Instagram officiel @teddyriner

Reprenez l’entraînement avec super Teddy

Moins de précipitation, plus de plaisir, mais toujours autant de détermination ! Le double champion olympique Teddy Riner a repris l’entraînement, en vue d’un ultime sacre aux JO de Tokyo en 2020. Entre deux tatamis, il nous dispense ses 5 commandements pour reprendre le sport sans bobos

1 – Sois patient 

En général, on a souvent envie d’envoyer du lourd et d’avoir des résultats rapides. Procéder ainsi te mène tout droit à un risque important de blessure. Il faut respecter des étapes, reprendre ses repères. De toute façon, le corps parlera et il faudra l’écouter. Pour me rendre l’entraînement plus appétissant, mes coachs me cherchent des exercices inédits pour que je continue à m’impliquer.

2 – Sois présent 

Être conscient, c’est bien. Être présent, c’est mieux. Tu peux rester à l’école toute la journée et ne rien retenir. L’attitude est déterminante. Rien ne sert de s’entraîner des heures et des heures si l’on n’est pas concentré sur ce que l’on fait. ne te mens pas. Il y a bien un moment où tu sais que ce que tu fais ne sert plus rien à rien.

3 – Fais ton truc

Être en forme, c’est se comparer à la personne qu’on était hier. Tu enregistres un temps sur une distance, un nombre de répétitions sur un exercice, tes sensations. Ces indicateurs te diront si tu progresses ou pas. C’est que je fais avec les nouveaux outils de tracking d’Under Armour : vitesse, charge max, sommeil… Mieux comprendre pour mieux progresser.

4 – Retrouve le goût de l’effort

Lorsqu’on reprend l’entraînement, on bosse différemment. Il faut remettre le corps en mouvement, progressivement (adapter ses charges, bien récupérer…). Pour ma part, j’ai souvent du poids à perdre ; j’ai donc commencé par là (moins 10-12 kg, ça se fête !). Dans la difficulté, il faut retrouver le goût de l’effort et d’une session bien complète. Je ne prends pas toujours plaisir en fractionné, en natation ou dans les montées d’escaliers. Mais je sais que tout me servira pour avoir un geste technique abouti dans ma pratique. Mieux comprendre pour mieux progresser.

5 – Focus sur ton objectif                        

Il y a toujours un moment un peu ingrat dans la reprise, celui où tu sens que la machine ne répond plus comme avant. Or, la machine mentale, elle, n’est jamais rouillée. C’est elle qui te permettra de repousser tes limites physiques. Moi, je sais pourquoi je m’entraîne : je veux décrocher (entre autres) un troisième titre olympique. Je ne viens pas à l’entraînement juste pour venir à l’entraînement, mais pour disposer de plus de solutions physiques, techniques, mentales, afin de pratiquer un judo que je n’ai pas encore pratiqué. en deux mots, mieux gagner ! Et toi ?

3 questions à Yann Morisseau,  entraîneur national d’haltérophile et préparateur physique de Teddy Riner

Quelles qualités Teddy peut-il (encore) bosser ?

Le raccourcissement de la durée des combats (de 5 à 4 minutes, ndlr) oblige à renforcer la densité et l’impact des actions des judokas. Teddy possède déjà un niveau de résistance hors normes pour un athlète de son gabarit. Il se concentre donc surtout sur son explosivité, sa puissance, sa mobilité et sa capacité à réitérer des actions qualitatives, potentiellement décisives pour remporter ses combats.

Pourquoi l’avoir mis à la natation ?

Pour reprendre sans choc l’entraînement. Après sa période de décompression suite à son deuxième titre olympique, sa densité corporelle l’a obligé à une débauche d’efforts cardio-pulmonaires et musculaires juste pour conserver la tête hors de l’eau !

À quoi ressemble une séance d’entraînement façon « Teddy » ?

À aucune autre ! Mais voici un exemple après un mois de reprise pour maximiser la dépense physique :

  • Bloc 1 : 5 tours en 15 minutes 1 minute sur une machine Marpo (simulant le grimpé de corde) + 30 secondes de récup passive + 1 minute sur SkiErg (simulant l’action du skieur de fond) + 30 secondes de récup intensité de 75-80 %.
  • Bloc 2 : 5 tours en 15 minutes Développé couché 5 x 130 kg + 75 secondes de récup + 6 arraché d’un bras à 50 kg + 75 secondes de récup, soit un travail à 75 % également.
  • Bloc 3 : 5 tours sur 10 minutes Fentes arrières en série de 10 avec 2 haltères de 25 kg dans les mains + 30 secondes de récup + 10 répétitions à 100 kg en soulevé de terre et 30 secondes de récup pour un travail à 50 % environ.

Charles Brumauld