Qui dit « fêtes de fin d’année » dit repas en famille et plaisirs culinaires. Mais si le réveillon et le jour de l’an sont des dates clés, il serait dommage de les gâcher avec une petite intoxication alimentaire ! Petite révision des gestes à adopter pour éviter de rester au lit alors que tout le monde trinque !

 

La préparation culinaire : attention hygiène !

Les réjouissances d’un repas de fête commencent dans la cuisine. Mais si la dinde, le saumon ou autres plats sont mal préparés, ils vous exposent à des intoxications alimentaires.

Alors pour commencer, respectez ces 4 règles de base :

  • Avant chaque préparation d’un plat, lavez-vous les mains à l’eau tiède et savonneuse. Et désinfectez votre plan de travail ainsi que chaque ustensile de cuisine, notamment la planche à découper.
  • Veillez à séparer les aliments crus, comme les légumes ou la viande, des aliments cuits, prêts à consommer. Ils sont porteurs de bactéries qui peuvent se propager rapidement à tout ce qui risque d’être en contact avec eux.
  • Cuisez les aliments jusqu’à ce qu’ils atteignent les températures sécuritaires de cuisson : ainsi, la dinde doit atteindre 85 degrés avant d’être prête à la consommation.
  • Réfrigérez rapidement les aliments. Restes ou entrées en attente d’être dégustées, veillez à toujours respecter la chaîne du froid. Car les coups de chaud sont vecteurs de prolifération des bactéries.

 

Les huîtres : prévenir l’intoxication

Avec le foie gras et le saumon, les huîtres sont les stars des repas de fêtes. Mais un mauvais élément dégusté et c’est l’intoxication assurée ! Alors pour être sûr de la consommer en toute sécurité, vérifiez en premier lieu que l’étiquette sur la bourriche indique une date de conditionnement et le nom du producteur. Ces éléments garantissent au consommateur que les huitres viennent d’une zone non polluée.

Ensuite, veillez à les conserver dans de bonnes conditions :  placées dans un plat et dans un endroit frais dont la température se situe entre 5 et 15 degrés.

Enfin, au moment de la dégustation, vérifiez qu’elles sont bien vivantes en les piquant au niveau du manteau (le contour noir) avec un couteau ou en versant du jus de citron pour voir une rétractation.

 

Lendemain de fêtes : attention aux restes

Lors d’un repas de fête, impossible de prévoir la quantité à prévoir pour ses convives. Résultat : le lendemain, vous vous retrouvez inévitablement avec de nombreux restes dans le frigo. Pour éviter tout risque d’intoxication alimentaire, divisez-les en petites portions que vous mettrez rapidement au frigo à la fin du repas. Finissez-les au maximum dans les deux jours qui suivent et réchauffez-les à coeur en une seule fois pour éviter la propagation des bactéries. Enfin, pensez que la congélation peut-être une solution pour conserver vos plats pendant deux-trois mois.