Daredevil charlie cox
© Netflix

La série Marvel Daredevil est de retour. Nous nous sommes entretenus avec Charlie Cox au sujet de sa routine d’entraînements pour le rôle.

Daredevil : comment Charlie Cox s’entraîne pour jouer le super-héros ?

ALERTE SPOILER : si vous n’avez pas encore regardé The Defenders, on vous prévient, on en spoile la meilleure partie. 

Daredevil est de retour sur Netflix et pour les fans de la série, l’attente a été insupportable. Nous n’avions pas vu le personnage en action depuis le cliffhanger à la fin de la mini-série The Defenders qui nous laissait avec un groupe de nonnes (dont l’une s’appelle « Soeur Maggie », un nom très familier pour les fans de la bande dessinée) prenant soin d’un Matt Murdock amoché. 

C’était une sorte de rappel de « Born Again » de l’écrivain Frank Miller et de l’artiste David Mazzucchelli. Si vous l’avez déjà lu, vous savez pourquoi la saison trois de Daredevil va déchirer.

Nous avons parlé à Matt Murdock/Daredevil, ou plutôt à son interprète Charlie Cox, à propos de sa préparation pour le rôle du justicier aveugle de Hell’s Kitchen.

MF : la dernière fois qu’on a vu Daredevil, il avait à peine survécu à l’explosion d’un bâtiment. A quoi pouvons-nous nous attendre dans la saison trois ?

CHARLIE COX : l’aspect le plus intéressant de cette nouvelle saison, c’est la relation entre Matt Murdock, sa foi et Dieu, ainsi que la façon dont ça a changé depuis tout ce qui s’est passé dans la saison 2 et dans The Defenders. Il a dû redécouvrir sa compréhension de Dieu, ce qui fait une grande différence dans la façon dont il opère en tant que super-héros. Pour moi, ce voyage est l’une des choses les plus intéressantes de la saison trois.

Entre Matt Murdock et Daredevil, avez-vous l’impression d’interpréter deux rôles ?

Pas de façon schizophrène, mais je les considère comme des personnes légèrement différentes. On se comporte tous de façon différente en fonction des personnes avec qui on est. Nous sommes différents quand on est avec des amis dans un pub et quand on est dans le bureau de notre patron. Je pense que c’est pareil pour Daredevil. Quand il enfile ce costume et qu’il sort la nuit pour faire son travail de justicier, il met un masque, littéralement et métaphoriquement. Il doit accéder à une partie différente de lui-même et à son psychisme.

Comment faites-vous pour rester en forme pour ce rôle très physique ?

Quand j’ai obtenu le rôle en 2014, j’ai dû complètement réinventer mon style de vie. A l’époque, je courais et je faisais du yoga, mais je n’avais pas vraiment envie de prendre du muscle. Maintenant, ça fait partie de ma vie.

Comment cela se concrétise ?

En ce moment, je vais à la salle de sport environ quatre fois par semaine. Je fais ce que mon entraîneur appelle « une séance d’entraînement texane ». On choisit trois exercices comme le développé militaire, le développé couché et les squats, et je fais cinq répétitions de chaque en continu pendant 20 minutes. Je recommence ensuite deux fois avec des exercices différents. Au total, je fais neuf exercices pendant plus d’une heure. Lorsque vous ne faites que cinq répétitions à la fois, vous pouvez durer plus longtemps. Au final, je fais quelques centaines de développés ou de squats, ce qui demande tellement d’effort physique que ça fait aussi travailler le cardio. Les jours où je ne suis pas ces entraînements, j’aime faire du yoga, de la natation et courir.

Et les entraînements pour les combats ?

J’ai de la chance parce que Daredevil est plus un bagarreur de pub qu’un pro des arts martiaux. Il connaît beaucoup de formes de combat différentes, mais son père était boxeur et il adore utiliser ses poings. D’un point de vue technique, ce n’est pas trop compliqué d’apprendre la chorégraphie. C’est comme un muscle. Plus vous pratiquez et plus vous êtes compétent.

Est-ce que tous les combats chorégraphiés se traduisent en véritables combats ?

Non, sinon je pense que je serais plus inquiet. Aujourd’hui, les gens pensent sûrement que je sais bien me défendre mais en réalité ce n’est pas le cas. Tous les entraînements que j’ai faits, c’était pour donner l’impression que je frappe quelqu’un alors qu’en fait non. Si je devais me lancer dans un vrai combat, j’aurais vraiment peur et je louperais mon opposant de quelques centimètres à chaque fois.

A quoi ressemble votre régime alimentaire en ce moment ?

Quand j’ai eu le rôle, j’ai augmenté mon apport en protéines. Je n’y avais jamais pensé, mais aujourd’hui, je me dis toujours « où est-ce que je peux trouver des protéines ? ». D’habitude, je mange des blancs d’oeufs au petit-déjeuner et autant de poisson que possible. Une fois par semaine, je mange un hamburger ou un steak, mais je mange principalement du poisson et du poulet. Pour des raisons de santé, mais aussi pour des raisons environnementales, je mange de la viande ou du poisson un repas par jour. Les deux autres sont des repas végétariens.

Est-ce différent de jouer un personnage aveugle ?

La cécité du personnage est fondamentale. C’est donc très important pour moi de bien la reproduire à l’écran, aussi bien pour le personnage que pour Daredevil car il est très populaire au sein de la communauté des déficients visuels. Je voulais lui rendre justice. J’ai travaillé avec un homme qui est aveugle depuis 20 ans. Nous avons beaucoup parlé et il me montrait comment agir en tant que malvoyant. La question revient tout le temps donc on en parle toujours.

Avez-vous un rôle de rêve ou un crossover avec Daredevil dans lequel vous voudriez jouer ?

Daredevil, la comédie musicale. J’adorerais faire quelque chose de grandiose sur Broadway ou au West End de Londres, mais ça n’arrivera jamais parce que je ne sais pas chanter.

Autre chose à ajouter ?

Ouais, quand vous mettrez ma photo dans votre magazine, merci de mettre une photo d’Henry Cavill et de coller mon visage dessus.

La saison 3 de Daredevil est disponible sur Netflix depuis le 19 octobre.

 

Traduit par Mélanie Geffroy