©iStock

Voici 5 manières de vous remettre sur pied grâce à l’acupuncture

On ne comprend pas toujours très bien comment fonctionne l’acupuncture, mais les résultats sont là. Des recherches montrent que cette thérapie ancestrale peut se révéler très efficace dans le traitement d’un grand nombre de maladies, allant du mal de dos et des sciatiques aux maux de tête, en passant par les nausées et l’asthme. Si vous bataillez contre une des maladies suivantes, vous pourriez envisager de passer aux petites aiguilles.

On pique…

Les maux de tête

Pour la plupart des hommes, avaler une aspirine permet d’éviter un mal de crâne occasionnel. Cependant, contrairement aux aiguilles, les médicaments délivrés sans ordonnance peuvent se révéler inefficaces pour les maux de tête réguliers. L’acupuncture va dans le sens d’études récentes qui avancent que la céphalée de tension, le plus fréquent des maux de tête, n’est pas uniquement causée par les muscles. Les éléments neurochimiques associés à l’humeur et au sentiment de bien-être tels que l’oxyde nitrique et la sérotonine peuvent aussi jouer un rôle. « Il semble que les aiguilles envoient des signaux au cerveau, qui ajuste alors les niveaux de ces éléments neurochimiques », explique le Dr Cheng.

Ce que dit la science: Si vos maux de tête reprennent ou persistent durant plusieurs jours, quelques aiguilles habilement, plantées peuvent aider à réduire la fréquence de leurs intrusions dans votre quotidien. « L’acupuncture est un traitement préventif visant à réduire la fréquence et l’intensité de vos maux de tête », affirme le Dr Klaus Linde, chercheur en médecine parallèle à l’Université technique de Munich. Lors d’une publication récente analysant onze études réalisées auprès de patients présentant des céphalées de tension régulières, le Dr Linde a découvert que quasiment la moitié des patients traités par acupuncture rapportaient une baisse de 50 % du nombre de jours où ils avaient eu des maux de tête, contre un pourcentage de 16 % pour les participants ayant reçu des antalgiques ou d’autres soins plus « classiques ».

On pique…

Les problèmes gastro-intestinaux

Guillaume ne pouvait plus rien avaler. Il y a trois ans, ce cadre dans une entreprise marketing à Marseille souffrait de troubles digestifs permanents qui se traduisaient par de fortes crampes et des diarrhées. Aucun médicament ne faisait effet et les tests de détection de parasites et de maladies cœliaques étaient négatifs. En plus d’un changement d’hygiène de vie (régime et sport), il se tourna vers l’acupuncture. Après trois séances, les symptômes avaient presque disparu.
Quand Guillaume faisait de l’acupuncture, son praticien piquait non seulement son torse, mais aussi ses bras et ses jambes. Les acupuncteurs insèrent des aiguilles sur des parties de votre corps apparemment sans rapport parce qu’ils croient en l’existence de points locaux – zones à partir desquelles la douleur irradie – et de points distaux, qui correspondent à des endroits éloignés de la zone douloureuse. L’explication occidentale : « Les extrémités de notre corps ont plus de terminaisons nerveuses que notre abdomen, aussi, en les stimulant, on peut déclencher une réponse plus forte qu’avec une aiguille plantée près de l’estomac », explique Le Dr Cheng.

Ce que dit la science : Le Dr Tony Chon, président du département d’acupuncture de la clinique Mayo, à Rochester, dans le Minnesota, pense que la capacité de l’acupuncture à combattre le stress peut être un élément essentiel dans son efficacité à réguler les troubles gastro-intestinaux. « Nous savons qu’il existe un lien très fort entre le stress et les symptômes gastro-intestinaux, y compris les brûlures d’estomac. Et cela fait des siècles que l’acupuncture est utilisée pour soulager et guérir le stress. »

Pour des problèmes gastro-intestinaux plus sérieux, l’acupuncture est capable de battre les anti-acides haut la main. En 2007, lors d’une étude menée par l’université d’Arizona, des patients sujets à des brûlures d’estomac chroniques qui ne réagissaient pas aux prescriptions d’anti-acides ont suivi des séances d’acupuncture deux fois par semaine. Leurs symptômes se sont atténués bien plus que ceux des patients qui prenaient une double dose de médicaments. Les douleurs dans la poitrine ont diminué de 82 %, leurs brûlures d’estomac ont chuté de 83 % et les reflux acides de 77 %.Les chercheurs pensent que l’acupuncture provoque une diminution des sucs gastriques et accélère la digestion, si bien que la quantité de sucs qui remontent dans l’œsophage diminue. Selon le Dr Ronnie Fass, coauteur de l’étude, « il semblerait aussi que l’acupuncture diminue la perception de la douleur dans l’œsophage ».

