Interview Busta Flex
© D.R

Le rappeur de Seine-Saint-Denis vient de rééditer son premier album éponyme sorti il y a 20 ans. A 40 ans, le rappeur est plus affuté que jamais. Nous avons rencontré Busta Flex pour une interview secrets de forme.

L’interview secrets de forme de Busta Flex

Comment tu t’es mis à la musculation?

Je suis tombé dedans parce que j’ai mon grand cousin qui est dans le basket et la muscu depuis un moment et souvent il m’engrainait à le faire mais j’étais pas prêt. Et donc j’attendais de me conditionner mentalement pour pouvoir vraiment attaquer et y aller pour de bon. Et y a deux ans et demi, j’ai décidé d’y aller. J’ai eu aussi un drame familial qui m’a motivé encore plus à extérioriser cette douleur là dans le sport.

Tu t’entraines combien de fois par semaine?

Ca dépend, en général j’essaie d’y aller 4 fois par semaine. 3 fois quand je suis un peu moins chaud et 2 fois quand je suis en mode feignant.

Tu peux nous donner un exemple de ton entraînement?

En général, je commence tout le temps par une séance d’abdos. Je fais pas mal d’abdos différents, des crunchs, des relevés de jambes, du gainage, et je les fais aussi en me lestant avec des poids. Ensuite quand j’ai fini, j’enchaîne les pecs, le dos et un peu les bras sur plusieurs machines guidées. Et pour finir je refais la même chose mais avec des poids libres et des barres. Et une fois par semaine je vais faire les jambes.

Dans un freestyle tu as lâché « c’est pour mes gars aux gros bras et aux petits mollets ». Tu confirmes que tu fais quand même les jambes ?

Ah oui, c’est un vieux freestyle ça en plus ! (rires). Oui je suis obligé parce que sinon après il y a un déséquilibre qui se crée et puis c’est pas joli. Moi je les fais mais on croirait que j’ai des petites jambes donc il faut vraiment les bosser.

Tu te fais tes programmes toi même ?

Au début c’était mon cousin. Ensuite je regarde pas mal de tutos sur youtube pour apprendre des techniques parce que tu connais pas tout tout seul forcément. Le soucis c’est que je me rappelle pas tout le temps des noms, je sais qu’il y a Jamcore DZ. (Il réfléchit) Il y a Bodytime aussi ! C’est ça, eux c’est les premiers que j’ai suivis et j’ai tout pris, tout ce qu’ils achetaient, comment ils s’entrainaient, ça a été mes exemples. Et après avec le temps j’ai commencé à faire un petit peu par moi-même mais Bodytime et Jamcore sont les deux que je suis.

Interview Busta Flex
© D.R

Tu parlais de ce que Bodytime achetaient, tu prends des compléments alimentaires ?

Oui je prends des compléments alimentaires. Je prends de la Whey Harder. En fait j’achète tout chez Fitness Boutique, parce que comme c’est des produits français et que c’est eux qui fabriquent, je suis en confiance. Donc je prends de la whey Harder, des BCAA, un brûle graisse, des omega 3 et un booster de temps en temps quand je vais attaquer les grosses séances. Pour les jambes ou pour les pecs j’aime bien prendre un pre-workout.

Tu n’as pas été approché par des marques pour te sponsoriser ?

Non pas encore, donc à bon entendeur, Fitness Boutique si vous m’entendez, je suis chaud ! (rires)

Comment tu expliques le fait que le rap et la muscu matchent si bien ?

Je ne sais pas, mais déjà quand tu fais du sport et que t’écoutes du rap ça motive. C’est étrange, peut être que c’est les BPM ou le rythme qui fait ça mais déjà pour s’entrainer c’est super bien. Après au niveau de l’esthétique, quand t’es artiste et surtout rappeur, avec les clichés que ça véhicule, vaut mieux avoir un beau physique que d’être chétif ou pas avoir de corps du tout. Parce que comme on se la raconte dans le rap, on a beaucoup d’ego, on se met vachement en avant donc autant avoir le physique qui va avec.

 

Interview par Nathan Chapelle

Remerciements à Fitness Park Issy-Les-Moulineaux