Commencez lentement pour vous habituer aux surfaces inégales. Et ne piquez de sprint que si vous entendez un grognement…

Que vous soyez coureur sur route ou non, les trails requièrent une bonne dose d’agilité.
Même si vous êtes un habitué des marathons, vous êtes probablement moins prêt à réaliser un trail que vous ne l’imaginez. « Comme ce sport nécessite énormément d’attention, il s’apparente davantage au VTT ou au ski qu’au jogging en milieu urbain », souligne le Dr Stork, adepte du plein air. Donc, dès que vous aborderez le trail, imaginez que vous partez pour une course d’obstacles : vous devrez faire preuve d’une vigilance de tous les instants et ne pas vous laisser distraire par la vue des écureuils qui grimpent aux arbres. « Fixez un point à l’horizon tout en gardant l’œil sur les ondulations de la piste. Démarrez à une allure de jogging pour que les petits muscles stabilisateurs à l’extrémité des membres inférieurs s’habituent aux accidents de terrain. » En clair, pas de précipitation les premières fois.

Veillez aussi à vous munir de chaussures spéciales trail. Avec la tendance minimaliste actuelle, les chaussures de course offrent peu ou pas de protection des orteils. Sans cette protection, une mauvaise réception peut se solder par la fracture d’un orteil, voire pire. Optez pour la chaussure The North Face Single-Track Hayasa (120 euros sur le site northface.com), recommandée par le magazine Running Times. Elle assure une protection des orteils et est équipée d’une plaque légère de renfort pour l’avant du pied.


——————
Et n’oubliez pas :
– Sexe ou pas ?
– Ne vous laissez plus dominer par la peur
– Soignez vos cheveux