Club santé mentale
@iStock

Alors que les réseaux sociaux sont en plein essor et que Facebook, Twitter et Whatsapp comptent des millions d’utilisateurs partout dans le monde, les « vrais » contacts sociaux sont sensiblement en baisse. En collaboration avec l’Organisation Fédérale Autrichienne des Sports (BSO), des scientifiques dirigés par Hans-Peter Hutter, ont étudié les effets de la participation active à un club sportif. Outre l’effet bénéfique de l’exercice régulier, la principale conclusion de la méta-étude est la suivante: l’appartenance active a un club de sport a des effets positifs sur la santé mentale. Etre un membre actif d’un club de sport pendant l’adolescence contribue à l’intégration dans la société «et aide à empêcher les jeunes de prendre le mauvais chemin», explique Hutter.

Le groupe, différents impacts bénéfiques sur la santé

Hans-Peter Hutter a présenté l’étude mardi dernier, le 22 août, dans le cadre d’une séance de partenariat au European Forum Alpbach sous le titre « Le club sportif en tant que moteur de santé ». Les principales conclusions de l’examen des 1 685 articles sur le thème « Clubs de sport et santé » sont les suivantes:

  • L’appartenance active à un club de sport augmente la confiance en soi chez les jeunes. Et semble-t-il, particulièrement chez les filles.
  • L’appartenance active à un club de sport a un effet bénéfique sur le bien-être et la santé mentale (la vitalité par exemple). Selon Hutter, « ces effets sont beaucoup plus importants que ceux résultant d’activités sportives organisées individuellement. »
  • Les membres des clubs sportifs sont généralement plus satisfaits de leur vie.
  • Être un membre actif d’un club de sport est amusant et permet également de se socialiser.
  • Cela entraîne à son tour des activités sportives plus régulières.
  • Les effets bénéfiques pour la santé de l’aspect social des clubs sportifs ont été observés dans tous les groupes d’âge et dans les deux sexes.

Pour vivre mieux, vivons ensemble

Selon les auteurs (Hans-Peter Hutter et Peter Wallner de MedUni Vienna, Anna Wanka de l’Université de Vienne; Christian Gormász, Anna-Maria Wiesner et Rainer Rößlhuber de BSO), la médecine sous-estime souvent l’importance de l’aspect social de toute chose et mentionne rarement son impact sur la santé. Un impact plus que positif dans le cas de la pratique d’un sport en club à forte implication sociale. Enfin, des études récentes ont également montré qu’une vie sociale active est bénéfique dans la prévention de la démence. « Les contacts sociaux conservent la vitalité, car vous devez répondre à quelqu’un, entrer en interaction. Cela conserve voire améliore les capacités cognitives. Faire du sport dans un club présente des avantages psychosociaux généraux, ce qui est une incroyable caractéristique pour les activités de groupe, » conclue Hutter.