©iStock

7 clés pour être (plus) heureux

Selon un récent sondage de l’Institut YouGov, près d’un Français sur deux s’accorde à dire que le bonheur est synonyme d’une vie de famille réussie, loin devant une situation financière stable (19 %) ou encore un travail passionnant (5 %). Mais s’épanouir au quotidien n’est pas une mince affaire. Quelques astuces pour y parvenir

1 – « Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, mais parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles. » (Sénèque)

Combien de fois avons-nous eu peur devant un obstacle ? Combien de fois avons-nous renoncé par peur d’échouer ? Et pourtant. L’obstacle était à la hauteur de nos compétences. Il nous a simplement manqué la confiance en nous-mêmes. « Cette fille est trop belle ou trop intelligente pour moi, je n’oserai jamais l’aborder » ; « ces études sont trop dures, je n’y arriverai jamais » ; « mon couple est foutu, il n’y a plus rien à faire » ; « je ne suis pas assez intelligent pour faire ce métier »…Toutes ces choses que nous n’osons pas entreprendre, ou sauver, par peur de l’échec, nous devrions les rendre possibles par un état d’esprit positif. Elles nécessitent le plus souvent un plan d’action échelonné dans le temps : des objectifs à réaliser à court, moyen et long terme. Osez, plutôt que vous plaindre ou vous résigner. Comme le disait si joliment Nelson Mandela : « Cela semble toujours impossible, jusqu’à ce que nous le fassions. »

2 – Connectez-vous à votre corps, refaites-vous une beauté 

La Nature nous enseigne, par les sensations de douleurs, physiques ou psychiques, par les sensations de faim, de soif – ou encore de blues – que nous sommes essentiellement logés dans notre corps, ici et maintenant. Autrement dit, nous sommes les capitaines de notre propre vaisseau : notre corps. Notre forme et notre appétit de vivre dépendent essentiellement de nous, comme il dépend de nous de maintenir notre corps au mieux de sa forme, et de le rendre plus beau et performant encore, selon des critères de beauté que nous estimerons, liés à des modèles que nous apprécions. Hugh Jackman, Cristiano Ronaldo, Scott Eastwood, Chris Pratt…, à chacun son exemple. Se rapprocher de ce modèle physique, par l’autodiscipline et par un effort soutenu, vous permettra de vous sentir mieux dans votre vie, c’est-à-dire beau, selon vos propres normes.

3 – Essayez d’être meilleur que les autres dans votre domaine, oui, pourquoi pas, mais travaillez surtout à une meilleure version de vous-même

Il y a deux formes de compétition. La compétition par rapport aux autres, et la compétition vis-à-vis de soi-même. Les deux, pourquoi se mentir, sont indispensables à mettre en œuvre, dans un monde économique et social qui devient de plus en plus dur. Il est difficile d’être heureux sans avoir une image valorisante de soi-même. Le mieux, sans doute, est alors de se fixer de nouveaux défis, c’est-à-dire de nouveaux objectifs, pour se surpasser soi-même, avant même de vouloir dépasser l’autre à tout prix. Il s’agit alors de se fixer des buts qui nous correspondent au mieux. Il s’agit de devenir soi, en fait. Dans ce monde qui se profile, celles et ceux qui s’en sortiront le mieux seront sans doute celles et ceux qui ne feront pas semblant, et dont le savoir-faire sera pointu – quel que soit le domaine, intellectuel, artisanal ou sportif dans lequel ils excellent. Suivez par exemple une nouvelle formation qui vous motive, ou réformez votre vie professionnelle de sorte qu’elle vous convienne mieux. Il est important de se lever le matin avec l’envie de réussir ce que vous seul voulez réussir. Au vrai, nous avons deux vies : la seconde commence lorsque nous avons compris que nous n’en avions qu’une.

