Classement des meilleures whey
© iStock

Dans le numéro de Juin du magazine 60 millions de consommateur paraissait une étude comparative des meilleures protéines en poudre. Un classement qui a fait débat, en raison des marques sélectionnées, des méthodes utilisées et du manque d’informations délivrées avec ce classement. Nous avons demandé à Aiki, de la chaine youtube ShareFitness, précurseur en matière de test et de comparaison de compléments alimentaires, de nous donner son avis sur ce classement des meilleures Whey.

Le classement des meilleures Whey par 60 millions de consommateurs

Avec le boom du fitness et de la musculation ces dernières années, les marques de compléments alimentaires se sont multipliées et le consommateur se retrouve bien souvent dans l’incertitude, ne sachant pas où donner de la tête. Le complément le plus utilisé par les pratiquants de musculation est la protéine en poudre. Chaque marque essaie donc de se tailler une part du gâteau en vantant les mérites de son produit. Et là aussi, le consommateur se retrouve perdu. Whey native, fromagère, iso, concentrée, végétale, les dénominations ne manquent pas et il est difficile de savoir quel produit sera le plus efficace. Au delà de l’efficacité, des facteurs comme le prix, le goût, la miscibilité ou encore la capacité de digestion rentrent aussi en jeu. Quand on sait qu’un kilo de Whey peut aller d’une dizaine d’euros à quasiment soixante, il s’agit de bien faire son choix.

60 millions de consommateur s’est donc attelé à établir un « classement des meilleures Whey » disponibles sur le marché.

Les critères de notation:

  • L’apport en protéines et acides aminés (pour 50% de la note)
  • Qualité de fabrication avec la proportion en caséine, la teneur en lactose, en matière grasse et en GMP* (pour 40% de la note)
  • Le respect de l’étiquetage (pour 10% de la note)

Les GMP (glycomacropéptides) sont des protéines de lactosérum libérées pendant la fabrication du fromage. Les Whey dites « fromagères » (issues des déchets de l’industrie fromagère) en sont en moyenne composées à hauteur d’environ 30%. Une très faible teneur en GMP attesterait de la qualification « laitière » d’une Whey (une Whey issue directement du lait). Dans ce classement, 60 millions de consommateurs établit un critère de notation en fonction d’une teneur en GMP supérieure ou inférieure à 50%.

Le classement des meilleures Whey

  1. Whey Harder de Fitness Boutique: 17,5/20
  2. Whey XNative de Fitness Boutique : 16/20
  3. Whey Aptonia de Decathlon: 15,5/20
  4. Whey Optimum Nutrition: 14,5/20
  5. Pure Whey de EaFit : 14/20
  6. Apurna Lactalis : 13,5/20
  7. Mars Protéine : 12/20
  8. 100% Whey professional de Scitec Nutrition : 11,5/20
  9. Impact whey de MyProtein : 11/20
  10. Alter Nutrition (protéine Bio) : 11/20
  11. Whey HT 2.0 Eiyolab : 9,5/20
  12. Iso Whey Zero de Biotech : 9,5/20

Les problèmes que pose ce classement

Tout d’abord, il est évident que toutes les marques disponibles sur le marché français ne sont pas présentes. Tester autant de produits n’aurait bien évidemment pas été chose aisée. Néanmoins, on remarque l’absence de marques connues par les consommateurs comme Prozis ou Nutrimuscle alors qu’une Mars Protéine par exemple est bien moins renommée sur le marché.

Des choix de comparaison peu pertinents

Ensuite, le choix fait par 60 millions de consommateur de mélanger des Whey natives (à base de pur lait non dénaturé) et des Whey fromagères (issues des déchets de l’industrie fromagère) est problématique. Selon Aiki « le GMP, critère de pureté du produit selon le magazine se retrouve logiquement dans une fromagère et non dans une pure laitière (même si cela est parfaitement possible et légal à priori). Cela ne nous apprend rien. Il aurait cependant été intéressant d’avoir les taux exacts de cette teneur en GMP. Car dire qu’une protéine contient moins de 50 % de GMP ne signifie pas qu’elle n’en contient pas et encore moins qu’elle soit exclusivement laitière ». Comme le dit Michael Gundill dans le podcast dédié à ce classement « une Whey fromagère contenant environ 30% de GMP aurait donc pu passer pour une laitière à cause de cette barre des 50% ».

Concernant les critères de notation, « l’apport de protéine est un critère important. Mais si le produit est de mauvaise qualité a quoi bon … Les consommateurs ne se préoccupent, majoritairement, que très peu de la qualité. Ils ne voient que les critères de goût, miscibilité et d’apport en protéine ».

Conclusion sur ce classement des meilleures whey

Au final, ce classement ne fait pas avancer le débat sur les meilleures Whey. Comme l’explique Aiki, les marques ayant les meilleures notes communiquent sur le classement en grossissant le trait, parlant même de « meilleures Whey du monde » alors que le classement ne compare que douze produits.

« Par contre cela confirme qu’il faut se méfier des étiquettes. Ce que nous dénonçons depuis longtemps. Rien de nouveau. En revanche, là, les gens voient concrètement que certaines marques parlent de Whey iso, censées n’avoir aucune, ou presque, caséine et on découvre qu’il y en a énormément. Au contraire, certaines marques sont très bien notées au niveau de leur teneur en caséine, proposant un produit pur. Le problème étant que même des Whey fromagères se retrouvent bien notées sur ce critère. Or ces marques proposent des Whey fromagères donc du bas de gamme, dénaturé. Si vous filtrez un maximum un produit bas de gamme il restera bas de gamme (et ultrafiltrer un produit n’est pas forcément mieux). Disons que cela met en évidence le travail qu’il reste à faire en terme de contrôle. Ce que les passionnés de musculation savent déjà. Mais le magazine soulève au moins ce problème aux yeux du grand public » explique Aiki.

Pour aller plus loin sur ce classement et les protéines Whey n’hésitez pas à visionner le podcast d’Aiki et de Michael Gundill.