©iStock

La nouvelle appli pour tuer l’indice de masse corporelle pour de bon

Soutenue par la Mayo Clinic, cette nouvelle application mesure le ratio entre la matière grasse et la graisse viscérale totales contenues dans votre corps à l’aide d’images en 3D, de votre taille, de votre poids, de votre âge, de votre sexe et de votre niveau de fitness pour obtenir un bilan plus précis de votre santé

Vous avez sûrement déjà relayé au placard des outils fitness comme les poids vibrants et les ceintures vibrantes pour vous faire des abdominaux.

Préparez-vous à en jeter un autre : l’indice de masse corporelle, alias l’IMC.

Longtemps considérée comme archaïque, l’ancienne mesure de la composition corporelle a pendant longtemps été utilisée pour déterminer si un individu était en sous-poids, d’un poids normal ou en surpoids (même si elle ne compare que la taille et le poids et pas la masse musculaire et le pourcentage de graisse corporelle). Vous pouvez mesurer 1,75m et peser 95 kilos de muscles et être considéré comme « en surpoids » selon l’échelle de l’IMC tandis qu’un individu avec des poignées d’amour ne le sera pas, même si la graisse viscérale (une graisse semblable à du gel autour de vos organes internes et qui fait ressortir votre ventre) est bien plus dangereuse et augmente le risque de maladies chroniques comme le diabète et les maladies cardiaques.

On peut clairement améliorer tout ça. C’est pourquoi la Mayo Clinic a aidé Select Research a développer une mesure plus avancée de la composition corporelle et de la répartition du poids. Ils ont ainsi créé une application disponible sur iPad appelée le Body Volume Indicator (Indice de Volume Corporel en français). Cette technologie a été créée suite à 10 années de recherche sur la répartition de la matière grasse et pour palier aux défauts évidents de l’échelle de l’IMC.

Qu’est-ce que cette application ?

Elle compare votre volume corporel total avec le volume de votre abdomen, mesurant essentiellement le ratio entre votre matière grasse totale et votre graisse viscérale. A l’aide d’un iPad et de l’application BVI Pro, un médecin, un physiologiste du sport ou un diététicien peut mesurer votre indice de volume corporel en entrant certaines informations (votre taille, votre poids, votre âge, votre sexe et votre niveau de fitness) puis en prenant deux photos de vous (une de face et une de profil). L’application divise ensuite votre corps en sept « tranches » en 3D afin d’analyser votre volume corporel et sa composition.

En moins de 30 secondes, elle mesure votre volume de graisse corporelle, de graisse viscérale, le volume de votre abdomen, le ratio taille-hanche, votre IMC et votre nouveau IVC unique (une image plus holistique de votre santé et de votre fitness).

Les mesures sont nettement plus précises que celles de l’IMC car elles peuvent estimer la répartition de votre poids et la quantité de graisse autour de vos organes, quelque chose que l’on ne peut évidemment pas détecter à l’œil nu. Voici un exemple du fonctionnement de l’application :

« L’idée de cet IVC est née lorsque l’on s’est rendu compte qu’utiliser des mesures externes n’était qu’une pièce du puzzle, et plutôt que de seulement accepter ce fait comme étant la norme, nous avions besoin de mesurer des facteurs internes, a déclaré Richard Barnes, PDG de Select Research, dans un communiqué de presse. Grâce au soutien de la Mayo Clinic et de nos collaborateurs aux quatre coins du monde, l’IVC (et l’application BVI Pro) peut aujourd’hui efficacement identifier et gérer les risques pour la santé en se basant sur la répartition du poids d’une personne. C’est une solution rentable qui fournit quelque chose de valeur pour la communauté professionnelle aux États-Unis et, à plus grande échelle, au monde ».

En plus de l’application, BVI America lance une initiative intitulée #SpeakVolumes afin d’éduquer et d’encourager les professionnels à changer leur façon de mesurer et de parler de la composition corporelle avec leurs patients. Demander une analyse à votre médecin ou à votre expert santé et fitness. L’application est aujourd’hui mise à disposition des experts.

Par Brittany Smith / Traduit par Mélanie Geffroy