©iStock

Nous avons demandé à des femmes de partager leurs mauvais souvenirs d’anciens partenaires afin que vous puissiez éviter ces erreurs

  1. TROP DUR, TROP VITE

« J’ai connu plus d’un homme qui appuyait trop avec ses doigts ou avec sa langue pendant les préliminaires ou qui y allait trop fort durant l’acte sexuel. Ce n’est pas que je n’aime pas ça de temps en temps mais ça fait mal s’il ne commence pas plus doucement »,déclare Jessica, 42 ans, de Greenwich dans le Connecticut.

Il y a une raison scientifique pour expliquer cela, déclare la sexologue Megan Stubbs. Tout comme votre propre corps a besoin d’échauffement avant de soulever des poids par exemple, le corps de votre conjointe a besoin de temps pour être excité, lubrifié et détendu.

Pour certaines femmes, le clitoris peut également être extrêmement sensible, ajoute-t-elle. Il en va de même pour l’intérieur du vagin lorsqu’il n’est pas bien préparé pour la pénétration. Même si certaines femmes peuvent vous demander d’accélérer et d’augmenter l’intensité lorsqu’elles sont proches de l’orgasme, d’autres ont besoin de plus de douceur pour l’atteindre.

  1. LUI METTRE LA PRESSION

« Une façon sûre de ne pas me faire atteindre l’orgasme, c’est de me demander sans arrêt de jouir », explique Jenna, 30 ans, d’Atlanta en Géorgie. Mettre la pression à votre compagne pour qu’elle jouisse augmente sa gêne et a pour résultat de couper son désir. (En d’autres termes, elle est autant inquiète de sa performance que vous).

« Personne ne veut ressentir de pression pour qu’on jouisse. Pour atteindre l’orgasme, beaucoup de choses entrent en jeu et l’anxiété n’en fait pas partie », déclare Stubbs. Stubbs rappelle aux hommes que l’absence d’orgasme immédiat de la part de leur compagne ne veut pas dire qu’ils ne sont pas bons au lit. Ça prend plus de temps pour certaines femmes que pour d’autres. Il est également possible qu’elle ne se sente pas assez en confiance avec vous pour le moment pour se laisser complètement aller.

Facilitez-lui la tâche en ne vous focalisant pas uniquement sur l’orgasme mais plus sur le plaisir que vous pouvez lui procurer, pendant les préliminaires ou pendant l’acte sexuel.

  1. NE PAS UTILISER ASSEZ (VOIRE AUCUN) LUBRIFIANT

« Il existe un immense éventail de niveaux de lubrification que les femmes créent naturellement, et elles sont toutes dans la norme, psychothérapeute pour les couples et pour les familles. De nombreuses femmes ont besoin du soutien de lubrifiant non naturel et les hommes doivent comprendre que ce n’est pas de leur faute et que ça ne veut pas dire qu’ils n’arrivent pas à exciter leur partenaire », déclare Fran Walfish.

Choisissez des lubrifiants à base d’eau ou de silicone si vous utilisez un préservatif car ils ne l’abîmeront pas, contrairement aux lubrifiants à base d’huile. N’hésitez pas non plus à utiliser une grande quantité de lubrifiant. Mieux vaut trop que pas assez. Plus une femme est lubrifiée et plus vous apprécierez tous les deux l’acte sexuel, peu importe que cette lubrification vienne naturellement d’elle ou d’une bouteille.

  1. VOUS METTRE SOUS LE FEU DES PROJECTEURS

« Je n’aime pas quand un partenaire parle de notre vie sexuelle juste avant l’acte. « Tu veux essayer quelque chose ? » est une bonne approche, mais quelque chose comme « Tu en as marre de ce qu’on fait au lit ? », « Tu la trouves trop petite/grosse ? », « Est-ce que je fais quelque chose de mal ? », « C’est ton meilleur coup ? », non. Je trouve que ces questions ruinent tout », déclare Stephanie (30 ans) de Brooklyn.

Il n’y a pas de honte à vouloir savoir ce que votre partenaire pense. Mais pour éviter que ça casse l’ambiance, Dr. Kat Van Kirk, sexologue certifié, conseille de poser ces questions à un autre moment. Le lendemain devant un café par exemple, ou devant un dîner intime durant lequel vous partagez vos sentiments les plus intimes. « Considérez juste l’atmosphère dans laquelle vous partageriez les choses. Il n’est pas idéal de lancer une conversation sérieuse qui pourrait rendre la situation inconfortable une fois que vous êtes au lit avec votre partenaire ou pendant les préliminaires », déclare Van Kirk.

  1. NE PAS NETTOYER UNE FOIS QUE VOUS AVEZ FINI

« Je trouve ça extrêmement dégoûtant quand un homme pense qu’il n’y a aucun problème à jeter un préservatif usagé sur le sol ou qui ne prend pas de douche après l’amour, même si on a vraiment mis le bazar », déclare Caitlynn, 28 ans, dans le New Jersey.

Bien sûr, on comprend : vous voulez dormir après l’acte. Mais si vous passez la nuit chez nous (ou une grande partie de la soirée), soyez hygiéniques et nettoyez derrière vous.

« Le sexe est un travail d’équipe. Le nettoyage doit l’être aussi. Tout le monde est responsable en tant qu’adulte sexuellement intelligent. On doit jeter les préservatifs et leurs emballages dans la poubelle et non dans les toilettes », déclare Stubbs (c’est dégoûtant s’ils terminent dans les eaux usées publiques).