4 – Ce qui vous manque, cherchez le dans ce que vous avez

L’homme, on le sait, a parfois cette malheureuse tendance à trouver que l’herbe est toujours plus verte chez le voisin. À moins de se complaire dans l’envie, l’aigreur et la jalousie, ce qui est fort peu agréable, mieux vaut tenter de regarder objectivement ce que l’on a, plutôt que ce que l’on n’a pas. C’est d’ailleurs sans doute le privilège de la maturité : savoir considérer ce que l’on a, plutôt que ce que les autres ont. Faire fructifier son jardin, en somme. Aimer et protéger ce qui nous paraît essentiel, plutôt que de vouloir ce dont le voisin dispose. Il s’agit d’un état d’esprit positif et solaire, qui permet généralement d’engager des actions positives aux effets bienfaisants pour soi, comme pour les autres.

5 – Soyez honnête avec vous-même et avec les autres

L’honnêteté vis-à-vis de soi-même est un préalable à tout progrès intellectuel, ou à tout développement personnel. Regardez avec lucidité où vous en êtes, sur un plan familial, professionnel, sentimental, sexuel, etc. Êtes-vous heureux de la vie que vous vivez ? Faites le point sur votre vie sans avoir peur de regarder votre passé en face. Tout le monde y trouvera son lot d’échecs, bien sûr, mais qui pourtant peuvent devenir un nouveau cortège de sagesses, dont vous pouvez arracher une énergie nouvelle. Tirez les leçons de votre vie passée, oui, honnêtement, et rectifiez le tir. Et surtout, ne vous racontez pas d’histoires. Nous ne sommes, comme le soulignait Sartre, que la somme de nos actes. Et c’est déjà beaucoup. En agissant avec honnêteté, vis-à-vis de vous-même et des autres, vous deviendrez sans nul doute plus heureux.

6 – Commencez chaque journée par un sourire, même en cas de ciel gris

Lorsque vous vous levez chaque matin, prenez un temps pour vous, et trouvez en vous une raison de sourire. Regardez-vous dans le miroir, par exemple, et oui, pourquoi pas, souriez-vous. Bien sûr, nous traversons tous des moments difficiles, et d’autres épreuves à venir sont bien devant nous, mais nous avons encore cette chance de vivre et de pouvoir agir sur nous-mêmes, comme sur le monde qui nous entoure, de cultiver notre forme, c’est-à-dire notre force vitale, et de nous fixer de nouveaux buts pour un avenir plus beau. Alors oui, il y a de quoi sourire.

7 – (Re)connectez-vous avec la nature

C’est une évidence, nous vivons dans un monde de plus en plus urbanisé. Certaines projections, futuristes mais sérieuses, supposent d’ailleurs que nous serons9milliardsdeterriensàl’horizon 2050, dont 70 % à 80 % vivront dans les villes. Le rapport de l’homme à la terre, c’est-à-dire à la nature, a donc tendance à se perdre, à s’effriter. Alors, que faire ? Se reconnecter à la nature est essentiel. Comment ? En marchant, en trekkant, en joggant ou en escaladant, régulièrement, dans des sites naturels que vous appréciez, et dont vous ressentez, pour ainsi dire, les ondes positives au plus profond de vous-mêmes. Montagnes, mers, vallées, forêts, canyons… tout est ouvert à de nouvelles expériences.

Prenez le temps de la pause

Bien savoir gérer et planifier son travail, c’est important. On allège ainsi la pression quotidienne, tout en rendant ce travail plus efficace et plus agréable à réaliser. Mais il nous faut tenir l’équilibre et le rythme tout au long de la journée. Une solution : le break. Pausé café, exercices respiratoires, déjeuner entre ami(e)s, méditation, isolement agréable, sieste pour certains… le temps de la pause est nécessaire. Selon une étude récente, le rythme idéal de travail serait d’ailleurs de 52 minutes d’activité pour 17 minutes de pause. Au vrai, l’intensité et la durée de la concentration varient selon les personnes et la nature du travail à réaliser. Mais, petit conseil, faites au moins des pauses de 10 minutes lorsque vous en ressentez le besoin physiologique et que la concentration n’est plus au rendez-vous. Dix minutes, c’est en effet le temps dont votre cerveau a besoin pour décrocher et se régénérer au mieux.

Le philosophe Alain disait : « Pour être heureux, il faut le vouloir et y mettre du sien.  » Agissez !

Par Benoit Helme