petits-pois
@iStock

De plus en plus de personnes font le choix du véganisme. Et les options pour remplacer les produits issus d’animaux sont légion. Parmi elles, on trouve la protéine de petits-pois, oui, vous avez bien lu ! Après test, pour nous, la protéine de petits-pois c’est ‘check’, on l’intègre au shaker !

La protéine de petit-pois pour encore plus de nutriments

Extraite de pois cassés jaunes et verts, la protéine de petits-pois est utilisée dans les burgers végétariens, la mayonnaise vegan et remplace même les produits laitiers dans certaines marques de glaces et de lait. Les consommateurs se tournent de plus en plus vers des produits à base de plantes. La protéine de petit-pois suscite un intérêt croissant dans le milieu vegan, mais pas uniquement.

Ce légume est naturellement riche en protéines puisqu’une portion de protéine de petits-pois contient entre 90 et 120 calories et de 17 à 24g de protéines selon les marques. Ce qui la rend comparable à n’importe quel autre type de protéine en poudre. Enfin, à ceci près que les poudres protéinées qui contiennent des arômes sont souvent plus riches en sucre !  La protéine de petits-pois est également riche en fer, avec près de 5 milligrammes par portion, soit près du tiers des apports journaliers conseillés.

Une poudre magique ?

Comme toutes les autres poudres protéinées, une dose de poudre de protéine de petits-pois peut réduire la fatigue et accélérer la récupération post-entraînement. Mais elle a quelque-chose en plus : une bonne dose d’arginine qui aide à réduire la pression artérielle. Très digeste, elle est aussi parfaite pour les personnes ayant une intolérance au lactose ou sont allergiques au soja, farine ou œufs.

En tant que produit végétal, la protéine de petits-pois fait donc partie de ces options ‘eco-friendly’ qui apportent encore plus de nutriments à vos shakers. En effet, les petits-pois ont besoin de moins d’eau et d’énergie pour grandir qu’une vache. Finalement, le véganisme, ce n’est peut-être pas si compliqué !