Michael Boyle répond à 4 questions pour développer votre masse musculaire plus vite que jamais.

Au cours de ma carrière d’entraîneur physique, j’ai vu passer des milliers d’athlètes de haut niveau, dont des stars du basket, football américain ou hockey sur glace. Avec 25 ans de métier, j’ai passé plus de temps dans une salle de sport que bon nombre d’amateurs dans leur vie entière. Pour ma santé mentale, j’ai bien trop sou- vent entendu dire: « Combien tu soulèves? »

Pourtant, certaines questions sont bien plus pertinentes dès qu’il s’agit de votre entraînement. Leurs réponses vous permettront d’arpenter les salles de sport aussi longtemps que vous le voudrez, sans risquer votre santé. Vous êtes prêt à développer de nouveaux muscles, à vivre dans un corps puissant et en pleine forme ? Alors, suivez le guide.

Pouvez-vous soulever votre poids 10 fois de suite ?
Quoi de mieux que de commencer avec un exercice dénommé rowing inversé ou traction couchée à la barre fixe ? Non seulement c’est un exercice de musculation pure, mais le rowing inversé permet également de renforcer le haut du dos et les épaules. Ces muscles souvent négligés s’opposent directement à ceux qui sont sollicités en développé couché : les tonifier permet donc de conserver un beau maintien. Si vous délaissez complètement les tractions au profit du développé, votre torse sera bien plus puissant que le haut de votre dos, et vos épaules auront tendance à partir en avant. Si vous n’arrivez pas à aligner 10 tractions couchées parfaites, il y a des chances pour que votre corps soit en déséquilibre. La solution ? Faites 2 séries de tractions pour chaque série de développé (ou tout autre exercice similaire). Continuez ainsi jusqu’à ce que le haut de votre corps retrouve son équilibre naturel.
Comment faire : Sur une machine type Smith, tenez la barre paumes vers l’extérieur et posez vos talons au sol, jambes tendues. Ramenez votre poitrine vers la barre, main- tenez la position et redescendez jusqu’à ce que vos bras soient tendus. L’exercice est réussi quand votre poitrine touche la barre.

Pliez-vous assez les jambes ?
Demandez au sportif amateur si ses cuisses sont parallèles au sol lorsqu’il fait des flexions, il vous répondra par l’affirmative 99,9 % du temps. C’est à se demander s’ils connaissent vraiment le sens du mot « parallèle » ou s’ils ne confondent pas avec « 45° ». Pour moi, une flexion parallèle au sol signifie que le corps doit s’abaisser jusqu’à ce que le haut de la cuisse (pas le bas) soit parallèle au sol. Cette différence de 5 cm peut paraître anodine, mais lorsqu’il s’agit de se muscler, chaque centimètre compte. Cela s’explique par le fait que si vos mouvements sont plus amples, vous activerez plus de fibres musculaires et votre masse augmentera d’autant plus vite. Certes, les petites flexions sont moins fatigantes, mais ça devrait justement vous mettre la puce à l’oreille. Plutôt que de vous aidez d’un miroir – ça peut vous jouer des tours –, vous pouvez contrôler l’amplitude de votre mouvement avec une simple boîte de 30 cm ou un ballon de gym (les bancs classiques, à 45 cm, sont trop hauts). Si vous ne touchez pas la boîte, c’est que vous ne pliez pas assez les jambes.
Comment faire : Collez vos talons à une boîte haute de 30 cm. Un simple carton suffit puisque vous ne vous asseyez pas dessus. Commencez par déplacer vos hanches vers l’arrière, pliez les genoux pour abaisser votre corps jusqu’à toucher légèrement la boîte avec vos fessiers (sans vous asseoir) et revenez en position initiale.

A demain, pour la suite des questions !

———————————

Et pour garder la forme :
– Devenez triathlète
– Augmentez la puissance de vos jambes
– Un dos de crawler