© Flex magazine

Le 16 septembre 2018 se tiendra la 54ème édition de Mr Olympia. Pour vous faire patienter, nous avons décidé de vous faire connaître les légendes de la plus prestigieuse compétition de Bodybuilding au monde. Aujourd’hui, c’est le plus petit Mr Olympia de l’histoire qui est à l’honneur: Franco Columbu.

Les légendes de Mr Oympia: Franco Columbu

Il y a beaucoup de choses qui rendent Franco Columbu unique. Avec 1m67, il est le plus petit Mr. Olympia, remportant le trophée en 1976 et, à 40 ans, en 1981. Toutes proportions gardées, il est sans doute le bodybuilder le plus fort de tous les temps. Un soulevé de terre à plus de 330 kilos, un squat à 295 kilos, et un développé couché à plus de 230 kilos, le tout en pesant à peine 90 kilos. En 1977, il a d’ailleurs terminé cinquième du concours World’s Strongest Man, alors qu’il concourrait contre des compétiteurs pesant presque 50 kilos de plus que lui. Il doit également être le seul chiropraticien à avoir des caméos à la fois dans Conan le barbare et dans Terminator.

Mais ce qui a vraient fait la légende de Franco Columbu, c’est son torse. Bien qu’il soit plus petit de 23cm, il était aussi large et épais que son meilleur ami Arnold Schwarzenegger. Sa poitrine et son dos font toujours figure de référence comme les meilleurs de tous les temps. Ses pectoraux semblaient sortir de son sternum, et la séparation entre la partie supérieure et la partie inférieure de ses pectoraux était marquée comme jamais on ne l’avait vu auparavant. Franco Columbu attribue son spectaculaire buste à un entraînement combinant mouvements polyarticulaires de bases et exercices avec haltères.

Franco Columbo et Arnold Schwarzenegger

 

L’entraînement des pectoraux de Franco Columbu

  • « Il existe 5 ou 6 bons exercices pour les pectoraux, et le développé couché à la barre est de loin le meilleur. »
  • « Le développé incliné vient en second, suivi par les dips »
  • « Les écartés sont intéressants mais il faut savoir que l’on perd la tension sur les msucles en haut du mouvement. »
  • « Avant une compétition, j’ajoutais des écartés à la poulie vis-à-vis pour faire ressortir les détails dans mes pectoraux. »

 

  • Développé couché | SERIES: 5-6 | REPS: 2-6
  • Développé incliné | SERIES: 4 | REPS: 10–6
  • Ecartés aux haltères | SETS: 3 | REPS: 10-12
  • Dip | SERIES: 3 | REPS: 10-15