Manger bio pour mieux courir ? Oui, mais en suivant les conseils de notre expert, Thomas Ladrat, diététicien-nutritionniste du sport et coureur.

 Manger bio, est-ce nécessairement manger mieux ?

Thomas Ladrat : On ne mange pas forcément plus équilibré en mangeant bio. En revanche, les adeptes du bio ont en général déjà fait un cheminement depuis plusieurs semaines, mois ou années vers une alimentation plus équilibrée. La population forte consommatrice de produits bio aurait donc des habitudes alimentaires plus saines que la population générale.

À quoi les coureurs doivent-ils veiller s’ils adoptent une alimentation bio ? bio3

T. L. : Tout simplement à ne pas trop modifier leurs habitudes d’un coup et à maintenir l’équilibre nutritionnel. Certains produits sont plus difficiles à trouver en bio donc il faut veiller à ne pas les supprimer de l’alimentation ou à les remplacer par des équivalents. Il ne faut pas se cacher derrière le label biologique pour se dire que c’est bon pour la santé. Une pâte à tartiner riche en acides gras saturés et à index glycémique élevé gardera les mêmes propriétés nutritionnelles, qu’elle soit bio ou non ! Enfin, prenez garde aux labels. Le label hexagonal, AB, est le label de référence, car le cahier des charges français est plus strict que dans d’autres pays.

Tous les « bios » se valent-ils ?

T. L. : Que les coureurs soient vigilants sur le bio qu’ils consomment. Les produits bio de supermarché ont souvent fait des centaines, voire des milliers de kilomètres et passé des heures ou des jours en chambre froide, ce qui n’aide pas à la conservation des vitamines et minéraux. Il convient donc dans la mesure du possible de privilégier les circuits courts avec les producteurs locaux, qui sont de plus en plus présents sur ce marché et qui peuvent avoir des tarifs très compétitifs – car moins d’intermédiaires – ainsi qu’un goût et une qualité nutritionnelle incomparable.

Quels sont les types de produits bios ayant une valeur ajoutée nutritionnelle ?

T. L. : De récentes études ont prouvé que les fruits, légumes et céréales bio avaient une teneur plus importante en antioxydants. Cela s’expliquerait par le fait que ces végétaux doivent mettre en œuvre leurs défenses naturelles afin de lutter contre les attaques dont elles sont la cible (maladies, champignons…). Les produits traités, eux, n’ont donc pas besoin de développer leurs capacités propres de défense. C’est particulièrement intéressant pour les coureurs car les antioxydants permettent d’aider à réparer les dégâts causés par les entraînements et compétitions et de retarder le vieillissement cellulaire. Plus nous consommons d’oxygène, plus notre organisme est amené à former des « radicaux libres », qui vont attaquer nos cellules et entraîner un vieillissement prématuré. bipo1

Les sportifs, lors de leur effort, consomment beaucoup plus d’oxygène et sont donc soumis au stress oxydatif de façon plus importante que les sédentaires. Il convient donc d’augmenter la consommation d’antioxydants. Des études récentes montreraient une augmentation de 20 à 40 % du statut en antioxydant en passant à une alimentation biologique, sans augmentation de l’apport énergétique. De plus, si vous la tolérez, vous pouvez consommer la peau des végétaux bio, qui vous apportera davantage de fibres, de vitamines et de minéraux. à l’approche des compétitions, cependant, n’en abusez pas !

Les coureurs ont-ils intérêt à se mettre au bio ?

T. L. : À mon avis, il est intéressant pour les coureurs de se mettre à l’alimentation bio et de prendre conscience de l’impact de leur alimentation sur leur organisme. Il convient aussi de s’orienter aussi vers des aliments moins transformés et de varier au maximum leur alimentation, afin de ne pas tomber dans la monotonie, et tirer profit des apports nutritionnels de chaque fruit, chaque légume, céréales, poisson ou viande.

Qu’en est-il de la nutrition sportive ?

T. L. : Certains sportifs adeptes des produits de l’effort se réjouiront de la présence dans le commerce – encore timide, mais en constante progression – de boissons de l’effort ou de barres énergétiques 100 % bio.