Passer Noël en famille peut parfois être une véritable corvée , voici 4 astuces pour la réussir avec succès et éviter les pièges.

PIÈGE N°1 : LE SOURIRE QUI FAIT MAL

Avant : vous offriez votre plus large banane à beau-papa, l’homme qui vous hait le plus au monde. Vos dents étincelaient littéralement à son contact. Plus il vous vannait, plus vous lui souriiez, jusqu’à la crise de tétanie.

En 2014 : adoptez le second degré. « Vous pouvez trouver le moyen d’être joyeux malgré tout, estime la psychologue Isabelle Célestin. En vous disant, par exemple, que vous êtes bien content de ne pas voir cette personne tous les jours. Prenez cette rencontre comme un enrichissement : voilà comment je ne veux pas être dans la vie, avec mes enfants, ma copine, etc. Vous pouvez même discuter avec cette personne de manière approfondie, comme un anthropologue… »

PIÈGE N°2 : LE NOËL DE LA FAMILLE ADDAMS

Avant :  Noël en famille, c’était comme plonger tout nu dans une piscine de piranhas. Vous commenciez à somatiser deux mois avant, au souvenir des habituelles remarques sur votre job, votre copine et votre vie en général. « Noël, c’est le retour au nid, explique Roger Fiammetti, ostéopathe spécialiste des douleurs somato- émotionnelles. On se retrouve dans le creuset familial et cela réveille malgré nous les émotions vécues et refoulées : la peur de déplaire, d’être moins aimé que ses frères et sœurs, le sentiment d’être dévalorisé, etc. »

En 2014 : de deux choses l’une : soit vous prenez du recul, soit vous prenez la fuite. Première option : « Dédramatisez, conseille la psychologue Isabelle Célestin. L’épreuve ne durera que peu de temps. Soyez naturel et essayez simplement de vivre le moment. » Tirez un trait sur les rancœurs, les jalousies et les disputes. Vous n’êtes plus un petit garçon, vous n’avez plus rien à prouver. Dites-vous que chacun a probablement fait de son mieux, comme vous le ferez avec vos propres enfants. Essayez d’être heureux : « Noël est la fête de la lumière, c’est aussi le moment où la vie “repart”, le printemps sera bientôt là… » Si les difficultés sont insurmontables, il vous reste la seconde option, radicale : achetez un billet pour l’île Maurice. Vous avez aussi le droit de dire « non » à Noël.

PIÈGE N°3 : L’ÉPREUVE DU CADEAU

Avant : on vous offrait des présents moches qui vous vexaient. « Le cadeau représente la manière dont celui qui vous l’offre vous perçoit, affirme Roger Fiammetti. Il renferme un jugement de valeur. » Résultat : vous revendiez sur eBay les preuves que personne, dans votre famille, ne sait vraiment ce que vous aimez ou pas. Quant aux cadeaux que vous faisiez, ils récoltaient généralement un : « Oh, tu n’aurais pas dû ! Qu’est-ce que je vais en faire ? »

En 2014 : n’en faites pas une montagne. Prenez conscience que les cadeaux de Noël ne sont qu’une coutume, généralement assez fastidieuse pour tout le monde. Acceptez les cadeaux ratés sans vous sentir attaqué ou dévalorisé. De votre côté, investissez dans des cartes cadeaux plutôt que de vous casser la tête à trouver la meilleure idée du siècle. Expliquez gentiment que vous avez préféré que chacun puisse se faire plaisir plutôt que de tomber à côté de la plaque. Et avec tout ce temps et cette énergie gagnés, offrez-vous un beau cadeau de Noël !

PIÈGE N°4 : LE PREMIER NOËL EN TERRAIN HOSTILE

Avant : Lors du premier réveillon chez les parents de votre ex, vous avez beaucoup parlé. Très fort. Vous avez raconté une kyrielle de bonnes blagues, et tout le monde a bien ri. Jusqu’à cette malheureuse plaisanterie qui a fait pleurer belle-maman et ruiné tous vos espoirs d’intégration.

En 2014 : Observez attentivement cette nouvelle tribu. Divisez par deux votre consommation d’alcool pour avoir les moyens de réfléchir avant de parler, c’est encore la meilleure façon d’éviter les impairs. « N’en faites pas trop, recommande la psychologue. Soyez naturel, souriant, à l’écoute, mais faites tout de même valoir votre point de vue. Les potiches sont toujours critiquées dans leur dos ! »

Retrouvez nos derniers articles psycho :

Rejoignez-nous sur notre page Facebook : Men’s Health France, et suivez-nous sur notre Twitter @MensHealthFR