©iStock
©iStock

Le guide des grains de beauté

On peut tous avoir un très beau bronzage de base, en particulier après avoir passé autant de temps à modeler son physique, mais toute cette exposition au soleil peut avoir un prix. Voici ce que vous devez savoir

Il est difficile de résister à la tentation du soleil estival. Vous devez montrer vos progrès en matière de physique. (Après tout, vous vous entraînez à 50% pour avoir un corps prêt pour la plage.) De plus, tout ce soleil est bon pour votre moral (avouez que des muscles bronzés sont quand même très beaux).

Vous savez aussi qu’une exposition accrue au soleil, en particulier sans protection UV, conduit à des mutations cellulaires. A ce bronzage s’associent des taches de rousseur, des brûlures et, dans les cas les plus sévères, des mélanomes (ces grains de beauté cancérigènes).

On ne veut pas casser l’ambiance, mais il est important de savoir comment vous protéger de ces effets secondaires extrêmes et comment « lire » vos grains de beauté pour déterminer lesquels nécessitent une attention professionnelle immédiate. Nous avons demandé l’avis de Jane F. Kardashian, l’une de nos dermatologues les plus fidèles à Fresno en Californie. Elle fait partie de l’American Academy of Dermatology et elle nous a donné de très bons conseils sur la façon de protéger efficacement votre peau de façon proactive.

Pourquoi avons-nous des grains de beauté ?

Un grain de beauté est un amas de pigments. Plus précisément, c’est (en général) un rassemblement inoffensif de mélanocytes, les cellules qui produisent ledit pigment. Elles sont le résultat d’une exposition au soleil et Kardashian affirme que leur prévalence est liée à l’âge, à la race et à des facteurs génétiques et environnementaux : « très peu de naevus mélanocytaires (le terme technique) sont présents au début de l’enfance, mais il y a une période de développement rapide au moment de la puberté. En général, on observe un plus grand nombre de naevus chez les individus de 20 à 29 ans ».

Il n’est pas surprenant de voir les naevus devenir plus proéminents lorsque vous ne vous protégez pas des dangereux rayons UVA et UVB (idem pour les lits de bronzage).

« Ne pas se couvrir de vêtements ou ne pas appliquer de crème solaire fréquemment augmente le risque de développer plus de grains de beauté et de mélanomes (cancers de la peau). C’est particulièrement vrai si vous êtes à une altitude plus élevée, à la plage ou à la montagne ».

Quand les grains de beauté sont-ils dangereux ?

Kardashian met en évidence 10 exemples pour lesquels vous devriez porter une attention immédiate, quand les naevus sont en fait les mélanomes les plus graves et les plus mortels.

  1. Variation de couleur : soit un changement drastique de couleur soit une couleur incohérente comme un mélange de brun clair, de blanc, de rouge, de rose, de marron, de noir ou de gris.
  2. D’autres transformations : les grains de beauté qui changent de forme, de hauteur ou de texture.
  3. Des contours flous : tout grain de beauté qui a un contour nébuleux, festonné ou irrégulier.
  4. Douleur : un grain de beauté douloureux ou duquel s’échappent des fluides ou du sang.
  5. La grosseur : les grains de beauté plus gros que 6mm de largeur ou qui grossissent graduellement.
  6. Asymétrie : quand les deux côtés d’un grain de beauté ne se ressemblent pas, quand ils sont pliés en deux.
  7. Irritation : toute abrasion cutanée qui ne guérit pas, même en étant traitée.
  8. Texture : des changements en surface comme l’apparition d’une croûte ou d’écailles.
  9. Les méga grains de beauté : on les appelle les « grains de beauté dysplasiques » et ils se caractérisent généralement par une taille plus importante, des contours flous et des variations de couleur (rouge, brun clair, marron et noir). Kardashian pense que l’apparition de ces grains de beauté peut doubler le risque de mélanome.
  10. La lignée : si vos parents ou vos frères et sœurs ont déjà eu des mélanomes.

« Les mélanomes peuvent grandir rapidement, ajoute Kardashian. En six semaines seulement, ils peuvent mettre votre vie en danger. Si vous ne les traitez pas, les mélanomes peuvent s’étendre à d’autres parties de votre corps, en général par le biais du système lymphatique vers différents organes où ils peuvent être fatals ».

Quand les grains de beauté sont-ils sans danger ?

« Il existe plusieurs types de naevus mélanocytaires sans danger », déclare Kardashian :

  1. Les naevus mélanocytaires jonctionnels : plats, à moitié marron foncé et circulaires. (« Chez les enfants, la plupart des grains de beauté sont jonctionnels ».)
  2. Les naevus mélanocytaires composés : les bosses marron. Ils peuvent avoir une surface verruqueuse et des poils.
  3. Les naevus mélanocytaires intradermiques : les bosses marron sur lesquelles poussent souvent des poils et qui sont d’une couleur pâle.
  4. Les naevus bleus : localisés plus profondément dans la peau, ils ont une teinte bleutée due à la réflexion de la lumière.
  5. Les naevus halos : les grains de beauté entourés d’un anneau pâle qui peut graduellement disparaître tout seul.

Kardashian affirme cependant qu’une augmentation de ces naevus « précurseurs » sans danger peut également augmenter les risques de développer des mélanomes. « Un tiers des mélanomes sont associés à des restes de naevus ». Conclusion : faites quand même examiner votre peau.

Le procédé de retrait d’un mélanome

Pour retirer un mélanome de la peau, vous devez tout d’abord retirer le grain de beauté en lui-même. Kardashian déclare que la plupart des chirurgiens suivent les consignes du National Institutes of Health et de l’American Academy of Dermatology : « Tout dépend de la profondeur de pénétration de la tumeur dans la peau. Entre 50mm et 2cm, elle doit être retirée ». Après cette procédure, vous aurez des points de suture pendant une ou deux semaines et vous pourrez minimiser ou éviter les cicatrices en suivant les instructions du médecin.

Comment rester proactif contre les grains de beauté ?

Vous devez mettre deux habitudes aussi importantes l’une que l’autre en pratique : tout d’abord, planifiez des examens annuels de la peau, en commençant hier. Vous devriez commencer après la puberté, en particulier si un membre de votre famille a déjà eu des mélanomes. (Dans ce cas, les enfants et les adultes devraient être examinés tous les six mois dès 10 ans.)

Ensuite, exposez-vous intelligemment au soleil. Mettez de la crème solaire (Kardashian suggère un indice 30 ou plus élevé avec de l’oxyde de zinc ou du titane) ainsi que des vêtements protecteurs (chapeau, lunettes de soleil, tout ce qui vous protège du soleil). Rester à l’ombre est également impératif entre 11 heures et 15 heures, quand le soleil est au zénith et quand ses rayons sont les plus forts. Appliquez-vous de la crème solaire 15 minutes avant de sortir au soleil et immédiatement après avoir nagé et vous être essuyé avec une serviette ou sinon toutes les deux heures.

Et n’oubliez pas : si vous remarquez quelque chose d’anormal sur votre peau, parlez-en à un dermatologue. Être proactif est votre meilleure défense.

Par Adame Hurly / Traduit par Mélanie Geffroy