Une douleur sourde dans la poitrine, une paupière qui tremble, du sang dans les selles… Vous songez au pire, mais le lendemain, vous êtes de nouveau frais comme un gardon. Bénin ou grave ? Quand et comment s’inquiéter ? Nous avons identifié, pour vous, six symptômes courants tout aussi inquiétants qu’anodins.

De temps à autre, votre corps vous effraie. Vous êtes victime d’un spasme étrange. Une douleur violente transperce votre cage thoracique. Certains filent dare-dare chez le médecin, d’autres attendent que ça passe. Doug fait partie de ceux qui imaginent le pire. Un jour, il a vu rouge dans les toilettes et a pris peur, pensant immédiatement souffrir d’un cancer du côlon. Il a donc pris rendez-vous chez le médecin, et bien que les symptômes aient disparu aussi vite qu’ils étaient apparus, il a subi une coloscopie. Pas de cancer, mais une banale fissure anale diagnostiquée. Doug était rassuré.
Il nous arrive, à tous, d’être surpris, décontenancés et inquiets face à certaines réactions de notre corps. Un gargouillis suspect, un spasme incontrôlé… Grave ou bénin ? Quelques pistes pour y voir plus clair…

DOULEUR THORACIQUE
Dans le pire des cas : attaque cardiaque
Le plus probable : spasme musculaire
Nous la redoutons tous. Elle peut révéler une maladie grave. Mais si cette douleur s’atténue rapidement, c’est a priori sans gravité et courant, chez les enfants, les adolescents et les jeunes hommes. Mais si elle est aiguë et prolongée (plus d’une dizaine de minutes), localisée dans la partie gauche de votre thorax et combinée à d’autres symptômes, comme un essoufflement, des nausées, des étourdissements et/ou de fortes suées, il peut s’agir d’un problème cardiaque. Appelez le 15 au plus vite. Cessez toute activité et prenez éventuellement deux comprimés d’aspirine en attendant l’arrivée des secours.

TRESSAUTEMENTS DES PAUPIÈRES
Dans le pire des cas : sclérose latérale amyotrophique (également connue sous le nom de maladie de Lou-Gehrig).
Le plus probable : spasme.
Clignements des yeux et tressautements incontrôlés de la paupière sont fréquents après une longue journée de travail.
Si certaines personnes appréhendent les premiers signes d’une maladie dégénérative, type sclérose latérale amyotrophique, ces symptômes sont généralement bénins. S’ils perdurent et deviennent gênants, voire douloureux, consultez. Vous souffrez peut-être de blépharospasme ; à savoir un trouble de la contraction qui touche les muscles orbiculaires. Les causes de cette maladie ne sont pas connues, et le diagnostic est difficile à établir.

GENOU QUI LÂCHE
Dans le pire des cas : grave lésion articulaire.
Le plus probable : relâchement musculaire du quadriceps.
Les dérobements du genou sont le plus souvent liés à l’absence de contraction du quadriceps. Ils peuvent aussi être provoqués par la présence d’un corps étranger dans l’articulation (fragment de cartilage, par exemple). Commencez par renforcer vos quadriceps. Allongez-vous sur un tapis
et placez une serviette, roulée en boule, sous votre cuisse. Tendez votre jambe, et maintenez la position pendant 5 secondes. Faites 10 reps, deux fois par jour. D’autres exercices préventifs peuvent être pratiqués pour éviter le syndrome rotulien ou fémoro- patellaire (à savoir une inflammation du cartilage de la rotule) en sollicitant et en renforçant le muscle moyen glutéal.

MAUX DE TÊTE SÉVÈRES
Dans le pire des cas : tumeur au cerveau. Le plus probable : migraine
ou algie vasculaire.
Une douleur fulgurante au crâne en fait paniquer plus d’un… Regarder Dr House, tous les mercredis soirs, et penser lupus et tumeur à tout bout de champ laissent des traces ! Mais les cas sont rares, et les migraines, céphalées de tension et algies vasculaires sont beaucoup plus fréquentes. Pour les différencier, sachez que les crises migraineuses commencent le plus souvent au réveil, et sont souvent localisées à une moitié du crâne, alternativement à gauche et à droite d’une crise à une autre. Les céphalées de tension se manifestent par une douleur au niveau de la nuque des zones temporales, ou au niveau du front en casque ou en barre horizontale… Quant à l’algie vasculaire, douleur fulgurante de la moitié de la face, surtout autour de l’œil, elle dure de quinze minutes à trois heures. Elle touche généralement les hommes et débute entre 20 et 30 ans. Consultez, surtout si d’autres symptômes (toux, éternuements, etc.) l’accompagnent.

DOULEUR SOUS LES AISSELLES
Dans le pire des cas : lymphome.
Le plus probable : spasme musculaire.
Une douleur vive qui va et vient sous les aisselles peut être causée par un spasme musculaire. Un massage, quelques étirements et tout rendre dans l’ordre en général… Nul besoin d’abuser d’anti- inflammatoires. Elle peut aussi être liée à une pleurésie, avec épanchement pleural ou pas, à savoir une inflammation de la plèvre (entre les poumons et la cage thoracique) avec présence de liquide dans la cavité.
Elle peut être bactérienne, virale ou tumorale. Si la douleur est faible et que les ganglions sont bien palpables, vous êtes sûrement victime d’une infection. Un avis médical s’impose, pour écarter les hypothèses les plus graves (lymphome, leucémie).

SANG DANS LES SELLES
Dans le pire des cas : cancer du côlon.
Le plus probable : hémorroïdes ou fissure anale.
Des traces de sang sur le papier hygiénique, des gouttelettes de sang dans la cuvette de vos toilettes ? Vous souffrez probablement d’hémorroïdes ou d’une fissure anale (à savoir une plaie située à l’intérieur du canal anal, en général au niveau des commissures). Consultez. La chirurgie n’est indiquée que dans de très rares cas, quand la fissure génère des fibroses. Du sang noir mêlé aux selles (dites goudronneuses) peut être le signe d’un trouble gastro-intestinal, généralement de la partie supérieure du système gastro-intestinal, Le sang noircit après avoir été exposé aux sucs digestifs. Ulcère gastroduodénal, polype du côlon ? Les causes possibles sont nombreuses. Consultez sans tarder. Une coloscopie s’impose.

——————

Et n’oubliez pas :
– Quand préservatif rime avec plaisir
– Nouveau danger pour le cœur
– Testez vos connaissances