tromper par sa femme
©iStock

La première, Audrey, avait 25 ans et était fan de course automobile. Leur histoire a commencé de manière plutôt innocente – ils se sont rencontrés au bureau, où il travaillait comme vendeur d’espaces publicitaires, et ils ont remarqué qu’ils avaient le même sens de l’humour. Puis ce fut au tour de Sarah, directrice de service dans sa société. C’était un petit bout de femme avec une grande libido. Il y a eu aussi Linda, une fausse rousse fougueuse d’une cinquantaine d’années. Cette aventure a duré plusieurs années par intermittence. On pourrait dire que Franck n’est qu’un opportuniste sans vergogne. Mais ces mecs-là ont néanmoins des choses à nous apprendre. Que peuvent-ils bien avoir de plus que la demi-douzaine d’époux trompés par leur femme ? « J’étais suffisamment à leur écoute, explique Franck. Ces femmes étaient seules. Elles a beau être mariée, si une femme se sent délaissée sur le plan émotionnel, alors elle est seule.» Il n’a pas tort. La recherche montre que ce n’est pas une question de désir si les femmes papillonnent, mais c’est parce qu’elles ne sont pas heureuses en couple.

Comment éviter de se faire tromper par sa femme ?

jeux de jalousie
©Men’s Fitness

Selon une étude de l’université de l’Indiana réalisée il y a quelques années, les femmes qui ont reconnu ne pas être très épanouies en couple sont presque trois fois plus susceptibles d’aller voir ailleurs que celles qui se disent comblées. « Les hommes cherchent plutôt une satisfaction purement physique, un coup d’un soir, analyse Kristina Gordon, professeur associé de psychologie à l’université du Tennessee, alors que les femmes ont plus tendance à tromper lorsqu’elles ne sont pas satisfaites par leur mariage.»Les différences ne s’arrêtent pas là : les conséquences de l’adultère féminin sont également plus dramatiques. « Souvent, son amant est plus attentionné, et elle réalise alors ce qui lui manque dans son couple, ajoute Gordon. Dans ce cas, elle ne le regrette pas.»En sachant tout cela, nous avons consulté Franck et d’autres casanovas pour tenter de découvrir nos propres points faibles maritaux. Puis nous avons passé leurs avis, aussi sordides soient-ils, à la moulinette de nos experts pour découvrir comment faire pour que votre femme ne tombe pas dans leurs bras – et reste dans votre lit.

Elle cherche un confident :

L’intimité s’accompagne d’un certain confort : Connaître les moindres subtilités de sa personnalité vous lie à elle. Mais il y a également la mauvaise facette du confort.« L’un des reproches que j’entends le plus souvent est: “Il rentre du travail le soir et s’affale dans le canapé devant la télé», indique Alex, 46 ans, qui affirme avoir accroché une dizaine de femmes mariées à son tableau de chasse. Et quand les maris prennent la parole, ajoute-t-il, ils se mettent en mode«j’ai la solution». « Moi, je me contente de les écouter sans essayer de résoudre quoi que ce soit.» Voilà qui semble contre-intuitif. Proposer des solutions montre bien que vous vous intéressez à elle, non ? Pas pour elle. « Ça coupe court à la discussion. Vous cherchez des solutions au lieu d’être engageant, explique Gordon. Elle veut que vous fassiez preuve d’intérêt, que vous exploriez, que vous la laissiez parler.»

A vous de jouer :

Prenez le temps de l’écouter : C’est normal de vouloir décompresser après le travail avec un peu de sport ou des jeux vidéo. Dites-le-lui simplement et proposez-lui de discuter à un autre moment. « Je connais un couple qui discute tous les soirs autour d’un bol de céréales », raconte Gordon. Ce doit être un moment pour vous reconnecter avec elle, donc évitez de parler des enfants ou de la facture d’électricité. Comme le fait remarquer Jacques, 35 ans, qui a eu des relations avec trois femmes mariées : «Je leur parle de sujets que leurs maris ont abordés quand ils leur ont fait la cour. Creusez davantage, au lieu de simplement hocher la tête et de sortir l’habituel “ouais, ouais, super”.» L’objectif ultime est de comprendre pourquoi elle parle.«Les gens racontent des histoires pour faire passer une émotion»,analyse Gary Lewandowski jr., professeur de psychologie à l’université de Monmouth, dans le New jersey. Quand elle finit de raconter son histoire, dites : «J’ai l’impression que tu es [insérez une émotion ici]. Vous lui donnez alors la permission de s’ouvrir, et vous marquez des points parce que vous êtes à son écoute. »

L’excitation est la clé : 

Il est facile de croire qu’une vie sexuelle active est synonyme de conjoints heureux, mais ce n’est pas toujours le cas. Franck révèle que ses partenaires mariées se plaignent souvent de « relations amish » – sobres et monotones. Dans une étude récente de l’université du Nevada à Las Vegas, les femmes estiment que le sexe est prévisible en partie parce que leur mari connaît très bien leur corps – alors qu’auparavant c’était justement ce qui les excitait. Mais les scientifiques ont découvert que le problème n’est pas tant cette familiarité que l’absence d’émotions. « Je dis souvent qu’il a sa check-list. je sais exactement ce qu’il va faire. Il peut me faire décoller, mais c’est du sexe. Ce n’est pas faire l’amour», a admis l’une des participantes à cette étude.

