@iStock

Vous êtes face au rayon whey de votre magasin spécialisé. Vos yeux cherchent un bocal ami, qui ressemble de près ou de loin à ce que prennent les collègues. Manque de bol, les packagings se ressemblent à peu près tous et le nombre de marques est assez déroutant. Vous optez donc pour l’appel à un ami (bodybuilder chevronné) qui vous donne le coup de grâce. « Ta whey, tu la veux plutôt concentrée, hydrolysée ou isolat ?  » Comme vous n’osez pas lui demander de quoi il parle, après un blanc qui s’éternise, vous finissez par lui dire que vous avez trouvé. Voici de quoi répondre à vos interrogations.

Le choix de sa whey, une question de qualité

1.La concentrée

C’est la forme de protéine de lactosérum la moins transformée qui soit et la moins chère de nos trois concurrentes. Mais aussi la forme qui contient le plus de substances non protéiques (notamment le lactose et les graisses). C’est celle qui risque de vous causer le plus de problèmes digestifs justement à cause du lactose qu’elle contient.

2.L’isolat

C’est ce que vous obtenez lorsque vous prenez du concentré de whey et que vous filtrez la grande majorité des substances qui ne sont pas des protéines. Vous obtenez donc une whey plus pure, plus digeste (bye-bye lactose). En revanche, vous remarquerez que par rapport aux autres étiquettes du rayon, elle affiche un tarif moins sympa.

3.L’hydrolysée

Il s’agit d’un isolat de whey ayant subi un cycle de traitement supplémentaire (il a été comme pré-digéré), ce qui en fait la forme de lactosérum la plus pure, la plus rapide, et la plus digeste de toutes. Cependant, bien qu’elle soit largement plus efficace que ses deux concurrentes, vous en reviendrez vite. Car son prix flambe carrément.

Alors que choisir ?

Si vous pouvez supporter la dépense, il serait dommage de prendre autre chose que de l’hydrolysée. Mais vos muscles s’accommoderont volontiers d’une combinaison de tout ou partie de nos trois whey. Le mélange qui revient le plus souvent est celui de protéine de lactosérum concentrée et hydrolysée.