Les gros rapides ne sont pas le seul danger quand on fait du kayak.

Dans un kayak, on est le capitaine, l’équipage et, en cas de pépin, le cadavre ! Et le gars qui se lance sur l’eau sans la moindre crainte ferait sans doute mieux de changer de sport. En effet, on ne sait jamais ce qui se trouve sous la surface. Si un arbre barre votre parcours, dites-vous qu’il y a des branches immergées qui créent un effet de barrage. Elles agissent comme une passoire et arrêtent tous les débris charriés par l’eau. De ce fait, la force du courant est augmentée et on peut se retrouver coincé contre les branches ou être entraîné sous l’eau. Si vous apercevez un arbre tombé dans la rivière ou des branches qui sortent de l’eau, naviguez vers la rive opposée pour éviter toute collision.

Les chutes sont encore plus traîtres, car l’eau qui se déverse par-dessus un gros rocher crée un rappel qui vous renvoie vers l’amont. C’est en surface que le mouvement de l’eau est le plus puissant : le mieux à faire est de submerger l’avant du kayak (ou de plonger vers le fond). De cette façon, on peut se laisser porter par le courant descendant et être hors de danger. Si vous n’avez pas d’autre choix que de sortir du kayak, laissez-vous flotter sur le dos, la tête relevée et les pieds en avant afin de rester à la surface de l’eau et d’éviter les rochers.

——————
Et n’oubliez pas :
– Sexe ou pas ?
– Ne vous laissez plus dominer par la peur
– Soignez vos cheveux