Les légendes de Mr Olympia Frank Zane
© Flex Magazine

Le 16 septembre 2018 se tiendra la 54ème édition de Mr Olympia. Pour vous faire patienter, nous avons décidé de vous faire connaître les légendes de la plus prestigieuse compétition de Bodybuilding au monde. Aujourd’hui, (re)découvrez Frank Zane au travers de cet entretien plein de vérités.

Les légendes de Mr Olympia: Frank Zane

Vos livres ont une approche du culturisme autant mentale que physique. Comment évaluez-vous les progrès ?

FZ : J’ai enseigné les mathématiques pendant longtemps, donc je suis vraiment dans l’expression de l’anglais sous forme d’équations. J’utilise l’équation EARN – Exercice, Attitude, Relaxation et Nutrition. Ce sont tous des éléments d’égale importance. Obtenez une note de 1.0 à 0,1 pour chacun de ces éléments chaque jour, puis multipliez tous les chiffres ensemble. Cela vous donnera un pourcentage de votre meilleur pour cette journée. Disons que ce chiffre est de 50 %. Cela signifie que vous faites des progrès, mais seulement la moitié de ce que vous pourriez, de sorte que vous devez vous concentrer sur un ou plusieurs domaines.

J’encourage également tout le monde à prendre des photos. Vous devez avoir une bonne image de votre corps dans votre esprit avant de pouvoir le changer. Prenez-les à l’extérieur lorsque le soleil est à un angle de 45 degrés – soit neuf heures du matin ou quatre heures de l’après-midi.

Vous n’aimez pas les prises de masse traditionnelles. Comment gagner du muscle tout en restant sec ?

FZ : Faites-le progressivement, surtout si vous êtes jeune. Quand on est adolescent, on est déjà sous stéroïdes naturellement. Mais ce n’est pas parce que vos hormones sont en ébullition qu’il faut vous précipiter dans votre entraînement . J’ai pris presque 15 kilos entre 13 et 17 ans. Alors ne mangez pas trop au risque de devenir gras.

Vous êtes connu pour avoir un volume de travail élevé pour les abdos. Comment en êtes-vous arrivé là ?

FZ : J’ai commencé à 200 répétitions par jour et j’en ai graduellement ajouté d’autres jusqu’à ce que je fasse 1000 répétitions par jour de relevés de jambes et de crunches.

Le vacuum était votre marque de fabrique. Comment le réaliser ?

FZ : Faites-le quand vous avez faim. Il aide à prévenir la faim lorsque vous suivez un régime. Le vacuum consiste simplement à retenir votre respiration et à vider l’air de vos poumons – rentrez votre diaphragme pour créer un creux et gardez la position. C’est juste une question d’entraînement.

Vous avez accumulé plus de 40 ans de notes d’entraînement. Que remarquez-vous lorsque vous y jetez un oeil aujourd’hui ?

FZ : Cela m’étonne de voir tout le travail que j’ai fait. Et quand je regarde des photos, je suis surpris par ma condition physique. À l’époque, je me disais : « Je dois encore faire mieux que ça. » Maintenant, je dis : « Mon Dieu, comment ai-je réussi à ressembler à ça? » Je n’ai fait que progresser jusqu’en 1979, puis les choses se sont effondrées. Les blessures m’ont rattrapé et j’ai pris ma retraite à 41 ans.

Les légendes de Mr Olympia: Frank Zane
© Flex Magazine

Vous avez une histoire bizarre au sujet d’une blessure qui a gâché votre Olympia en 1980.

FZ : Dans la vie, nous créons parfois des situations par notre façon de penser et de parler. Si vous êtes en colère, vous pouvez vous dire « C’est insupportable ! ». Votre corps peut littéralement créer cette condition. À l’époque, j’avais passé toute ma vie à m’entraîner et à faire des sacrifices, et j’étais frustré. Peu avant la compétition, je suis tombé dans une piscine et j’ai écrasé mon urètre. Ils ont dû mettre un cathéter là-dedans, on peut dire que c’était physiquement « insupportable ».

Des photos de vous dans la soixantaine révèlent que vous êtes toujours aussi sec. S’il y avait une compétition de bodybuilding avec toutes les légendes de l’âge d’or, à quelle place vous situeriez-vous ?

FZ : Je me placerais près de l’allée, environ huit rangées en arrière ! J’ai déjà laissé ma marque sur l’histoire.

Que pensez-vous de la génération actuelle de bodybuilders ?

FZ : Je pense qu’il y a trop d’obsession pour la taille des muscles. J’admire la volonté qu’il faut pour atteindre ce niveau là, mais je n’aime pas le look que cela donne. Phil Heath a une belle proportion et symétrie, mais il y a un certain nombre de gars qui ne ressemblent à rien. Un compétiteur de haut niveau qui a récemment gagné une compétition ressemblait à une grenouille-taureau prête à sauter sur scène.

Selon vous, quel héritage avez-vous laissé au bodybuilding ?

FZ : Je pense que, parmi tous les champions qui ont gagné un titre de haut niveau, je suis celui dont le physique parle le plus aux personnes « lambdas ». Je suis le plus léger à avoir gagné Mr Olympia. En 1979, je pesais 85 kilos, et ce fut ma meilleure condition. Je pense que le public aimerait davantage ressembler à quelqu’un comme moi qu’aux mecs d’aujourd’hui. Mais cela m’a demandé plus de temps.