© Flex magazine

Le 16 septembre 2018 se tiendra la 54ème édition de Mr Olympia. Pour vous faire patienter, nous avons décidé de vous faire connaître les légendes de la plus prestigieuse compétition de Bodybuilding au monde. Recordman du nombre de titres remportés: Lee Haney.

Les légendes de Mr Olympia: Lee Haney

Il n’était pas difficile de prédire que le premier champion national NPC était destiné à de grandes choses lorsque, lors de sa première année sur le circuit en 1983, il a remporté son premier titre professionnel à la Night of Champions et s’est classé troisième à Mr Olympia. Mais personne n’aurait pu prévoir à quel point Lee Haney, 23 ans, allait devenir incontournable au cours des neuf prochaines années. Lors de Mr Olympia 1984, Lee Haney, pesant 105 kilos et mesurant 1m81, entama une série de 8 victoires.

Très vite, les comparaisons avec Schwarzenegger ont commencé. Après tout, le record du Chêne était censé durer des générations. Mais, plus grand et plus large, avec des pectoraux, des épaules et un dos sans comparaison avec ses concurrents, Lee Haney mit fin à tout suspens pendant 8 ans. Seule l’édition de 1989 vit Lee Labrada titiller un Lee Haney moins impressionnant et plus gras qu’à l’accoutumé.

En dehors de sa victoire au Grand Prix d’Allemagne en 1987, Haney concourra exclusivement sur les planches de Mr Olympia à partir de 1984, totalisant 11 victoires en carrière. On ne peut que se demander jusqu’où il serait allé s’il avait choisi d’élargir son éventail de compétitions.

On ne se souviendra pas de Lee Haney comme le Mr Olympia le plus travailler ou le plus écorché mais sans doute comme le plus gâté par la génétique avec Sergio Oliva. Il aura réussi à relever le pari de s’améliorer quasiment chaque année, soit en arrivant plus massif (comme en 1985) soit plus sec (en 1986) voire même parfois les deux. Pour sa huitième et dernière victoire, Lee Haney se présenta sur scène à 112 kilos pour battre le record jusqu’à présent détenu par Arnold.

Lee Haney
© Muscle & Fitness

L’entraînement de Lee Haney pour les triceps

Comme pour tous mes entraînements, ma devise pour les triceps est « Stimuler, ne pas annihiler ! » Les muscles des bras, en particulier, sont relativement petits et, en tant que tels, peuvent facilement être surentraînés. L’idée est de travailler les muscles de manière intensive mais sans y passer des heures.

Pendant ma off-saison, j’effectuais deux routines d’entraînement triceps, la phase une et la phase deux, que j’alternerais afin d’empêcher mes muscles de s’habituer à l’entraînement.

REMARQUE : Alternez entre les deux phases pour chaque séance d’entraînement.

PHASE 1

  • Triceps Pushdowns | SETS: 5 | REPS: 10–15
  • Barre au front| SETS: 4 | REPS: 8–10
  • Extensions aux haltères | SETS: 3–4 | REPS: 12–15

PHASE 2

  • Triceps Pushdowns | SETS: 5 | REPS: 10–15
  • Barre au front | SETS: 4 | REPS: 8–10
  • Triceps à la corde | SETS: 4–5 | REPS: 12–15
  • Extension au cable en unilatéral | SETS: 3 | REPS: 12–15