Jeremy Potvin: Mr Olympia
© Ian Spanier

L’extraordinaire torse en V de Jeremy Potvin semble tout droit sorti d’un logiciel de retouche d’images. Pourtant, il est bien réel. Le pro IFBB en catégorie Men’s Physique a les yeux rivés sur Mr Olympia.

Jeremy Potvin: en route pour Olympia

Devant une photo du pro IFBB Jeremy Potvin, la première réaction, c’est souvent quelque chose comme : « D’accord, mais si tu me montrais plutôt une photo non photoshopée ? ». Le torse en V de Potvin est si spectaculaire que l’on a en effet du mal à croire qu’’il est réel.

Comme les fans de la catégorie Men’s Physique de la ligue pro IFBB le savent, Jeremy Potvin existe pour de vrai. À une époque où certains bodybuilders sont critiqués pour leurs tailles épaisses et leurs ventres gonflés, Potvin affiche ces proportions esthétiquement éblouissantes, courantes pendant l’Age d’Or du bodybuilding. Comme le prouve le succès grandissant des catégories physique et physique classique homme, la plupart des gens cherchent désormais à ressembler à ces Apollons aux abdos fermes et ciselés, couronnés par des épaules larges et des biceps renflés comme des boulets de canon.

Passage à l’armée

Le parcours de Jeremy Potvin pour devenir bodybuilder pro ressemble à un de ces récits improbables de réussite qui commence avec un gamin timide et maigrichon. À la fin de ses années de lycée, Potvin pesait seulement 52 kg (pour 1,67 m). Il s’est ensuite engagé dans l’armée, sur les traces de son père, militaire de carrière. Après avoir survécu au camp d’entraînement, Potvin a été déployé en Irak. Il s’est mis à la musculation, non pour prendre du muscle, mais comme stratégie d’adaptation. Stationné en Irak pendant un an, il a participé à 183 missions dont plusieurs opérations d’envergure.

« On a pas mal donné là-bas, » raconte-t-il. « Je n’avais pas vraiment le temps de m’ennuyer. En Irak, j’ai commencé à pousser la fonte pour soulager le stress, » poursuit-il. Son corps a réagi d’une manière qui l’a surpris. « J’ai été pour ainsi dire séduit par les résultats que j’obtenais, alors j’ai continué. » Il a commencé à s’alimenter en conséquence, augmentant la quantité de protéines et de calories, jusqu’à ce que son corps commence à prendre forme. Une forme remarquable.

« Plus je m’entraînais, plus je me rendais compte que j’avais les bons gènes, en termes de galbe, pour la catégorie Men’s Physique, » se souvient-il. J’étais conquis. »

Malgré la difficulté de ses expériences en Irak, Potvin est persuadé que son passage à l’armée, ainsi que le fait d’être né dans une famille de militaires, l’a aidé à rester structuré et discipliné. Cet état d’esprit, il l’a conservé dans la vie civile et dans sa carrière de bodybuilder. « C’est un bon moyen de grandir vite, » explique Potvin au sujet de son passage dans les forces armées. « Grâce à l’armée, j’ai en moi la volonté de ne jamais laisser tomber. »

Les yeux sur Olympia

Après avoir obtenu sa carte pro IFBB en 2014, Potvin, fidèle à lui-même, a travaillé dur et a très vite réussi en pro. Ces deux dernières années, il s’est placé dans les cinq premiers de la catégorie Men’s Physique à Mr Olympia (troisième en 2016, cinquième en 2017) et il est déterminé à grimper encore plus haut. Potvin envisage de concourir cette année avec 5 kg de plus (75 kg), mais pas au détriment de son célèbre physique qui semble sorti tout droit de Photoshop.

« Mon objectif reste de bâtir le torse en V le plus exceptionnel jamais vu, » ajoute-t-il. « J’essaye d’avoir un dos encore plus large, en gardant la taille la plus fine possible. »

Son potentiel est sans limites, mais pour le moment, il n’a pas l’intention de quitter la catégorie Men’s Physique.

« Je cherche toujours à progresser dans le domaine du bodybuilding et je veux continuer à grossir, » précise-t-il. « Si je deviens trop gros pour la catégorie Men’s Physique, alors c’est sûr, je changerai. »

Jeremy Potvin Mr Olympia
© Ian Spanier

L’entraînement de Jeremy Potvin

La séance pectoraux de Jeremy Potvin

Développé couché avec barre    SETS: 4-5 – REPS: 8-12

Développé incliné avec haltères    SETS: 4-5 – REPS: 8-12

Développé sur machine Hammer Strength   SETS: 4-5 – REPS: 8-12

Pullover bras tendus avec haltère     SETS: 4-5 – REPS: 8-12

Écartés incliné avec haltères       SETS: 4-5 – REPS: 8-12

La séance dos de Jeremy Potvin

Soulevé de terre         SETS: 4-5 – REPS: 8-12

Rowing à un bras avec haltère   SETS: 4-5 – REPS: 8-12

Rowing buste penché prise inverse     SETS: 4-5 – REPS: 8-12

Rowing à la T-barre       SETS: 4-5 – REPS: 8-12