Ce n’est pas parce que vous êtes « vieux » que vous faites une sieste après le repas. C’est parce que vous êtes intelligent.
En 2010, une étude de l’université de New York a montré que les personnes qui s’octroient une petite sieste ont une meilleure mémoire. Mais comme toutes les bonnes choses, attention à ne pas en abuser. Suivez notre mode d’emploi. 

[highlight]10 minutes[/highlight]
Vite fait, bien fait : selon une étude australienne, dormir 10 minutes permet de chasser la fatigue et de booster l’activité cérébrale pendant les deux heures et demie suivantes, au moins. Une sieste inférieure à 10 minutes sera moins efficace.

[highlight]20[/highlight]
Bénéfices prolongés : après 20 minutes de sieste, vous améliorez votre temps de réaction et vos performances aux tâches alphanumériques. Mais pas aussitôt : il faut au moins 35 minutes pour se débarrasser de ce brouillard qui vous embrume le cerveau.

[highlight]30[/highlight]
Une poussée de santé : après 5 minutes la tête dans le gaz, vous serez alerte et mentalement performant pendant les 90 minutes suivantes. Préférez cependant la version 10 minutes, qui vous évite un sommeil trop profond et le contrecoup du réveil.

[highlight]45 – 90[/highlight]
Aucun effet : au cours d’une sieste de 45 à 90 minutes, vous tombez dans un sommeil profond, sans toutefois faire un cycle complet. « Vous vous sentirez souvent moins bien après le réveil qu’avant la sieste », explique le Dr Winter.

[highlight]90 – 110[/highlight]
Méfiez-vous de l’eau qui dort : un cycle complet dure en moyenne 90 minutes, la durée idéale pour une sieste prolongée. Mais si c’est habituel, c’est peut-être le signe d’un trouble du sommeil.

————————

Bien dormir, c’est important :
– La nuit porte conseil
– Sport en chambre
– Les rêves lucides