Championnat de France de Musculation
Yaya, Max, Charlotte, Guillaume et Ange aux régionaux

Le Championnat de France de Musculation 2018 aura lieu à L’INSEP le Samedi 26 mai. Nous avons rencontré 3 athlètes participants: Charlotte, Guillaume et Max.

Le Championnat de France de Musculation édition 2018

Charlotte, Guillaume et Max s’apprêtent à participer aux championnat de France de musculation. Charlotte connait bien ce championnat puisqu’elle l’a remporté l’année dernière dans la catégorie -57 kg alors que son amie et partenaire d’entrainement Ange l’a remporté dans l’autre catégorie. Pour les garçons, il s’agira de leur première participation après s’être qualifiés aux régionaux.

Pouvez-vous me présenter les épreuves du championnat de France de musculation ?

Le championnat de France de musculation propose des épreuves Hommes, Femmes et en équipe, le tout selon différentes catégories de poids de corps.

Guillaume : « Les filles ont 5 minutes pour réaliser la meilleure performance sur une série de 6 soulevés de terre. Ensuite elles enchainent avec 4 minutes de développé militaire assis avec une Medecine Ball de 10 kg puis elles doivent faire le maximum de répétitions en squat à 80% du poids de corps pendant 3 minutes. Enfin elles doivent réaliser un circuit contenant 15 V Up, 20 répétitions de développé couché, 20 fentes avant et 500 mètres de rameur. Le tout à réaliser deux fois en 11 minutes maximum. »

Max : « Pour les hommes, c’est sensiblement la même chose avec des poids différents, on a juste des tractions et dips à la place du développé militaire assis. Et on a des sauts de box à la place des fentes ».

Championnat de France de Musculation
Max au squat pendant sa préparation

Comment vous gérez la préparation pour le championnat de France de musculation ?

Guillaume: « Ca doit faire 2 mois et demi que l’on se prépare spécifiquement pour la compétition. Là on se dit que c’est un peu dommage de pas avoir prévu une préparation un peu plus longue mais on s’est dit qu’on serait là l’année prochaine avec plus d’entrainement pour viser la première place. Cette année on vise le podium. Et du coup ça doit faire 3 semaines que l’on est que sur du spécifique avec à chaque entrainement des mouvements du Championnat de France de Musculation ».

Max: « Et pour ce qui est de la nutrition, on gère chacun de notre côté, on échange un peu entre nous. Mais on rentre facilement dans nos catégories de poids de corps donc y a pas trop de stress là-dessus, et puis on connait notre corps ».

Qu’est-ce qui vous motive à participer aux championnats de France de Musculation ?

Charlotte: « Moi je viens d’un milieu qui n’a rien n’a voir, mais en rencontrant Guillaume et Max, ils m’ont recruté dans la team pour participer à des championnats. J’avais déjà participé à des compétitions de street-workout et calisthenics avec Ange auparavant. Mais c’est vraiment le fait d’être en équipe comme cela, d’avoir un noyau dur, qui nous motive ».

Max: « L’objectif c’est aussi de se faire plaisir. Et puis la complexité de l’objectif ne nous dérange pas, au contraire c’est ce qui nous motive. On aime bien toucher à tout, il y a 5 ou 6 mois on était sur des entrainement différents sans savoir que l’on allait être là samedi. Par exemple, les compétitions de Bodybuilding ça peut aussi être un objectif, car cela nous impose une façon différente de nous entraîner, de manger et cette complexité nous motive. Et la récompense c’est de voir que le travail paye ».

Vous pensez que des championnats de ce type peuvent aider la musculation a être davantage considérée comme un sport ?

Guillaume: « Oui, s’il y a plus de communication dessus. Parce qu’il y a déjà des compétitions de crossfit, d’haltérophilie, de force athlétique qui existent et du coup faire de la musculation pure et dure cela peut être compliqué. Mais quand on voit que le crossfit est arrivé il y a pas si longtemps et comment ça cartonne aujourd’hui, avec de la communication ça peut fonctionner ».

Rendez-vous au Championnat de France de Musculation le 26 mai à l’INSEP.