©iStock

Vous essayez d’arrêter de fumer ? De ne plus être dépendant des aliments gras ? D’arrêter une addiction auto-destructrice ? Des disciplines comme la course à pieds, les entraînements de force et le yoga peuvent vous aider à réaliser ces changements

Si vous avez une mauvaise habitude comme les compulsions alimentaires qui bouchent vos artères, boire trop d’alcool ou fumer des cigarettes (et que ces vices ont une influence sur votre maîtrise de vous-même), alors la meilleure façon de les régler, c’est la thérapie douce.

C’est vrai : les exercices sont l’une des méthodes les plus saines et les plus efficaces pour vous débarrasser d’une mauvaise habitude (même si ce n’est pas la méthode la plus simple).

Gloria Petruzzelli, psychologue clinique du sport, nous explique les raisons pour lesquelles les entraînements ont une influence positive si puissante sur notre vie.

1 – Faire des exercices sportifs fait circuler les substances chimiques qui vous font vous sentir bien

« Les humains sont des créatures qui apprennent, alors si vous grandissez en voyant vos parents boire de l’alcool, fumer des cigarettes ou manger pour gérer leur stress ou toute autre émotion, il y a plus de chances pour que vous fassiez de même », déclare Petruzzelli. De plus, la plupart des mauvaises habitudes ont un lien avec votre ressenti du plaisir. Vous aurez envie de recommencer quelque chose que vous aimez, pas vrai ?

Voilà le problème : lorsque votre cerveau fait l’expérience d’une stimulation agréable, la dopamine (« le produit chimique de récompense ») inonde votre cerveau. Même si vous savez que vous faites quelque chose de « mauvais », il sera donc très difficile d’arrêter car votre corps a envie de retrouver cette sensation.

« Heureusement, comme les mauvaises habitudes, les exercices stimulent aussi les substances neurochimiques agréables comme les endorphines, la sérotonine et la dopamine. Ce n’est donc qu’une question de temps avant que votre cerveau ne devienne accro aux entraînements », affirme-t-elle.

2 – Les entraînements étouffent les symptômes de sevrage

« Certaines personnes luttent pour arrêter une mauvaise habitude car elles ressentent une détresse émotionnelle lorsqu’elles n’ont plus cette « habitude ». C’est ce que l’on appelle les symptômes de sevrage », explique Petruzzelli. La solution ? Des recherches ont démontré que les exercices à intensité modérée diminuaient l’envie de fumer et étouffaient les réactions de sevrage. Selon elles, les exercices peuvent limiter l’irritabilité, le stress, la dépression et l’agitation.

La prochaine fois que vous avez envie d’une cigarette ou d’un verre, faites quelques exercices comme des pompes, des burpees ou des mountain climbers. Sérieusement, ça marche. Les exercices dévient votre attention et limitent vos envies irrésistibles. (Et si vous souffrez de compulsions alimentaires ou que vous vous en servez pour saper des sentiments négatifs, les exercices peuvent également diminuer l’appétit car ils suppriment la ghréline, c’est-à-dire l’hormone de la faim. C’est ce qu’a prouvé une étude menée par l’American Physiological Society.)

3 – Vous entraîner vous donne un but

Lorsque vous vous fixez un but (disons « courir un marathon » ou « perdre du poids »), vous êtes plus apte à bannir une mauvaise habitude. Logique, non ? Vous dirigez votre temps libre et votre attention vers quelque chose de sain.

Vous aurez cependant besoin d’une bonne raison pour continuer à aller à la salle de sport.

« La raison doit être associée à quelque chose qui fait sens pour vous, explique Petruzzelli. Par exemple, vous pouvez avoir reçu des résultats de tests qui vous indiquent que vous êtes sur le point d’avoir du diabète ». C’est une bonne raison pour éliminer un régime alimentaire et un style de vie mauvais pour votre santé. De même, si vous n’avez pas d’énergie, que vous vous essoufflez facilement et que vous n’arrivez pas à suivre vos enfants, vous serez motivé pour faire des changement importants dans votre vie.

4 – Les exercices sportifs améliorent votre confiance et augmentent votre puissance cérébrale

Des études sur les imageries cérébrales prouvent que les individus qui font des exercices sportifs ont une meilleure forme mentale. « Ils augmentent vos taux d’endorphine qui peut vous aider à avoir les pensées plus claires et qui vous aide à soulager la douleur et le stress », affirme Petruzzelli. S’entraîner vous aide également à perdre de la graisse et à prendre du muscle, ce qui améliore votre image et votre confiance en vous pour atteindre votre but.

« Les [exercices] évitent aussi les déclins cognitifs, c’est-à-dire notre capacité à mémoriser des informations, à rester concentré et à retenir et traiter des informations, déclare Petruzzelli. Vous aurez également l’avantage de dormir mieux et d’être plus détendu« .

5 – Un programme d’entraînements vous passionne plus

Trouvez une routine, une salle de sport et une activité que vous aimez et il y a plus de chances que vous continuiez à vous entraîner et que vous gardiez l’envie d’éliminer votre mauvaise habitude. « Si c’est agréable, il est probable que la dopamine en soit la cause, c’est-à-dire que vous aurez cette sensation d’invincibilité et de grand bonheur ».

Cette positivité peut se prêter à toutes les facettes de votre vie. Vous pouvez ressentir du renouveau au travail, être plus productif, avoir plus envie de travailler et être capable de faire plus de choses en une journée. Vous pouvez aussi faire l’expérience d’une montée de testostérone qui peut amplifier votre libido et booster votre vie sexuelle.

3 astuces pour utiliser les exercices sportifs afin de se débarrasser d’une mauvaise habitude

  1. Soyez soutenu sur un plan social. « Trouver un groupe ou un partenaire qui sait ce que vous essayez d’accomplir vous rendra plus responsable », déclare Petruzzelli. Vous traverserez des moments difficiles et pour être totalement honnête, vous serez tenté de reprendre votre mauvaise habitude. Avoir quelqu’un qui vous encourage à persévérer vous empêchera de vous décourager et d’abandonner.
  2. Soyez réaliste.« Si vous avez fumé des cigarettes pendant 10 ans, ne vous attendez pas à perdre cette habitude en deux semaines. C’est comme penser que quelqu’un qui a boxé pendant deux semaines puisse battre quelqu’un qui fait de la boxe depuis 10 ans. Très peu probable ». Fixez-vous des petits points de contrôle et des petits buts pour qu’ils deviennent des changements de style de vie et pas seulement un challenge temporaire.
  3. Ayez d’autres façons de gérer les symptômes de sevrage et les envies irrésistibles. Parfois, vous pouvez arrêter ce que vous faites et vous entraîner. On ne s’attend pas à ce que vous vous jetiez au sol dans le bus pour faire des pompes ou que vous arrêtiez une réunion pour faire le tour du pâté de maisons en courant. « Les distractions comme les jeux vidéos, la musique, la lecture et la méditation peuvent vous aider à gérer les émotions négatives et le désarroi », ajoute Petruzzelli.

Par Britanny Smith / Traduction par Mélanie Geffroy