©iStock

Vapoter augmente le risque pour les jeunes adultes de fumer des cigarettes

Selon une étude menée par l’Université de Pittsburgh, les individus âgés de 18 à 30 ans qui utilisent les e-cigarettes ont quatre fois plus de risques d’utiliser des produits de tabac

Soyons clairs, la science s’intéresse au vapotage. Des études affirment que les cigarettes électroniques bourrées de nicotine sont particulièrement dangereuses pour la santé de votre coeur tandis que d’autres affirment que vapoter est une meilleure alternative car les cigarettes libèrent plus de substances cancérigènes qui causent le cancer.

Alors que nous avons évoqué une étude qui démontre que les personnes qui vapotent ont plus de chances d’arrêter de fumer, les dernières recherches affirment le contraire.

Selon une nouvelle étude publiée dans l’American Journal of Medicine, les jeunes adultes qui utilisent des e-cigarettes ont quatre fois plus de risques de commencer à fumer des produits de tabac traditionnels que ceux qui ne vapotent pas.

Les chercheurs de l’Université de Pittsburgh ont analysé une étude menée sur des adultes américains (de 18 à 30 ans) sélectionnés au hasard en 2013 pour remplir un questionnaire sur leur consommation de tabac. En 2014, environ 18 mois plus tard, les 915 participants qui avaient déclaré n’avoir jamais fumé de cigarettes ont répondu à une enquête de suivi.

Les résultats ont démontré que près de 50% des personnes ayant déclaré utiliser des e-cigarettes dans le premier questionnaire avaient commencé à fumer des cigarettes 18 mois plus tard, comparés à seulement 10,2% de ceux qui n’utilisaient pas de e-cigarettes.

« Nos résultats suggèrent que les cliniciens qui traitent les utilisateurs de e-cigarette devraient également les avertir sur les risques potentiels de passer à des cigarettes de tabac », déclare Brian A. Primack, auteur principal de l’étude. Arrêter de fumer n’améliore pas seulement votre santé. Des études ont démontré que les fumeurs gagnaient moins d’argent et avaient plus de mal à se faire embaucher.

Par Erin Alexander / Traduit par Mélanie Geffroy