©iStock

Crosstraining : Trouvez chaussure à votre pied

Un crosstrainer doit pouvoir soulever lourd, accélérer, se montrer agile, souple, puissant… En un mot : polyvalent. Et pour ses chaussures ? Idem. La sortie de la Nano 7, dernière de chez Reebok, est l’occasion de faire un tour d’horizon sur les pompes du « sport du fitness ». Notre top 5

Londres, février dernier, dans un entrepôt transformé en box géante. Presse, blogueurs, athlètes et stars du CrossFit, comme la double championne des CrossFit Games Katrín Davíðsdóttir, assistent au lancement en grande pompe – si l’on peut dire – de la Nano 7. En partenariat avec la marque CrossFit, Reebok a bossé avec les meilleurs compétiteurs du monde pour leur faire gagner de précieuses nanosecondes. La stabilité dans les mouvements latéraux et les soulevés de poids grâce à son empeigne et ses renforts, l’amorti pour sauter et courir, la respirabilité pour les activités indoor, l’accroche nécessaire pour courir et monter à la corde… une combinaison gagnante, à l’image de ce sport où il faut être bon un peu partout. Et un lancement en grande pompe réussi. Mais si Reebok est leader sur ce marché du crosstraining en pleine expansion, de nombreuses autres marques pointent le bout de leurs semelles.

La référence : Nano 7 de Reebok

Ses caractéristiques : la nouvelle technologie Nano weave (une maille en plastique souple qui laisse passer l’air) qui structure son empeigne, la Nano 7 assure résistance, respiration et durabilité.

Ses + : sa toe box bien large, qui permet d’écarter ses doigts de pieds lorsqu’on soulève du poids. Son grip. Ses encoches au niveau du médio-pied et sa semelle en caoutchouc cristallisé permettent une accroche excellente au grimper de corde.

Son – : sa polyvalence s’arrête à la course à pied. Ne comptez pas dessus pour faire un 5 kilomètres en running (rare en CrossFit, certes).

Son prix : 129,90€

L’avis de la rédaction : encore une petite longueur d’avance technologique pour Reebok avec cette nouvelle Nano. Très bonne sensation d’ancrage au sol avec la plupart des mouvements d’haltéro ou des mouvements de pliométrie (fentes, squats) avec charges additionnelles.

L’avis de la CrossFitteuse

Katrín Davíðsdóttir, première des CrossFit Games en 2015 et 2016, est convaincue par la Nano 7 et elle le dit. « Pour moi, son point fort, c’est surtout dans le grimper de corde. J’avais parfois du mal à accélérer quand je grimpais à la corde. Il m’est arrivé de passer un quart d’heure à enlever et remettre ma chaussure, juste pour pouvoir l’ajuster à mon pied et avoir un meilleur grip. Avec la Nano 7, il peut y avoir une prise de moins et ça peut faire toute la différence ».

baskets crosstraining

L’expérience : F-Lite 250 d’Inov-8 (1)

Ses caractéristiques : une technologie AdapterFit qui garde la chaussure proche du pied tout en l’accompagnant durant sa déformation naturelle.

Ses + : son dynamisme, grâce à la technologie en TPU (thermoplastic polyuréthane) placée dans la semelle intérieure. Au point sur les phases de sauts (box jumps, burpees, double unders).

Son – : j’ai cherché. Je n’ai rien trouvé !

Son prix : 125€

L’avis de la rédaction : une très bonne chaussure, son drop de 8 mm et sa densité augmentée au niveau du talon donnant un avantage mécanique pour stabiliser les mouvements de lift. Bonus, plus d’amorti que sa cousine F-Lite 235, ce qui permet de faire quelques incartades sur des (petites) séries de running.

La challenger : Metcon 3 de Nike (2)

Ses caractéristiques : une semelle extérieure enveloppante avec des croisillons pour protéger de l’abrasion. Un clip au talon utile pour les exercices contre le mur.

Ses + : son style, coutumier de la marque au swoosh. Légère, très flexible, cette chaussure fait des merveilles sur des toes to bar ou des sauts de corde.

Son – : trop flexible, justement, et pas assez de maintien du pied dans la chaussure pour les exercices de jeté par exemple, même à lacets serrés.

Son prix : 130€

L’avis de la rédaction : une chaussure quasi all-training, surtout pour les exercices d’agilité et les mouvements pliométriques, mais pas nécessairement pour réaliser votre PR (Personal Record) à l’arraché !

La super lookée : Flex Appeal 2.0 insights de Skechers (3)

Ses caractéristiques : une tige en toile très légère pour une souplesse extrême, de l’élastique pour un excellent chaussant et surtout une semelle à mémoire de forme pour plus de confort et pour amortir tous les chocs.

Ses + : un super look, avec ses combinaisons de couleurs parfaites pour compléter une panoplie tendance, et un prix léger, léger.

Son – : tellement légère, elle donne la sensation de faire du fitness en chaussons.

Son prix : 65€

L’avis de la rédaction : la firme californienne continue de conquérir la France avec des modèles accessibles et très bien conçus. Bien que légère, la Flex Appeal assure finalement un bon maintien lors des exercices nécessitant un bon ancrage au sol, sans sacrifier à la souplesse. Une très bonne entrée en matière.

La petite nouvelle : HIIT XT d’Altra (4)

Ses caractéristiques : nommée XT pour « Cross » (X)-Training, cette chaussure comprend un plateau compensé PowerSoleTM et une semelle extérieure en caoutchouc collante antidérapante. Zérodrop (Le talon et l’avant-pied sont à la même distance du sol),comme les chaussures de running de la marque.

Ses + : le maintien et l’adhérence. La semelle extérieure joue bien son rôle, surtout dans les mouvements latéraux comme les ice skaters – les pas du patineur.

Son – : pas très flexible, et un style un peu tristounet, ou sobre, selon les goûts.

Son prix : 110€ (disponible en septembre)

L’avis de la rédaction : une chaussure conçue pour le multisport d’intérieur (HIIT, crosstraining, circuit training…), mais qui remplit assez bien son usage.Pour ceux qui manquent de souplesse au niveau des chevilles, le zéro drop exige un temps d’adaptation en haltéro !

La promesse : Ultimate TR 2.0 d’Under Armour (5)

Ses caractéristiques : une semelle intermédiaire Charged Cushioning pour le dynamisme, et surtout une doublure 4D Foam qui épouse la forme du pied.

Ses + : effectivement, même si la doublure est fine, on se sent comme dans un chausson à l’intérieur. Un renfort convexe au talon évite l’usure lors des handstand push-ups.

Son – : l’avant-pied unpeu dur, pas très flexible, pas terrible pour les mouvements de rebond comme les burpees ou les box jumps.

Son prix : 110€

L’avis de la rédaction : une chaussure plus résistante que la version précédente et mieux pensée pour le training à haute intensité : placer des accélérations, faire des sauts, des kettlebell swings ou des wall balls bien ancrés sur ses appuis. Ce modèle, que ne renierait pas Teddy Riner, ne semble pourtant pas très optimisé pour la partie haltéro.

Par Charles Brumauld et Fabien Menguy