adam levine parfait
© DR

Star pop-rock avec son groupe Maroon 5, il donne des concerts à guichets fermés, est un des animateurs vedettes de l’émission The Voice, a épousé un top model, est père de deux magnifiques petites filles, arbore un physique parfait et athlétique et a de l’argent à ne plus savoir qu’en faire. Mais le plus épatant, c’est qu’il se comporte comme un type normal et sympa. Oui, c’est officiel : Adam Levine est vraiment trop parfait.

Adam Levine, parcours d’un homme parfait

Par un après-midi sans nuage, sans vent à Beverly Hills, il fait officiellement 33 °C mais on jurerait qu’il fait plutôt 33 milliards de degrés lorsqu’on se trouve en plein soleil. Adam Levine ne semble pas s’en alarmer. Il se tient torse nu dans son allée, une couche de sueur recouvrant son corps tatoué, engagé dans un combat perdu d’avance contre… une Porsche 911 RS 1973 de collection. Les genoux légèrement fléchis, les jambes chancelantes et les mains agrippées à l’extrémité d’une corde, il exploite chaque atome de sa carcassede 80 kg pour tenter de tracter un roadster d’ingénierie allemande qui pèse une tonne. « Vous êtes sûrs qu’elle est au point mort ? », plaisante-t-il. Finalement, il ne parvient à déplacer le véhicule… que de 3 millimètres. C’est néanmoins suffisant pour que la photo puisse être prise. Il passe sa journée en mouvement, faisant la navette entre sa salle de gym privée, son terrain de basket et son jardin. De nombreuses idées émergent en cours de route : L’Homme contre la Voiture ou Warrior II, tandis qu’il tient un haltère et un ballon de basket en même temps. Comme si nous étions en présence d’une fusion « de l’ancien et du moderne ».

adam levine
© DR

Et, si on y réfléchit bien, d’un type qui va toujours à contre-courant, en fitness, en musique et dans la vie. Parce que la normalité est ennuyeuse et l’ennui lui est inacceptable. Nous terminons la séance avec plus d’une heure de retard et c’est Adam Levine qui est à blâmer : il ne voulait pas s’arrêter. Bien qu’épuisée, la popstar a proposé de continuer et d’en faire plus : debout, assis, accroupi, en T-shirt, torse nu, souriant en faisant des tractions, enchaînant les poses de mannequin. En fait, tout au long de la journée il a été optimiste, ponctuel et poli. Pas de caprices de diva, pas de crises, de demandes ou de plaintes extravagantes. Seulement un type qui fait son boulot parce qu’il en a l’opportunité et qu’il faut le faire. Plus tard dans la soirée, en repensant à cette journée, le tableau complet m’est progressivement apparu : un paquet d’argent en banque, une maison fantastique, des bagnoles superbes, une épouse top model et, par-dessus tout ça, tellement de décontraction… Le type avec lequel j’ai traîné était beaucoup trop parfait pour être Adam Levine. Jugez plutôt : voici, en substance, quelques-unes des mises en garde spontanées reçues de personnes clamant avoir travaillé avec le chanteur. N’étant ni un fan de son groupe Maroon 5, ni un spectateur de The Voice–émission qu’il a rejointe en tant que coach dès la première saison, en 2011–, je ne connaissais Adam Levine que dans le contexte du show télévisé The Howard Stern Show, dans lequel il m’est toujours apparu comme un bon intervenant : confiant, drôle et d’une honnêteté rafraîchissante. Mais on voit facilement pourquoi certains, même à tort, peuvent lui en vouloir.

