Pourquoi vos bras ne grossissent pas
© iStock

Pour développer des gros bras forts et bien définis, vous devez désactiver le mode pilote automatique de votre routine d’entraînement et être conscient de tous les feux rouges qui pourraient indiquer une menace à votre progrès. Pour vous aider à détecter les signaux d’avertissement, nous nous sommes entretenus avec Franklin Antoian, entraîneur personnel du ACE et créateur de iBodyFit.com.

5 signes qui expliquent pourquoi vos bras ne grossissent pas

Vous êtes trop obsédé par vos biceps…

Vous négligez vos triceps ? Étant donné qu’ils constituent les deux tiers de votre bras, vous vous tirez une balle dans le bras, euh, dans le pied, si vous les ignorez. « Les hommes ont tendance à se focaliser sur les muscles qu’ils peuvent voir : le torse, les biceps et les quadriceps. Ils oublient souvent les muscles à l’arrière de leur corps », explique Antoian. Pensez donc à accorder autant d’importance à vos triceps qu’à vos biceps!

Vous faites quotidiennement travailler vos bras

Lorsque vous façonnez votre corps, plus vous pratiquez et plus vous atteignez vos objectifs. Mais vous devez aussi vous reposer et récupérer. « Faire travailler vos bras quotidiennement est une erreur qu’un novice a de grandes chances de faire, déclare Antoian. Cette personne pense probablement que pour que ses bras se développent rapidement, elle doit les faire travailler aussi souvent que possible. Cependant, les tissus musculaires ont besoin d’environ 48 heures pour récupérer lorsqu’ils sont détériorés ».

Vous vous reposez trop longtemps

A l’inverse, faire travailler vos bras une seule fois par semaine n’est pas optimal si vous voulez les voir progresser. « Si vous travaillez vos bras en fin de séance après les pectoraux pour les triceps et après le dos pour les biceps, essayez d’ajouter une séance d’entraînement spécifiquement dédiée aux bras pendant votre semaine, conseille Antoian. Assurez-vous de vous reposer 48 heures et de donner la priorité aux parties de votre corps que vous souhaitez développer. Vous obtiendrez ainsi une bonne séance d’entraînement et réussirez à atteindre vos objectifs ».

Vous avez une vision étriquée

Soyez déterminé et constant lorsque vous variez les exercices que vous réalisez. Ne vous cantonnez pas à des mouvements qui vous permettent de montrer votre force ou qui vous paraissent relativement simples, tel qu’un simple curl à la barre. « Il existe tellement de variations du curl : concentration, hammer, drop sets inversés…et ce ne sont que des exercices avec des haltères, déclare Antoian ». Afin d’être sûr de faire travailler toutes les portions de vos triceps et vos biceps, vous devez varier vos exercices ! Pour les biceps, faites en sorte d’avoir un exercice avec les bras derrière le buste comme le curl sur banc incliné, un exercice avec les bras devant le torse comme le curl pupitre et un exercice pour le brachial comme le curl marteau. De même, vous devez avoir au moins un exercice (deux c’est mieux) pour chaque faisceau du triceps. Pour la longue portion du tricep, vous pouvez vous tourner vers l’extension nuque par exemple, et pour le vaste externe, vers les extensions à la poulie haute.

Votre amplitude de mouvement est mauvaise

Utiliser des poids trop lourds crée une mauvaise forme et tronque souvent l’amplitude de mouvement utilisée lors des exercices. Réalisez un exercice en utilisant une amplitude de mouvement tronquée crée des modifications qui peuvent altérer son objectif. « Lorsque vous vous tenez sur la pointe des orteils et que vous utilisez l’élan pour essayer de réaliser une répétition, vous ne contrôlez pas le mouvement, affirme Antoian. Utilisez plutôt une forme correcte et gardez le contrôle tout en utilisant une amplitude de mouvement complète pour réaliser l’exercice. Cela vous permettra de faire travailler toutes les fibres musculaires ».

 

Traduit par Mélanie Geffroy