©iStock

Non à la gueule de bois

Le guide de l’homme qui sait s’amuser – et rebondir le lendemain sans gueule de bois 

Il y a des siècles, l’homme a découvert le plaisir de boire de l’alcool. Le lendemain, on peut être sûr qu’il s’est levé avec un mal de crâne horrible, a trébuché sur son chien et s’est empressé de trouver le premier remède anti-gueule de bois. Et la quête du remède miracle a duré des siècles : les Romains essayaient d’atténuer le mal de tête en mangeant des oisillons frits ; les Grecs optaient pour un bol de chou ; les Namibiens buvaient du lait de buffle et les Mongols se ruaient sur les yeux de mouton. Quant à mon oncle Sam, il préfère soigner le mal par le mal en remettant ça dès le lendemain (sa femme pourrait vous dire combien c’est une mauvaise idée). Et depuis tout ce temps, on peut dire que l’homme n’a pas fait un grand pas dans la quête du remède miracle. Heureusement, nous avons une solution qui vous permettra de résister aux tempêtes. Considérez ce qui va suivre comme le plan d’attaque de la saison « festivale ».

Que faire… Avant de boire

Lâchez-vous sur le potassium et les protéines, réduisez les sucres et l’amidon. L’alcool est diurétique et tape donc dans les réserves de potassium. Alors avant que vous ne vous jetiez sur une banane, sachez qu’il faut éviter les aliments chargés en sucre et amidon. Le glucose peut être inflammatoire, et le sucre est un des premiers facteurs de la gueule de bois. Préférez les aliments riches en potassium (mais non sucrés) comme le chou, les épinards et le bok choy, agrémentés d’œufs brouillés pour les protéines.

Pensez à l’eau ! Un verre d’eau pour un verre d’alcool. Évident ? Non. Indispensable ? Absolument.

Forcez sur le sel. La déshydratation entraîne une perte d’électrolytes. Résultat : augmentation de la sensation de soif, bouche sèche, fatigue, étourdissements et vertiges. En buvant des boissons pour sportifs, vous pouvez réguler votre niveau d’électrolytes. Et voici un moyen plus original que de commander un Gatorade, mettez juste une pincée de sel supplémentaire dans vos plats, pour un boost d’électrolytes instantané.

Essayez le kombucha. Les Chinois sont très friands depuis plus de 2 000 ans de cette boisson fermentée riche en bienfaits nutritionnels. La glucosamine et l’acide glucoronique présents dans le kombucha aident à nettoyer le foie. Cette boisson vous permet donc de soigner votre foie presque aussi instantanément que vous lui faites du mal. Il constitue un excellent digestif avec de la vodka, un peu de fleur de sel et du jus de citron pour stopper les nausées.

Que faire… Pendant que vous buvez

Buvez clair…

En tant que passionné de bourbon, je vous l’annonce le cœur lourd : le whisky et autres liqueurs sombres – tequila, rhum ambré – causent les pires gueules de bois. En 2009, des scientifiques ont fait boire à deux groupes plusieurs verres, soit de vodka, soit de bourbon. Résultat : le lendemain, les buveurs de bourbon étaient sujets à une gueule de bois bien pire que celle de l’autre groupe. Pourquoi ? Les liqueurs contiennent des congénères, petites particules issues de la fermentation aux effets toxiques. Selon la même étude, le bourbon en contient 37 fois plus que la vodka. (D’autres liqueurs claires comme le gin en contiennent également moins.) Les liqueurs sombres sont donc déconseillées.

…mais pas trop

Ces mêmes congénères présentes dans le bourbon peuvent paradoxalement avoir de bons côtés. Certaines congénères du whisky, le butanol tout particulièrement, peuvent protéger les dommages potentiels de l’estomac, donc vous éviter des nausées. Frustré par cette ambiguïté ? Bienvenue au club ! C’est typiquement ce genre de contradictions qui fait qu’il n’existe pas de remède miracle contre les lendemains de fête difficiles. Le monde de la science rame sur le sujet.

Que faire… Le lendemain de la fête

Pas de gueule de bois ? Remerciez votre ADN. Les recherches montrent que près de 23 % des gens ne connaissent pas ce problème. La raison est peut-être génétique. Des chercheurs australiens ont étudié les habitudes de boisson de 4 000 jumeaux et ont conclu que la propension à avoir la gueule de bois ou non est en partie génétique.

Et pour tous les autres, passez tête en bas. Si vous êtes au lit et que des marteaux-piqueurs ont envahi votre tête, pas de panique, il y a une solution. Privilégiez tout ce qui augmente l’afflux sanguin vers le cerveau. Un simple poirier contre un mur est idéal, mais une posture de yoga basique comme le chien tête en bas fait aussi son effet en plaçant le cœur au-dessus de la tête, obligeant le sang à affluer vers le bas. Vous pouvez également essayer la douche alternative. Prenez une douche de 5 minutes en passant 20 secondes sous l’eau froide, puis 10 sous l’eau chaude. Répétez 10 fois. Cela va booster l’afflux sanguin et vous aider à retrouver un peu de vigueur. Si vous voulez vraiment revivre, foncez à la salle et jetez-vous dans un sauna sec pendant 15 à 20 minutes, puis sous une douche froide pendant 5 minutes. Répétez le cycle jusqu’à la fermeture !

Ne pensez même pas à soigner le mal par le mal. Le bloody mary du matin endormira peut-être la douleur, mais… temporairement. L’alcool stimule les connexions du bien-être dans le cerveau, et peut donc masquer la gueule de bois. Mais vous ne faites que reculer l’inévitable purge que votre foie doit faire pour éliminer les toxines. Vous devrez de toute façon payer l’addition, et avec les intérêts.

Méfiez-vous des élixirs miracles. Ne vous faites pas avoir par les potions magiques. La plupart sont composées de « substances naturelles » qui étrangement ne sont pas répertoriées par les organismes de santé. Il n’existe pas de preuve de l’efficacité de ce genre de remèdes. Certains peuvent même être dangereux. Mais vous n’êtes sûrement pas à ça près.

Misez sur ce qui vous fait du bien. Vous avez déjà une solution efficace ? Alors continuez à l’appliquer. Ma sœur prend de la vitamine B12 avant de boire et ne jure que par ça. Que les laboratoires n’aient pas validé les bienfaits de votre tartine de beurre d’amandes sur la gueule de bois ne veut pas dire que c’est inefficace, même s’il se peut que l’effet soit purement psychosomatique. En effet, il n’existe aucune preuve que la vitamine B12 ait un effet quelconque sur la gueule de bois, mais l’effet placebo peut s’avérer redoutablement efficace. Donc excusez-moi, mais je vous laisse, j’ai des yeux de mouton sur le feu.

Ah, dernière astuce complètement dingue : Buvez moins !

Jeff Wilser