examens

Périodes d'examens

Moins enclins aux visites médicales que les femmes, les hommes sont pourtant sujets à des pathologies ou à des risques spécifiquement masculins, surtout à partir de 45 ans.

MALADIES CARDIOVASCULAIRES

COMMENT ? Vérification de la tension artérielle, analyses sanguines, calcul de la masse corporelle, autant d’éléments qui entrent en ligne de compte pour un bilan complet. L’examen sanguin est crucial car il permet de calculer le dosage des triglycérides et du cholestérol. Il est en outre utile pour vérifier le taux de glycémie, car le sujet souffrant de diabète (type 2) offrira un terrain d’autant plus favorable (voir encadré ci-contre).
QUAND ? Si vous êtes sédentaire, que vous avez un fameux coup de fourchette et que vous trompez votre stress en piochant régulièrement dans votre paquet de cigarettes, vous offrez un terrain fertile au développement de ces pathologies. Dépistage dès 45 ans.

CANCER DE LA PROSTATE

COMMENT ? Le grand classique de la médecine masculine. Il vous faudra mettre votre pudeur de côté pour le dépistage de cette pathologie qui se détecte grâce à un toucher rectal, accompagné d’un dosage du PSA (antigène prostatique spécifique) sanguin. À l’issue de ces examens, si un cancer de la prostate est suspecté, le diagnostic devra être confirmé par biopsie prostatique. Ça rebute un peu ? Allez, courage !
QUAND ? Ce sont les cinquantenaires qui commenceront à s’en préoccuper, car il s’agit du cancer le plus fréquent dès lors que l’on atteint cette tranche d’âge. Les tests sont recommandés pour tous les hommes âgés de 50 à 75 ans. Le dépistage annuel est essentiel, car le risque s’accroît au fil du temps. À surveiller spécialement.

CANCER COLORECTAL

COMMENT ? Le cancer du côlon arrive en troisième position des cancers les plus répandus chez l’homme (après la prostate et les poumons). Le dépistage s’effectue en deux temps. Vous devrez d’abord procéder à un prélèvement de trois selles consécutives (test Hémoccult), afin de vérifier si celles-ci présentent des saignements. Si le test est négatif, il vous suffira juste de vous faire contrôler deux ans plus tard. Dans le cas d’un test positif, vous devrez effectuer une coloscopie en examen complémentaire, pour établir un diagnostic précis. Oui, bon, ce n’est pas très glamour, mais puisqu’on vous dit que c’est pour votre santé !
QUAND ? Le risque devient appréciable encore une fois à partir de 45-50 ans et double à chaque décennie suivante. Le dépistage de masse est préconisé dans la tranche d’âge des 50-74 ans.

ANOMALIES DU SOUFFLE

COMMENT ?Même si ces pathologies touchent plutôt les fumeurs – tout de même environ 40 % des hommes en France –, il n’est pas inutile de rappeler que le tabac est responsable du tiers des morts par cancer pour les hommes,et de 90 à 95% des cancers du poumon. Pour ces derniers, le dépistage s’effectuera par radiographie ou scanner. Autre infection : la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO). Celle-ci se détecte grâce à un mini- spiromètre électronique, qui mesure le souffle.
QUAND ? Tout homme ayant fumé un paquet de cigarettes par jour pendant au moins dix ans est un sujet à risque, en sachant qu’à partir de 45 ans, fumer augmente en plus les risques de maladies cardiovasculaires. Et si c’était le moment de songer à arrêter ?

——————–
Et toujours, pour rester en bonne santé :
Que faire en cas de casse ?
Mangez des bananes !
Tomber avec classe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.