Vous parlez rarement de votre pénis (ou du moins rarement avec sincérité). Mais quand quelque chose cloche, mieux vaut en parler. Car les petites douleurs et les grosses pannes ne sont pas toujours anodines. Quand s’inquiéter ? On fait le point.

+ Dans le meilleur des cas
Dans le pire des cas
* La solution

DOULEUR EN URINANT
C’est la faute de votre gel douche, qui a atteint l’urètre et l’irrite.
 Vous souffrez d’urétrite, inflammation de l’urètre d’origine bactérienne, souvent accompagnée de mictions plus fréquentes et d’écoulements clairs ou purulents.
* Uriner peut chasser le facteur irritant. Mais si la douleur persiste et que vous avez eu des relations sexuelles non protégées dans les trois semaines qui ont précédé
son apparition, consultez. Il pourrait s’agir d’une infection sexuellement transmissible, la gonorrhée ou la chlamydia.

ÉRECTION LENTE
Boire ou bander, il faut choisir…
 Des problèmes psychologiques (comme la dépression), la prise de certains médicaments, entre autres, peuvent altérer votre capacité à obtenir et maintenir une érection. Ce trouble peut également être révélateur d’un problème cardiaque,
ou d’un diabète installé.
* Consultez votre médecin. Et parlez à votre partenaire si c’est la tête qui ne suit pas.

ÉRECTION PERSISTANTE
Vous avez la patate, mais c’est une probabilité entre 67000.
 Vous souffrez peut-être de priapisme, à savoir un état d’érection prolongé (qui dure plus de trois heures), est
parfois douloureux, et intervient en dehors de toute stimulation sexuelle. C’est une complication fréquente de la drépanocytose. Elle peut être également causée par la prise de certains médicaments (dont les traitements des problèmes d’érection).
* Consultez, filez aux urgences pour faire drainer les corps caverneux.

ÉRUPTION CUTANÉE
C’est le résultat d’une brûlure mécanique (de frottement) après une bonne séance de course à pied ou de sport en chambre. Ou une irritation causée par votre nouvelle lessive.
 Vous souffrez d’une maladie sexuellement transmissible, la syphilis peut-être.
* Vous avez eu des relations sexuelles non protégées ? Consultez pour vous faire dépister. Si vous pensez que c’est votre lessive qui est en cause, appliquez une crème antibiotique sur votre pénis. Et si l’éruption persiste plus de quinze jours, consultez.

TACHES
C’est la faute à des irritants environnementaux. Sur le scrotum, il peut ne s’agir que d’un poil incarné.
 Herpès, syphilis ou effet secondaire à la prise de certains médicaments.
* Si le problème persiste plus de deux semaines et que vous avez récemment eu des relations sexuelles non protégées, consultez votre médecin traitant. S’il s’agit d’un poil incarné, accélérez la guérison en appliquant un gant de toilette chaud sur votre pénis, durant trente secondes, deux fois par jour.

SANG DANS LE SPERME
Il est normal de s’inquiéter, mais cela arrive. L’hémospermie est généralement bénigne.
 Vous souffrez d’une infection de la prostate, des testicules… voire, mais c’est rare, d’un cancer.
* S’il n’y a pas d’autres signes de dysfonctionnement, c’est sans gravité. Mais si vos éjaculations sont douloureuses, ou que vous apercevez du sang dans vos urines, consultez sans tarder.

CURIEUX MAIS EFFICACE
Comment améliorer la qualité de votre sperme ?
Nos modes de vie et notamment notre plus grande sédentarité affectent la qualité de notre sperme.
BOUGEZ PLUS. Selon une étude parue en février dans le British Journal of Sports Medicine, la qualité du sperme des hommes qui pratiquent une activité physique, modérée à vigoureuse (quinze heures par semaine et plus), est meilleure que celle des hommes qui pratiquent moins de cinq heures par semaine.
MANGEZ MIEUX. La malbouffe a des conséquences néfastes sur la capacité de vos spermatozoïdes
à féconder les ovules féminins, à en croire une étude américano-espagnole datant de 2011. Optez pour un régime alimentaire riche en céréales complètes, poulet et poissons plutôt que pour un régime alimentaire riche en glucides et gras trans.
RELAXEZ-VOUS. Une étude parue dans Fertility and Sterility a montré le lien ténu entre stress et infertilité. Plus vous êtes stressé, plus la concentration en spermatozoïdes de votre sperme et le volume de sperme éjaculé sont faibles. Contre le stress, dormez !

——————
Et n’oubliez pas :
– Sexe ou pas ?
– Ne vous laissez plus dominer par la peur
– Soignez vos cheveux