TOUT A COMMENCÉ quand celui qui a grandi à Brentwood, une enclave chic de Los Angeles, forme le groupe Kara’s Flowers avec quelques potes de lycée. En 2001, un cinquième membre vient compléter la formation. Voici donc Maroon 5. Ils commencent à avoir du succès dès 2002. Puis, leur premier album, Songs About Jane, qui recèle des rengaines comme «This Love» et «She Will Be Loved», fait un tabac. Leur album suivant, en 2007, It Won’t Be Soon Before Long, obtient également du succès. Et ça ne s’arrête pas là : en 2010, au moment de la sortie de leur troisième album, Hands All Over, le groupe remporte trois Grammy Awards. Adam Levine acquiert alors une réputation de coureur de jupon affublé d’une trique permanente et multipliant les aventures, avec un tableau de chasse sur lequel sont épinglés les noms de Jessica Simpson, Rebecca Ginos et Cameron Diaz, pour n’en nommer que quelques-unes. Il n’est pas difficile d’échafauder un récit autour de tout ça: un mec riche et célèbre, dans la vingtaine, qui déchire à la guitare, chante et tire son coup quand il veut–quel connard ! Et puis, «les choses ont commencé à se tasser», avoue-t-il sans renier ce passé. Hands n’a pas été aussi bien accueilli que prévu et les efforts pour sortir plus de tubes furent parfois destructeurs. Mais un jour Adam Levine, et son groupe à travers lui, reçoit une bouée de sauvetage des plus inattendues : une émission de téléréalité. Mark Burnett, le producteur de Survivor, propose au chanteur de rejoindre « une compétition de chant » en tant que coach. Le groupe n’est pas certain de ce choix car, à l’époque, « devenir une célébrité de la télé n’est pas une décision propice à un avancement de carrière, se souvient le chanteur. C’était plutôt : « merde, les choses vont au ralenti, il est temps de sortir un joker. »

adam levine 2
© DR

Après moult hésitations, Levine signe finalement et le pari s’avère gagnant. The Voice rencontre un succès phénoménal qui permet à la chaîne de télévision NBC, alors en difficulté, de connaître des pics d’audience records. Ce qui, biensûr, renforce la visibilité d’Adam Levine et de Maroon 5. Ces dernières années, des changements plus personnels sont intervenus dans la vie du chanteur. Dont un, majeur: il a épousé Behati Prinsloo, un des anges de Victoria’s Secret, avec laquelle il a eu deux petites filles. Mais pour un gars qui a une famille, mène de front une carrière de chanteur et d’animateur et joue parfois dans des films et séries, jongler avec toutes ces activités demande de la maestria. « J’ai trouvé un équilibre, mais c’est difficile, admet-il. Toute votre vie, vous vous battez, travaillez autant que vous le pouvez pour réussir, pour finalement réaliser que c’est malsain. Alors, il faut trouver une façon de consacrer suffisamment de temps à sa vie privée, tout en continuant à travailler dur.» « Dur » est un euphémisme. Il continue de tourner avec Maroon 5, mais seulement entre deux enregistrements de The Voice, qui est en production tout au long de l’année et en est actuellement à sa seizième saison. Et malgré les fluctuations d’audience et les critiques habituelles arguant que l’émission n’a pas encore découvert une star du niveau de American Idol, l’émission concurrente, il ne voit aucune raison d’arrêter. « Le tournage se déroule à Los Angeles, je prends beaucoup de plaisir à le faire et je me suis fait des amis formidables. Nous formons un peu une famille.» The Voice, qui, d’après certaines informations, rapporte chaque année 13 millions de dollars à Adam Levine, a également permis depuis 2011 à Maroon 5 de prendre des risques en tant que groupe, à travers des collaborations avec des paroliers extérieurs, sans craindre les éventuelles répercussions. « Beaucoup de groupes considèrent [le recours à des paroliers] comme un péché cardinal. Mais la vérité nue, c’est que je ne traverse pas, en ce moment, un tourbillon de relations tumultueuses ou de matières à l’écriture de bonnes chansons. Si je devais écrire toutes les nouvelles chansons maintenant, on obtiendrait un album qui décrirait mon bonheur et mon équilibre actuel. Personne n’en a rien à foutre de tout ça. Alors aujourd’hui, j’ai plutôt envie d’accueillir une chanson en disant : “Oh, putain, c’est une chanson géniale!”» Et le pari a fonctionné de nouveau. « Move Like Jagger », leur première tentative de co-écriture parue sur la réédition de Hands All Over, a dominé les ondes en 2011. Leur album sorti en 2012 , Overexposed, fut un succès phénoménal de plus,comme le fut V en 2014.

