©iStock

Comme le chocolat noir, le café est bon et fait du bien

 Il est riche en antioxydants (il constitue même la première source d’antioxydants du régime de nos amis américains, selon une étude menée à l’université de Scranton). Plusieurs autres recherches suggèrent, en outre, que sa consommation permettrait de réduire vos risques de développer un diabète de type 2, un cancer de la prostate ou la maladie d’Alzheimer. Mais pour en tirer parti, encore faut-il savoir bien le torréfier, bien le stocker et bien le faire infuser.

1- La torréfaction 

Les grains de café vert (non torréfiés) présentent des niveaux très élevés d’acide chlorogénique, une puissante substance antioxydante qui se dégrade lors de la torréfaction pour disparaître quand le café est trop grillé. Privilégiez donc les grains de café de couleur marron clair, torréfiés mais pas trop!

2 – Le Stockage 

Les antioxydants contribuent à la destruction des radicaux libres formés par l’oxydation (transformation de l’oxygène lors de la respiration cellulaire). Or les grains de café s’oxydent aussi lorsqu’ils sont à l’air libre. Veillez à les conserver dans un pot hermétiquement fermé tant qu’ils ne sont pas moulus et utilisés.

3 – L’infusion

La teneur en antioxydants du café semble varier selon le type d’infusion que vous choisissez. Préférez les cafetières napolitaines, ou cafetières moka, aux cafetières à filtre. Café trop fort à votre goût ? Ajoutez de l’eau chaude à votre expresso pour le transformer en americano!

4 – La tasse

Votre café, vous l’aimez comment ? Noir et sans sucre? C’est en tout cas la réponse à fournir, car le café est nutritif, et tout ce que vous lui ajoutez amoindrit ses propriétés. Une pointe de lait versée au breuvage en réduirait les propriétés antioxydantes, à en croire une récente étude croate. Vous trouvez le café amer, mais vous voulez éviter le sucre et les édulcorants? Ajoutez-lui une pincée de cannelle.