Dans une salle de sport, tous les conseils ne sont pas forcément bons à prendre. Men’s Health vous éclaire sur toutes ces idées reçues qui traînent entre les haltères et les bancs de développé.

1er mythe : Augmenter sa consommation de protéines booste la croissance musculaire
[highlight]La vérité :[/highlight] Quoi que vous consommiez, si vous mangez trop, vous grossirez. La croissance musculaire est le résultat du stress (entraînement) et de la récupération (alimentation et repos). S’il n’y a pas assez de stress, il n’y a pas de muscle. Ajouter des protéines à votre régime ne va donc pas suffire à accélérer votre croissance musculaire. Les suppléments sont conçus pour aider la récupération après les exercices, mais si vous ne vous entraînez pas suffisamment, vous n’en avez pas besoin.

2e mythe : De faibles charges et de nombreuses répétitions font prendre de la masse
[highlight]La vérité :[/highlight] La plupart des formes d’entraînement en résistance construiront du muscle pour les débutants, mais lorsque votre corps commence à s’adapter, vous avez besoin d’ajouter plus de poids pour continuer à progresser. La clé est que votre niveau de force est la base de votre développement musculaire – plus vous êtes fort, plus vous pouvez soulever lourd, ce qui signifie plus de croissance musculaire. Vous perdrez du poids avec un tel mode d’entraînement, mais pour des gains plus importants, les charges doivent être lourdes.

3e mythe : Courir sur un tapis roulant est mieux pour les articulations
[highlight]La vérité :[/highlight] Il y a trois différences entre la course sur un tapis roulant et celle en extérieur. La résistance à l’air, la variété des terrains et le fait que le tapis assiste les mouvements de vos jambes. Courir dehors expose votre corps à de nombreuses épreuves, notamment en ce qui concerne la stabilité des muscles. Le tapis roulant est donc plus simple, mais a un prix : vous brûlez 5 % de calories en moins. Alors pour perdre votre brioche, allez gambader dehors.

4e mythe : Vous pouvez manger ce que vous voulez quand vous souffrez
[highlight]La vérité :[/highlight] Chacun sait que le meilleur moment pour manger est après l’entraînement. Vos réserves de glycogène sont insuffisantes et vos protéines musculaires ont été dévastées par l’entraînement. L’apport d’hydrates de carbone et de protéines vous aide donc à vous reconstruire. Mais pouvez-vous consommer n’importe quoi lorsque vous avez mal ? Non. Une fois que vous avez rétabli vos niveaux de glycogène, tout surplus de gras ou d’hydrates de carbone va vous engraisser, et ce quelle que soit votre douleur.

5e mythe : Pour des tablettes de chocolat, rien de mieux que 100 crunches par jour
[highlight]La vérité :[/highlight] Non, 100 crunches par jour vous garantissent simplement des maux de dos. Des recherches menées par le Dr Stuart McGill, spécialiste du dos, montrent que vous ne pouvez pas supporter plus d’un certain nombre de mouvements type crunches : au-delà, c’est la blessure qui vous guette. Si vous voulez travailler vos abdominaux, orientez-vous plutôt vers des planches latérales ou des rollout. Et n’oubliez pas que les abdos dépendent surtout d’une alimentation saine : protéines maigres et légumes à chaque repas.

6e mythe : Un bon entraînement doit se finir à l’agonie
[highlight]La vérité :[/highlight] Tout dépend de ce que vous voulez faire. Quand vous finissez complètement rincé, c’est bien souvent parce que vous n’êtes pas en grande forme, ou que votre volume d’entraînement est trop élevé pour vous et a endommagé vos muscles. Reprenez donc votre programme avec moins de charges ou de répétitions, et augmentez progressivement les semaines suivantes.

—————————

Et toujours plus de conseils pour être bien :
– Soignez votre dos
– L’entrainement 2 en 1
– Du muscle sans soulever de poids