Mr Olympia Sergio Oliva
© Flex Magazine

Le 16 septembre 2018 se tiendra la 54ème édition de Mr Olympia. Pour vous faire patienter, nous avons décidé de vous faire connaître les légendes de la plus prestigieuse compétition de Bodybuilding au monde. Pour ce deuxième épisode, voici Sergio « The Myth » Oliva.

Les légendes de Mr Olympia: Sergio Oliva

Il y a une raison pour laquelle Sergio Oliva était surnommé The Myth et c’est peut-être Arnold Schwarzenegger qui l’explique le mieux: « La première fois que j’ai vu Sergio Oliva personne, j’ai compris pourquoi on l’appelait The Myth. il était si solide, comme si j’étais rentré dans un mur. Il m’a détruit. Il était si énorme, il était si fantastique, je ne pouvais même pas penser à le battre. »

Né à Cuba, il participe en tant qu’haltérophile aux Jeux d’Amérique centrale et des Caraïbes de 1962 en Jamaïque. Après un court séjour à Miami, Oliva déménage à Chicago, où il est resté pour le reste de sa vie. Il se classe troisième à ses débuts à l’Olympia en 1966, mais son physique impressionnant – qui combinait la masse musculaire (même selon les normes actuelles) et une structure squelettique qui semblait plus adaptée à un danseur de ballet qu’à un bodybuilder – méritait forcément mieux. Et en 1967, il remporte le trophée laissé vacant par Larry Scott en devançant Chuck Sipes et Harold Poole.

Sergio Oliva défendit son titre avec brio l’année suivante, et semblait parti pour gagner les 10 éditions suivantes jusqu’à ce qu’un jeune homme de 23 ans, Arnold Schwarzenegger, ne pointe le bout de son nez. En 1969, Oliva gagne Mr Olympia pour la troisième fois alors qu’Arnold finit à la seconde place. Ce fut la première et unique édition de Mr Olympia à laquelle participa Schwarzenegger sans remporte le trophée. En effet, dès 1970, le règne d’Arnold commence et celui d’Oliva s’achève. Les deux se sont rencontrés pour une ultime revanche à l’Olympia 1972, un concours que beaucoup considèrent comme le plus controversé de l’histoire puisqu’un Sergio Oliva dans la meilleure forme de sa vie termine à la deuxième place derrière Arnold.

Oliva a par la suite participé à des compétitions dans d’autres fédérations, raflant toutes les premières place, jusqu’à son retour à l’IFBB à l’Olympia 1984, où il se classe huitième. L’année suivante, il prend sa retraite après une nouvelle huitième place à l’Olympia de 1985. L’homme de 71 ans décède le 12 novembre 2012.

Mr Olympia Sergio Oliva
© Flex Magazine

L’entraînement bras de Sergio Oliva:

« Mon exercice de triceps préféré reste la French Press. Gardez vos bras immobiles, vos coudes doivent rester dirigés directement vers le haut. Verrouillez toujours le mouvement en haut pour une contraction maximale. La descente doit être plus lente au fur et à mesure que vous avancez dans les reps, sentant vraiment le poids étirer votre triceps comme vous résistez ». Sergio Oliva

  • Curls à la barre | Séries: 6 | Reps: 8
    superset avec French Press | Séries: 6 | Reps: 8
  • Curls pupitre à la barre EZ | Séries: 6 | REPS: 8
    superset avec extension triceps poulie haute | Séries: 6 | Reps: 8
  • Curls pupitre aux haltères en unilatéral |Séries: 6 | Reps: 8
    superset avec triceps kickbacks en unilatéral |Séries: 6 | Reps: 8