Crédit Hyundai France
Crédit Hyundai France

La Hyundai IONIQ electric, design et écologique

Hyundai a voulu innover avec des énergies nouvelles pour le premier véhicule qui fait de la mobilité basse – voire zéro – émission. Une réalité à un prix abordable !

Les consommateurs et les constructeurs s’inquiètent des moteurs classiques, émetteurs de carbone, mais il y a des alternatives. Après des années de recherche, design et développement, Hyundai Motor produit la première voiture proposant 3 motorisations électriques : la Hyundai IONIQ.

IONIQ offre la mobilité zéro émission à un prix accessible

Ce modèle démocratise la mobilité écologique, et ce, à un prix abordable, embarquant une technologie de pointe dans des voitures qui conservent le côté pratique et le confort. Ces véhicules sont les premiers résultats du projet IONIQ, dévoilé par Hyundai, un groupe de recherche et développement sur le long terme basé au siège de la société et dédié à l’amélioration de la mobilité libre. « IONIQ est un pas en avant considérable pour Hyundai Europe », a déclaré Jochen Sengpiehl, vice-président du marketing de la firme, à l’annonce de la sortie de la nouvelle gamme de voitures. « C’est une nouvelle approche de l’e-mobilité, sans compromis sur le design, le plaisir de conduite et les nouveaux outils de connectivité. Nous rendons cela accessible à tous. » La nouvelle gamme IONIQ comprend 3 véhicules différents : hybrid, electric et plug-in, chacun offrant différents attraits pour les conducteurs et les passagers. Le style sportif à hayon rappelle les voitures à motorisation traditionnelle tandis que l’ingénierie embarquée garantit une fiabilité et une sécurité à toute épreuve.

La batterie lithium-ion polymère du modèle plug-in offre une autonomie de 50 km en conduite électrique pure sans recharge, et un taux d’émission faible comparé à la plupart des véhicules non électriques. L’intérieur est spacieux et peut, en plus des passagers, accueillir de gros bagages. Concernant les dispositifs de sécurité, IONIQ offre de série le freinage d’urgence autonome et le régulateur de vitesse adaptatif intelligent. Pour Hyundai, IONIQ n’est qu’une première étape dans l’innovation alliée aux nouvelles énergies : « Nous allons continuer à faire de grands pas technologiques dans divers domaines pour offrir une mobilité libre et pratique à nos clients », déclare Woong- Chul Yang, vice-président et directeur du centre de recherche et développement de Hyundai. À suivre.

Qu’y a-t-il sous le capot ?

L’innovation ne dort jamais, et grâce à elle les constructeurs proposent aujourd’hui confort et conscience environnementale. Avec l’IONIQ, Hyundai lance le premier modèle de voiture proposant 3 motorisations électrifiées, chacune dotée d’une technologie de pointe, d’innovations et d’une ingénierie surpassant les meilleurs moteurs essence/diesel. Le moteur essence de 105 ch à haut rendement énergétique et le moteur électrique s’allient pour offrir des performances remarquables, de faibles consommations de carburant et des émissions de CO2 réduites. Aucune émission, aucun compromis, la IONIQ electric dispose d’un puissant moteur électrique de 88 kW (120 ch) alimenté par une batterie lithium-ion polymère de 28 kWh haute efficacité. Une seule charge autorise jusqu’à 280 km de conduite sans émissions.

Les IONIQ hybrid et plug-in ont les caractéristiques de design qui distinguent une Hyundai d’une autre voiture : une grille hexagonale très facilement reconnaissable et des courbes fluides et élancées qui résultent d’années de recherche. La IONIQ electric n’ayant pas besoin de grille pour refroidir son moteur, elle arbore à sa place une surface lisse.

Les conducteurs connaissent aujourd’hui plus que jamais l’impact environnemental de leurs déplacements, et à ce niveau, la gamme IONIQ a une longueur d’avance sur la concurrence. Le modèle hybrid n’émet que 79 g de COau kilomètre et la plug-in, seulement 32 g.

Pour le modèle electric, les ingénieurs ont économisé 13 kg sur le poids du véhicule et rabaissé la position de la batterie afin de garder un centre de gravité bas, pour une meilleure maniabilité.

Place aux écomatériaux, avec une peinture biologique (composée d’huile de soja), des plastiques naturels (composés de farine de bois et de roche volcanique) ou encore des tissus écoresponsables (intégrant de la fibre de canne à sucre).