A vous de jouer :

Soyez cochon : Les femmes mariées sont moins réactives aux qualités émotionnelles du sexe (le sentiment de sécurité, de se sentir aimée et soutenue) que les célibataires, comme l’a montré une étude parue dans le journal of Sexual Medicine. En revanche, elles répondent à des stimulations explicites, comme percevoir qu’elle est excitée, partager des fantasmes sexuels et dire des mots coquins. Étonnamment, satisfaire des fantasmes est l’un des actes sexuels les plus émotionnels, d’après une étude de l’université de Californie. « Partager ses fantasmes implique une vulnérabilité, explique Gordon. Si votre partenaire est réceptive, vous vous rapprocherez.» pour les femmes, il est souvent plus facile de se confier à une personne qu’elle connaît peu: à leurs yeux, elle n’est pas femme ni mère, mais une déesse du sexe. Alors, devenez sa star du X. Lancez-vous dans des jeux de rôles ou du bondage, essayez de nouvelles positions, peu importe. « Quand elle partage –ses fantasmes, ce qu’elle aime–, prenez le temps de “réfléchir”à ce qu’elle dit, ajoute Gordon. Formulez ses révélations avec vos propres mots, c’est incroyablement gratifiant.»

 Elle meurt d’envie de collaborer 

Quand vous avez un projet commun, votre conjointe acquiert un sentiment «d’auto-expansion»: elle a l’impression que vous l’aidez à grandir, souligne Lewandowski. Si votre relation ne lui permet pas d’élargir ses horizons, elle risque bien d’aller «grandir»avec le responsable des ventes. À quand remonte la dernière fois que vous avez cuisiné ensemble? ou travaillé tous les deux sur un projet pour la maison ? Si la réponse est «en 2013»,vous êtes dans de sales draps. «L’attirance est une chose, mais lorsque les hormones se calment, vous recherchez une complicité»,ajoute Gordon.

A vous de jouer :

Donnez-lui un avenir : proposez-lui des projets communs sur le court terme, bien sûr, mais assurez-vous aussi d’avoir un objectif futur qui vous tienne tous les deux à cœur. Dans l’étude de Lewandowski, l’auto-expansion permet également de protéger contre l’infidélité. « Même si la relation est dans une période calme, si elle pense qu’elle pourra continuer à se développer avec vous à l’avenir, elle sera plus apaisée», dit-il. Prévoyez des vacances pour l’automne, elle aura des mois pour penser à ce voyage –et à vous, plutôt qu’au responsable des ventes.

Investir, ça paie

Les liens se construisent avec le temps : « L’engagement émotionnel consiste à transmettre un sentiment d’investissement: vous devez lui montrer qu’elle représente une part essentielle de votre avenir », suggère Lewandowski. Et si vous investissez en elle, vous devenez plus important à ses yeux, explique Helen Fisher, chercheuse en relations humaines à l’université Rutgers, dans le New jersey. « Un prédateur peut promettre tout et n’importe quoi à une femme mariée, ajoute-t-elle. Il peut lui dire qu’il l’aime, il n’a pas à s’inquiéter du fait qu’elle le demandera en mariage du jour au lendemain.» Comme souligne Lombardi: « Avec une célibataire, il est en compétition contre plusieurs hommes. Avec une femme mariée, il n’a qu’un seul concurrent.» VOUS.

A vous de jouer : 

Verbalisez au lieu de montrer : Vous lavez sa voiture, sortez les poubelles, pliez le linge… Mais ça ne suffit pas. « Les femmes mettent souvent plus de mots sur leurs besoins», révèle Rebecca Brand, professeur de psychologie à l’université Villanova, près de Philadelphie. « Dites-lui simplement : « J’ai remarqué que tu n’avais plus de céréales, alors je t’en ai acheté.”» Elle ignore ou sous-estime à quel point elle dépend de vous – à moins que vous ne le lui rappeliez. Mais attention au retour de flammes. Notez vos rôles respectifs: l’un fait les courses, l’autre le ménage… puis échangez certaines de ces tâches: elle fait une chose que vous en avez assez de faire, et inversement. Cette liste lui rappellera pourquoi elle a besoin de vous, et échanger les corvées créera un sentiment de dépendance mutuelle.

Elle se construit grâce à vous

Votre femme peut vous considérer de deux façons : comme son plus fervent défenseur ou son pire détracteur. Quand elle cuisine pour vous, elle cherche votre approbation. Quand son supérieur la réprimande, elle veut votre soutien. Mais voilà ce qui se passe souvent: « Une femme que je fréquentais avait l’impression de se faire rembarrer chaque fois qu’elle s’ouvrait émotionnellement, raconte Franck. Son mari se contentait de parler de sa journée.» Votre affection combat son stress et son insécurité; alors, si elle se sent rabrouée, son amour-propre en prend un coup –et, à en croire les recherches de l’université du Colorado, ceci peut conduire à l’infidélité.

A vous de jouer : 

Voyez plus grand : Les personnes qui manquent d’assurance retirent moins de bénéfices des compliments de leur partenaire que celles qui sont confiantes, selon une étude de l’université canadienne de Waterloo. La raison: les amoureux qui ont moins d’estime de soi hésitent à généraliser –il pense que je suis adorable, il m’aime – à partir de compliments particuliers. Lui dire « bon sang, ton cul est sexy »signifie pour elle qu’elle est belle à ce moment précis. Mais lui dire « quand tu t’habilles comme ça, ça me rappelle à quel point tu es sexy » lui donne l’impression que vous l’admirez en permanence, ce qui booste son ego et sa confiance dans votre relation. Et quand elle se sent bien, vous vous sentez bien.