Le cacao contient de la sérotonine qui lutte contre le stress responsable des poussées de boutons.

5 – Le chocolat au lait n’est pas plus calorique

En comparant les valeurs nutritionnelles des chocolats au lait et noir de grandes marques, on constate que leur apport calorique va de 450 à 600 kilocalories pour 100 g, quelle que soit la couleur. Un chocolat au lait Côte d’Or ne contient que 15 kilocalories de plus que le chocolat noir de la même marque – pour trois carrés, soit 20 g. Pire, chez Alter Éco, le chocolat au lait est moins calorique que le noir « absolu » qui contient toutefois moitié moins de sucre. Contre toute attente, il ne suffit donc pas de choisir un chocolat noir amer pour être sûr de son coût nutritionnel. Comparer les étiquettes reste la meilleure solution.

6 – Il est bon pour le moral 

On croyait le magnésium seul responsable des effets euphorisants et antidépresseurs du chocolat, c’était sans compter sur le phényléthylamine (PEA), un alcaloïde que l’on retrouve également dans la morphine et le LSD. Présent en grande quantité dans le cerveau des amoureux, le PEA a les mêmes effets sur la dépression que le Prozac. On note aussi la présence d’anandamide, une substance qui agit sur les mêmes récepteurs que le cannabis dans le cerveau.

7 – Il est bon pour les dents 

Disons plutôt que le fluor, le polyhydroxyphénol et les phosphates qu’il contient empêchent la formation des caries. Cela ne vous dispense pas de vous laver les dents non plus.

8 – C’est un excitant 

30 g de chocolat contiennent 19 mg de caféine. Sachant que 33 ml de coca en contiennent 40mgetuncafé300mg,il faudra quand même engloutir une tablette entière pour bénéficier du coup de fouet d’un expresso. Mais le cacao contient également de la théobromine, un stimulant doux qui agit sur la durée. L’origine et le mode de fabrication du chocolat peuvent cependant faire varier les proportions de l’alcaloïde dans le chocolat de 0,7 à 2,5 % !

9 – Le cacao en poudre est le meilleur pour la santé

Avec seulement 249 kilocalories pour 100 g, il est deux fois moins calorique que le chocolat en tablette. Noir et non sucré, il ne contient que 11 g de glucides, 21 g de lipides, et 21 g de protéines (contre 7 g en tablette). Vous luttez pour faire du muscle et éliminer vos bourrelets superflus ? Faites vous-même votre chocolat chaud !

Recette :

    • 20 cl de lait écrémé,
    • 1,5 c. à soupe de cacao non sucré,
    • 1 c. soupe de sirop d’agave ou de miel d’acacia,
    • 2 gouttes d’extrait de vanille.

Mélangez le cacao, le sirop, la vanille et quelques cuillères de lait froid pour en faire une pâte. Faites chauffer le reste de lait et versez-le sur la préparation en battant au fouet ou à la fourchette.

10 – Noir ou lait, ses propriétés ne sont pas identiques

Paradoxalement, ce n’est pas en retirant mais bien en ajoutant une substance qu’on anéantit les propriétés antioxydantes du chocolat : Les protéines du lait inhibent l’activité des flavonoïdes et enlèvent la plupart de ses atouts « santé » au chocolat.

11 – Il est dangereux pour la santé 

Pas de panique, vous ne risquez rien. Votre compagnon à quatre pattes, votre perroquet ou votre cheval, en revanche, si. Car la théobromine, doux stimulant pour les humains, est un véritable poison pour certains animaux qui ne peuvent l’assimiler. Il suffit ainsi de 150 g de chocolat noir pour tuer un petit chien. Alors, même si votre toutou fait le beau pour avoir un carré, ne craquez pas.

12 – Il n’est pas aphrodisiaque 

Bien que la légende veuille que l’empereur aztèque Moctezuma en ait consommé 50 tasses tous les jours avant de se rendre dans son harem, aucune molécule directement aphrodisiaque n’a été trouvée dans le chocolat. Cependant, après une étude sur 153 femmes, le chercheur italien Andrea Salonia affirme que celles qui mangent chaque jour du chocolat jouissent d’un désir sexuel bien supérieur à celui des femmes qui n’en consomment pas. Il a également été démontré que ses effets antidépresseurs atténuent de façon notable le syndrome prémenstruel chez les femmes, ce qui expliquerait leurs envies de chocolat dans ces moments-là. Et quand l’humeur va mieux, le reste suit.

13 – Chocolat ne rime pas avec cholestérol

Bien que gras, le chocolat n’augmente pas la teneur en cholestérol sanguin, bien au contraire. Une étude finlandaise a montré que la consommation de cacao favorisait la production de bon cholestérol et la diminution du mauvais !

14 – Sans sucre, il n’est pas moins calorique 

Le chocolat dit « light », où le sucre est remplacé par des édulcorants, est certes moins sucré, mais souvent plus gras pour compenser. Les chocolats au fructose n’ont d’intérêt que pour les diabétiques. Du coup, même un chocolat dit « corsé » peut contenir jusqu’à 50 g de lipides pour 100 g de produit fini. En fait, c’est un véritable cercle vicieux : moins il contient de gras, plus le chocolat est sucré – et inversement. 

Cyrielle Roux