On pique…

Les blessures sportives

Beaucoup d’athlètes blessés utilisent l’acupuncture pour apaiser la douleur. Que ce soit Maradona ou Zidane, bon nombre de footballeurs célèbres ont eu recours
à l’acupuncture pour soigner leurs entorses. Marianne Fuenmayor, directrice du département acupuncture au Pacific College of Oriental Medicine de New York, affirme que « cela aide le corps à se remettre plus rapidement de ses blessures ». Une théorie soutenue par le docteur Cheng veut que le corps réagisse aux aiguilles en augmentant l’afflux de sang chargé en oxygène vers les zones touchées, ce qui aide à accélérer le processus de guérison.

Ce que dit la science : Si vous vous blessez, vous devez voir votre médecin. Mais, si ce dernier affirme que vous avez simplement besoin de repos, demandez-lui ce qu’il pense de l’acupuncture pour gérer la douleur. « Je l’ai utilisée de manière très efficace dans le traitement des entorses à la cheville, des douleurs musculaires, des inflammations de l’épaule et des tendinites », affirme le docteur John Cianca, spécialiste en rééducation à l’université de médecine de Houston. Lors d’une étude récente de l’université Johns Hopkins, les participants qui souffraient de tendinites ou d’arthrites chroniques et qui avaient suivi des séances d’acupuncture de vingt minutes deux fois par semaine pendant six semaines souffraient moins et se sentaient moins handicapés que le groupe à qui on avait fait croire qu’ils recevaient de l’acupuncture (les aiguilles ne pénétraient pas vraiment la peau). Une autre étude parue en 2008 dans le Journal of Alternative and Complementary Medicine a démontré que les sujets qui utilisaient l’acupuncture pour des douleurs musculaires vingt-quatre à quarante-huit heures après un effort intense se plaignaient beaucoup moins de douleurs que les gens qui n’avaient pas reçu de traitement.

On pique…

L’anxiété et la dépression

Une petite contrariété – votre équipe de foot menée au score en finale du championnat – peut déclencher une légère anxiété. Un gros pépin – disons, la perte de votre emploi – peut engendrer une sérieuse dépression. Dans les deux cas, l’acupuncture peut vous aider. Nicolas Zimet, acupuncteur à Minneapolis, a constaté les effets de la crise sur sa clientèle : « Depuis la crise, je reçois beaucoup d’hommes sous pression. Après les soins, ils se sentent plus détendus et capables de faire face aux petites tracasseries du quotidien. » Pourquoi ce soudain regain de moral ? Le Dr Cheng affirme que lorsque les aiguilles pénètrent nos lobes, nos mains ou nos pieds, notre cerveau libère des neurotransmetteurs et d’autres éléments chimiques qui influent sur le stress et les humeurs.

Ce que dit la science : Une étude publiée dans le Journal of Alternative and Complementary Medicine montre que l’acupuncture peut être bénéfique aux patients dépressifs sujets à de fortes angoisses. Lors de cette étude, qui combinait acupuncture et fluoxétine (un dérivé du Prozac), l’acupuncture a soulagé les patients qui ne supportaient pas les effets secondaires causés par le médicament, à savoir une baisse de la libido ainsi que des difficultés à éjaculer et à maintenir l’érection. Pas si mal comme compromis…

On pique…

Le mal de dos

C’est la raison la plus courante pour laquelle les gens se tournent vers l’acupuncture. Pour le Dr Cheng, « ça fonctionne tout simplement mieux que tous les cachets que l’on peut prescrire ». Comme nous l’avons vu avec les blessures sportives, il semble que les aiguilles améliorent la circulation du sang dans les muscles et les tissus – il arrive que les praticiens fassent passer du courant électrique à travers les aiguilles. Les kinésithérapeutes ont eu recours aux stimulations électriques pendant des années pour soigner et les aiguilles aident le courant à pénétrer plus profondément les muscles.

Ce que dit la science: Une étude de l’université du Michigan vient corroborer les constatations du Dr Cheng. Les chercheurs ont utilisé la neuro-imagerie pour étudier l’impact des aiguilles sur la capacité du cerveau à contrôler la douleur. « Il semblerait que l’acupuncture aide les récepteurs cérébraux de la douleur à fixer plus facilement les opioïdes comme les endorphines, nos analgésiques naturels », explique le Dr Richard Harris, coauteur de l’étude. L’acupuncture aide aussi ces récepteurs à fixer les analgésiques tels que la codéine ou la morphine. Et plus ces derniers agissent, moins vous souffrirez.

Jen Matlack