  1. RESTER SILENCIEUX

« Beaucoup d’hommes ne parlent pas assez durant l’amour. Ils ne réalisent pas que les grognements, les gémissements et les autres réactions verbales peuvent les aider à se sentir plus liés à leur partenaire et aident leur compagne à savoir ce qu’ils aiment », explique Van Kirk.

Donnez quelques indices audibles à votre partenaire quand vous aimez quelque chose (un simple « c’est génial » fera l’affaire). Ça lui montrera ce qui pourrait vous faire encore plus de bien et (encore plus important), demandez-lui ce qu’elle pense de telle ou telle position et si elle voudrait que vous y alliez plus profondément, plus rapidement ou (n’oubliez pas !) plus doucement, suggère Dr. Jessica O’Reilly, créatrice des Sexual Pro Seris Webinars. (Exemple : « Plus ? Plus vite? Plus bas ? »).

Bien sûr, si aucun mot ne vous vient en pleine passion, un gémissement positif peut aider votre compagne à comprendre que ce qu’elle fait vous fait plaisir.

  1. S’ATTENDRE A CE QU’ELLE VOUS DISE EXACTEMENT CE QU’ELLE VEUT

Toutes les femmes ne seront pas capables, ou ne se sentiront pas assez en confiance, pour vous dire exactement ce qu’elles aiment ou non au lit. En particulier si elles essaient de vous le dire de façon subtile et que vous ne comprenez pas le message.

Faites attention au langage corporel de votre partenaire et à ce qu’elle dit pendant les actes sexuels, conseille Walfish. Et ne considérez pas que chaque grognement est un grognement de plaisir.

Par exemple : si ses muscles se raidissent, qu’elle essaye de retirer ses hanches de vos mains, de vos lèvres ou de votre bassin ou qu’elle enlève votre main d’une certaine partie de son corps, tenez-en compte. Ce sont des façons pour elle de vous dire qu’elle n’aime pas ça. Par contre, si vous sentez son corps se détendre ou ses hanches et son bassin se coller contre vous, qu’elle vous attrape et vous tire vers elle, considérez que c’est un indice pour vous faire comprendre que ce que vous faites fonctionne (plutôt bien).

Il est toujours conseillé de vérifier si vous n’êtes pas sûr. (Un simple « Tu aimes ? » ou « Qu’est-ce que tu en penses ? » fera l’affaire). Soyez juste certain d’accepter une réponse négative et de ne pas le prendre de façon trop personnelle (par exemple : « non, désolée, je n’aime pas », « je n’aime pas ça » ou « tu pourrais essayer de cette façon ? »).

« Soyez réceptif et gentil lorsque vous essayez de comprendre ce qu’elle aime. Ce sera bénéfique pour vous car elle se sentira de plus en plus en confiance et s’ouvrira plus à vous », conseille Walfish. (Comprenez : elle vous adorera beaucoup plus).

  1. CACHER VOTRE UTILISATION DE LA PORNOGRAPHIE

Ça vous surprendra peut-être mais le contenu pornographique caché sous le terme « TAXES » sur votre ordinateur n’est pas quelque chose que vous devez cacher aux yeux de votre partenaire. Bien sûr, vous pouvez apprécier d’aller secrètement regarder des vidéos pornographiques, mais selon Van Kirk, de nombreuses femmes aiment ça tout autant que vous. « Partager du contenu pornographique avec un partenaire peut renforcer votre confiance », déclare-t-elle. Demandez à votre compagne si elle est curieuse, et si c’est le cas, invitez-la à échanger vos vidéos préférées. (Il se peut qu’elle en ait elle-même des bonnes).

  1. ALLER DANS CERTAINS TROUS SANS DEMANDER

« L’un de mes souvenirs les plus mauvais, c’est quand un homme a essayé de mettre son doigt dans mes fesses alors qu’il me stimulait avec ses doigts pour la première fois. Il ne m’a même pas demandé. Il a pris l’initiative lui-même », se souvient Crystal, 29 ans, de Manhattan.

Les hommes supposent parfois que l’acte sexuel anal fait plaisir à leur partenaire car ils aiment eux-mêmes être stimulés à cet endroit, déclare Walfish. Mais même si certaines femmes aiment être touchées à cet endroit, d’autres détestent.

Peu importe les préférences de votre compagne, il est important de lui demander avant d’essayer, plutôt que de le découvrir plus tard. Si vous effleurez légèrement cette zone avec un doigt par accident et qu’elle écarte ses hanches de vous ou qu’elle éloigne votre main, considérez qu’elle n’en a pas envie et ne continuez pas, sinon elle ne se sentira pas en sécurité avec vous.

  1. PENSER QU’ELLE EST COMME VOTRE EX

Aucune femme n’est pareille qu’une autre. Une énorme erreur que font les hommes, c’est d’approcher un nouveau corps comme si c’était le dernier auquel ils avaient appris à donner du plaisir. (A savoir : si ça peut vous rassurer, les femmes font la même erreur !).

« Chaque nouvelle personne est un nouveau corps à découvrir. Ça ne veut pas dire que vous ne pouvez pas appliquer certaines vieilles astuces à votre nouvelle partenaire. Mais penser qu’elle réagira comme votre ex n’est pas réaliste », déclare Stubbs.

Pour surmonter ce danger, O’Reilly rappelle à tous les partenaires de « Demander un retour verbal et des indices physiques pendant l’acte sexuel ». Ça peut également aider à parler de sexe en dehors de la chambre, déclare-t-elle : « Discutez de la fréquence à laquelle vous souhaitez le faire et parlez de vos fantasmes. Ça vous aidera à mieux comprendre l’autre ».

Par Katherine Schreiber / Traduit par Mélanie Geffroy