adam levine1
© DR

PENDANT LA SÉANCE PHOTO, la façon dont Levine gère rigoureusement chacun des aspects de sa vie est devenue évidente : il s’entraîne comme un dingue pour garder une forme phénoménale et s’entoure d’une équipe de coachs d’élite qui encadrent son régime et ses entraînements de yoga, basket et musculation. Et même s’il veut rester beau –« tous ceux qui vous disent qu’il ne tient aucune part de vanité dans leur entraînement sont des menteurs » – ce qui le motive repose davantage sur son attrait pour la compétition. « Adam est probablement le type le plus compétitif que je connaisse, » dit James Valentine, le guitariste de Maroon 5. Harley Pasternak, l’entraîneur en chef de Levine, ajoute : « Il demande toujours : “ qu’est-ce qui vient après ? ” Il ne se plaint jamais. » «Je n’aime pas tâtonner, je veux y aller à fond, explique Levine. J’aime me dépasser, je m’efforce d’être heureux et en bonne santé. C’est ma drogue.» Mais ce n’est pas la seule défonce qu’on lui connaît. Bien qu’il ne soit plus aussi turbulent à 40 ans qu’il ne l’était lorsqu’il en avait 30, il a gardé un côté rock’n’roll. « Je ne me prive pas de certains plaisirs coupables. Je fume un peu d’herbe de temps en temps, je déguste un verre de tequila, de bière ou de vin et je me déchire un jeudi sur deux. Je ne dis pas que c’est ce qu’il faut faire, mais c’est ce que je fais.» Malgré cela, Adam Levine est devenu un père de famille quasiment pur jus. Pour la tournée du dernier album de Maroon 5, il a souhaité que sa famille l’accompagne. Ce spectacle a forcément été différent des précédents. « Au bon vieux temps, c’était la folie, mais ça ne pouvait pas être autrement.» Tout s’est pourtant bien passé. Car aujourd’hui, Levine aime surtout faire découvrir à sa progéniture « des lieux exotiques incroyables», ce que sa vie de musicien lui permet. « Mais je n’ai pas jeté l’éponge sur le côté rock’n’roll», assure-t-il, comme pour se rassurer lui-même. Disons qu’il a simplement trouvé le meilleur moyen de l’exprimer.

 » Sors et remue toi « 

Sous une épaisse couche d’encre, Adam Levine entretient son corps musclé en adoptant une approche diversifiée: il se défonce à la salle de gym, dribble sur un terrain de basket et enchaîne les postures de yoga.

Si Adam Levine trouve le temps de rester actif, vous pouvez le trouver aussi. Entre ses multiples activités (en homme d’affaires avisé, il détient des parts dans tous les domaines, des marques de fringues jusqu’aux tequilas), ce type est, semble-t-il, en perpétuel mouvement. Pourtant, il trouve du temps pour faire de la musculation, du yoga, pour jouer au golf et au basket, qu’il soit chez lui ou en tournée. « J’ai appris une chose: il faut sortir et se remuer. C’est plus important que de s’en tenir à un programme d’entraînement méticuleux. » Il y a quelques années encore, Levine pratiquait le yoga « presque tous les jours » , dit Chad Dennis, son ami de longue date et entraîneur. Quand il a voulu activer les choses, Dennis lui a recommandé Harley Pasternak, l’entraîneur des stars, qui orchestre encore aujourd’hui son régime et ses entraînements. « Adam est une anomalie, dit Pasternak .Il est toujours à l’attaque, peu importe ce que je lui envoie, il ne se plaint pas.» Dennis ajoute : « La boucle a été bouclée quand Adam, qui faisait de plus en plus de yoga, a réalisé qu’il vieillissait et devait acquérir de la plasticité, en plus de la force musculaire et du conditionnement.» Pasternak est toujours à l’affût «de méthodes nouvelles et intéressantes afin de garder l’esprit [de Levine] en alerte.»

L’entraîneur de basket Idan Ravin est sa dernière trouvaille. Plus connu comme « l’homme qui murmure aux paniers », Ravin a une voix douce et adopte souvent une approche métaphysique, qui a permis à des joueurs comme LeBron James, Kevin Durant etdes dizaines d’autres d’élever leur jeu vers de nouveaux sommets. « J’explique les choses dans un langage compréhensible et flexible, dit Ravin. Donc,ce que je fais avec Adam est souvent lié à un contexte musical. Il doit trouver un rythme quand il se déplace, par exemple.» Des murmures reçus cinq sur cinq. «J’ai joué au basket-ball toute ma vie, dit Levine, mais en travaillant avec Idan, je me suis dit: “Putain de merde ! J’ai toujours tout fait de travers.”» En salle de sport, Adam Levine s’entraîne aussi avec Gabe Rangel, un ancien marine et coach de première division de football. « Adam voyage beaucoup, donc quand il est en ville, on se met au travail,» dit Rangel. Cela inclut parfois de faire des « flexions en effort maximal et des flexions auxiliaires qui soutiennent ce même groupe musculaire», ou un programme pour tout le corps, comme celui qui figure ci-contre.

Men's Journal
© DR