arts martiaux
@iStock

Nous savons déjà que l’exercice apporte de nombreux bienfaits tels que l’amélioration de la forme physique et de la force. Mais il semble que selon l’activité, les avantages diffèrent. Par exemple, le jogging augmente l’espérance de vie et le yoga lui, permet d’être plus heureux. Il semble qu’un sport en particulier puisse améliorer les fonctions cognitives du cerveau : les arts martiaux. Voici 5 excellentes raisons de se mettre à cette discipline.

Les bienfaits des arts martiaux en 5 points

1. Amélioration de la concentration

Les chercheurs affirment qu’il existe deux manières d’améliorer la concentration. Par le biais de la formation à la concentration, ou de la formation sur l’état de concentration. La formation à la concentration est basée sur la pratique d’une compétence spécifique et sur l’amélioration de cette compétence. Et pour la travailler, on peut utiliser par exemple un jeu vidéo d’entraînement cérébral. La formation sur l’état de concentration, d’autre part, consiste à entrer dans un état d’esprit spécifique qui permet une concentration accrue en toutes circonstances. Cela peut être fait via la pratique de certaines activités dont la méditation et le yoga. Il a été suggéré que les arts martiaux sont une forme de formation à l’état de concentration. Et des recherches récentes ont montré un lien entre la pratique des arts martiaux et l’amélioration de la vigilance. Souhaitant creuser cette constatation, une autre étude a montré que la pratique des arts martiaux – en particulier le karaté – est liée à de meilleures performances sur une tâche d’attention divisée. Il s’agit d’une tâche dans laquelle la personne doit garder à l’esprit deux règles et répondre aux signaux selon qu’ils sont auditifs ou visuels.

2. Baisse de l’agressivité

Dans une étude américaine, des enfants âgés de 8 à 11 ans ont reçu une formation en arts martiaux traditionnels axée sur le respect des autres et leur défense dans le cadre d’un programme de lutte contre l’intimidation. Les enfants ont également appris à maintenir un niveau de maîtrise de soi dans des situations de danger. Les chercheurs ont découvert que l’entraînement aux arts martiaux réduisait les comportements agressifs chez les garçons et qu’ils étaient plus susceptibles d’intervenir et d’aider une personne qui était victime d’intimidation. Des changements significatifs n’ont pas été constatés dans le comportement des filles, peut-être parce qu’elles présentaient des niveaux d’agressivité beaucoup plus faibles que les garçons dès le départ. Fait intéressant, cet effet anti-agressivité ne se limite pas aux jeunes enfants. Un autre travail de recherche a constaté une forte baisse des agressions physiques et verbales, ainsi que l’hostilité, chez des adolescents qui pratiquaient également les arts martiaux.

3. Gestion du stress améliorée

Certaines formes d’arts martiaux, comme le tai-chi, accordent une grande importance au contrôle de la respiration et à la méditation. Le fait de maîtriser sa respiration et de pouvoir entrer en état de méditation est fortement lié avec un sentiment d’apaisement. Et cela permet également de mieux gérer les situations stressantes. Cet effet a été constaté dans toutes les tranches d’âges. Une étude a d’ailleurs été menée sur un panel de 330 sujets d’une moyenne d’âge de 73 ans, avec des résultats sans appels sur les effets positifs de la pratique d’un art martial sur le stress et les angoisses. Et certaines disciplines des arts martiaux, dont le tai-chi, impliquent des mouvements lents et doux sont particulièrement adaptées à un public plus âgé.

4. Amélioration du bien-être émotionnel

Comme plusieurs scientifiques se penchent maintenant sur les liens entre la santé physique et la santé mentale, il est essentiel de noter que toutes les études menées sur le sujet affirment que les arts martiaux ont le pouvoir d’améliorer le bien-être émotionnel.

Dans l’étude citée précédemment, 45 personnes âgées (âgées de 67 à 93 ans) ont été invitées à participer à un entraînement de karaté, à une formation cognitive ou à un entraînement physique non-martial de trois à six mois. Les personnes âgées de l’entraînement au karaté présentaient des niveaux de dépression plus faibles après la période d’entraînement que les deux autres groupes, peut-être en raison de leur aspect méditatif. Il a également été rapporté que ces adultes ont également montré un plus grand niveau d’estime de soi après la formation.

5. Amélioration de la mémoire

Après avoir comparé un groupe de contrôle sédentaire à un groupe de personnes pratiquant le karaté, des chercheurs italiens ont découvert que la pratique du karaté pouvait améliorer la mémoire. Ils ont utilisé un test consistant à se rappeler et à répéter une série de nombres, dans le bon ordre puis en sens inverse. Le test a augmenté en difficulté jusqu’à ce que le participant n’arrive plus à donner de bons résultats. Le groupe de karatékas s’est avéré beaucoup plus efficace sur cette tâche que le groupe de contrôle. En d’autres termes, ils pouvaient se rappeler de plus longues séries de nombres. Un autre projet a trouvé des résultats similaires en comparant la pratique du tai-chi avec un type d’exercice «occidental» comprenant entraînement de force, d’endurance et de résistance. Le groupe pratiquant le tai-chi obtient toujours de meilleurs résultats.

Alors, convaincu ?

Les arts martiaux sont une pratique ancestrale de l’autodéfense et du développement spirituel. les chercheurs ne se sont intéressé que récemment à l’impact de cette pratique sur le cerveau, avec des conclusions positives à bien des niveaux. Mais avec la grande diversité d’arts-martiaux existante, il n’est pas toujours facile de trouver celui qui nous convient. Doux, méditatif, combatif voire physiquement très intensif, il y a en a pour tout le monde. À vous de trouver celui qui stimulera au mieux votre bien-être et vos capacités cognitives.