simeon panda interview
© Tom Watkins

Avec 9 millions de followers sur Instagram et Facebook, Simeon Panda est l’une des superstars du fitness mondial. Sa carrière est sur le point de prendre un nouveau départ puisqu’il a récemment déménagé à Hollywood. Simeon Panda nous raconte comment il est passé du statut de coach personnel à celui de star internationale.

Simeon Panda: l’interview

D’après le classement Forbes, Simeon Panda est la 7ème star du fitness ayant le plus d’influence, avec 4 millions de followers sur Instagram et 5 sur Facebook. Simeon Panda est une entreprise à lui tout seul et avec sa marque Just Lift, il propose toute une gamme de produits, eBooks, bracelets, vêtements ou encore des accessoires d’entrainements. Comme beaucoup de personnalités, il est aux yeux du public, plus une marque qu’un homme. Pourtant, une partie de son charme réside dans sa personnalité. S’il suscite autant la sympathie c’est parce qu’il aime sincèrement ce qu’il fait.

L’ascension de Simeon Panda

D’après lui, son ascension est purement le fuit du hasard. « Je n’avais même pas l’intention de devenir bodybuilder » affirme Simeon Panda. « J’aimais bien ça alors j’ai continué. J’ai fait 10 ans de muscu avant de penser à prendre une photo. » Il a plus que rattrapé le temps perdu. Avec ses déltoïdes et ses pectoraux énormes qui contrastent avec sa taille fine, il a un physique fait pour poser devant un appareil photo.

Simeon panda a fait ses débuts en bodybuilding de manière très conventionnelle. motivé par un camarade d’école hyper musclé, il a acheté une paire d’haltères et l’a rapportée dans sa chambre, où il a exécuté sa première séance d’entrainement. « Ca fait un peu ringard ou cliché, mais je suis devenu accro dès ma première congestion. Je voulais ressentir la même chose tous les jours ». Dès qu’il avait un moment, il s’entraînait, toujours dans sa chambre, complétant petit à petit son matériel. « J’avais pratiquement une salle de musculation dans ma chambre » se souvient-il.  » Un banc à développé, une barre à tractions, une barre EZ. Je m’entrainais tout le temps, toujours à la recherche de la congestion. »

Simeon Panda, la passion avant tout

Ce que Simeon Panda n’avait pas, ce sont les conseils d’Internet. Ses débuts en bodybuilding datent des années 2000, avant les réseaux sociaux, ce qui d’après lui a été plutôt positif pour son développement. « Je n’avais personne avec qui rivaliser, personne à qui me comparer et je pense que ça m’a aidé. Je n’avais que mes haltères, avec la musique à fond. Je me suis entraîné chez moi pendant 4 ou 5 ans, sans influence extérieure. » Pour lui, le bodybuilding est plus qu’un mode de vie. « Je n’ai pas besoin de me motiver pour aller à la salle » explique-t-il. « Je suis comme un ado avec sa Xbox. Ca n’a jamais été une corvée d’aller m’entraîner. Jamais. J’attends ça avec impatience tous les jours. »

Sa présence sur le net a été progressive avec, pour commencer, quelques photos postées sur un blog. A cette époque, il était coach personnel, et renforçait encore la maitrise de son art. Connaissances qu’il s’est mis ensuite à partager, ainsi que ses séances réunies sous formes d’eBook. Il en a tellement vendus qu’il a décidé de quitter son travail pour faire des démonstrations et organiser des séminaires. « Je ne me contentais pas de poster des photos. J’essayais de partager des informations » poursuit Simeon Panda. La réaction a été presque immédiate. Son public en voulait toujours plus. Lorsqu’on lui demande pourquoi il a réussi à attirer des millions de fans dans un marché déjà archi saturé, Simeon répond que c’est sa passion qui a séduit ses followers. « J’essayais d’exprimer à quel point j’étais passionné par l’entrainement, et je pense que c’est ça qui a attiré beaucoup de gens » affirme-t-il. « Je veux que tout le monde partage ma passion. C’est de ça que les gens ont besoin, partager ce sentiment. »

Quel que soit le pays d’origine de ses followers, Simeon les considère come ses égaux dans le monde du bodybuilding. « Je ne les vois pas comme des admirateurs. Je les vois comme des amoureux de la fonte, avec le même état d’esprit que moi, des compagnons de route« .

Simeon Panda bientôt acteur ?

L’état d’esprit de Simeon Panda, généreux et éxubérant, est ce qui l’a amené à créer son slogan « Just Lift« . « C’est une idée qui m’est venue après avoir lu beaucoup de choses négatives en ligne. J’ai donc commencé à ajouter le hashtag « juslift ». Oubliez tout le reste, et poussez la fonte. restez positif. » Son public a adoré, partageant sans compter sur Instagram et Facebook. Ensuite, il a inscrit ce slogan sur des bracelets et des sangles d’entrainement. Etape suivante: la création de sa ligne de vêtement qui sont fabriqués aux USA.

Alors que Simeon Panda n’avait, au départ, aucunement l’intention de devenir une marque mondiale, il a su tirer parti de son audience pour poursuivre sa croissance exponentielle. Avec un nom désormais populaire aux quatre coins du monde, Simeon Panda est convaincu de pouvoir passer à l’étape supérieure: devenir une star à Hollywood. « Habiter à Los Angeles et débuter une carrière d’acteur, c’est ce que j’ai toujours voulu faire« . Il vit désormais en Californie où il suit un cours pour apprendre le métier d’acteur. Il parfait ses connaissance en arts martiaux, et affirme qu’il ciblera les films d’actions. Comme d’autres bodybuilders devenus acteurs, il est convaincu que la discipline et son attitude à l’égard du travail acquises par l’entrainement l’aideront dans sa nouvelle quête. « La patience, la passion et la régularité sont ce qu’il y a de plus important » affirme-t-il. « Si on consacre du temps à quelque chose, que l’on est patient et que l’on continue à travailler dur et à croire en soi, ça finit toujours par marcher. C’est ce qui s’est passé à chaque fois que j’ai entrepris quelque chose. » La preuve par l’exemple est là pour lui donner raison.