Lait glucides
@iStock

Selon une étude récente publiée dans le Journal of Dairy Science, une simple modification de votre petit-déjeuner pourrait être bénéfique pour la prise en charge du diabète de type 2. Le Docteur Douglas Goff et l’équipe de scientifiques de l’Unité de recherche sur les nutraceutiques de l’Université de Guelph, en collaboration avec l’Université de Toronto, ont examiné les effets de la consommation de lait riche en protéines au petit-déjeuner sur la composition sanguine au long de la journée.

Le lait peut-il aider à prévenir l’obésité ?

Le lait consommé avec des céréales au petit-déjeuner réduit la glycémie post-prandriale dans le sang (glycémie relevée deux heures après un repas). Et le lait à concentration élevée en protéines laitières est encore plus efficace plus qu’un lait à concentration normale ou moindre. Comparée à une consommation de lait à faible teneur en protéines laitières, le lait qui en contient une haute teneur réduit également considérablement plus l’appétit après le deuxième repas. « Les maladies métaboliques sont à la hausse dans le monde. Le diabète de type 2 et l’obésité sont aux cœur des préoccupations actuelles », ont déclaré le Dr Goff et son équipe. « Ainsi, il y a une volonté de développer des stratégies alimentaires pour la réduction des risques et la gestion de l’obésité et du diabète. Cela pourrait considérablement améliorer les conditions de santé au niveau mondial. »

Dans cette étude menée sur un large spectre d’individus, l’équipe a examiné les effets de l’augmentation de la concentration en protéines et de l’augmentation de la proportion de protéines de lactosérum (whey) dans le lait consommé avec des céréales riches en glucides sur différents facteurs :

  • la glycémie
  • la satiété
  • et la consommation alimentaire journalière

Protéines de caséine et de lactosérum

La digestion des protéines de lactosérum et de caséine naturellement présentes dans le lait libère des hormones gastriques qui ralentissent la digestion et augmentent le sentiment de satiété. La digestion des protéines de lactosérum permet d’obtenir cet effet plus rapidement, tandis que les protéines de caséine ont un effet plus durable. Bien que l’équipe n’ait constaté qu’une légère différence dans la consommation alimentaire au cours de la journée après augmentation des protéines de lactosérum au petit déjeuner, elle a constaté que le lait consommé avec un petit déjeuner riche en glucides faisait baisser la glycémie même après le repas de midi. Mais aussi que le lait riche en protéines avait des effets encore plus probants. Le lait contenant une proportion accrue de protéines de lactosérum a eu un effet modeste sur la glycémie avant le déjeuner, mais a entraîné une diminution au final plus importante qu’avec un lait ordinaire.

Selon le Dr Goff et ses collègues, « cette étude confirme l’importance du lait au petit déjeuner pour faciliter la digestion plus lente des glucides et aider à maintenir des taux de glycémie relativement bas. Les nutritionnistes ont toujours insisté sur l’importance d’un petit déjeuner sain et cette étude devrait encourager les consommateurs à ne pas exclure totalement le lait de leur alimentation. »