Hellboy
©Allociné

David Harbour n’est en rien un personnage principal typique. 1,90 m, bourru et à la mâchoire carrée, il ressemble plus à un bûcheron qu’à un héros. Mais c’est exactement cette qualité qui a fait de lui le chef de police Jim Hopper dans la série Netflix, Stranger Things. Après le succès de de celle-ci et la saison 3 qui sort le 4 juillet 2019, l’acteur est à l’affiche de Hellboy, sorti hier dans nos cinémas. Retour sur le rôle de l’acteur dans les 2 oeuvres, mais surtout de sa transformation physique. 

De Strangers Things à Hellboy !

Stranger Things est une série à part. Un monde fantastique et à la fois déroutant. David Harbour incarne le rôle de Jim Hopper, un chef de police d’abord détestable, mais qui au fil de la série se rend indispensable.

Que pensez-vous de l’histoire de Hopper ?

« C’est une chose à laquelle nous (lui et les réalisateurs) avons consacré beaucoup de temps. Ce type a 40 ans en 1983, et nous savons qu’il a servi au Vietnam. Puis il était à New York en tant que policier. Compte tenu de cette chronologie, il a peut-être rencontré Frank Serpico et la corruption de la police. Et puis il y a un parallèle avec le film « Les dents de la mer » où le chef Brody est terrifié par l’eau au début du film, et finalement il doit y faire face. Hopper est terrifié par les enfants et ne s’en occupe pas, jusqu’à ce qu’il se fasse entraîner dans l’histoire et c’est trop tard. De la même façon, les gens se débarrassent rapidement du chef Hopper, jusqu’à ce que tu vois ces autres côtés de lui. C’est satisfaisant de se dire que c’est le personnage préféré de beaucoup de monde, alors qu’au début personne ne l’aimait. C’est exactement ce que nous voulions.

Parlons maintenant de Hellboy. Comment avez vous décroché le rôle ?

David Harbour stars as ‘Hellboy’ in HELLBOY. Photo Credit: Mark Rogers.

« Le producteurs sont venus me voir au début de l’année dernière. Ils avaient le scénario déjà bouclé. Au début, je n’aimais pas l’idée d’un reboot, mais quand ils m’ont montré le script et m’ont expliqué comment le film serait, j’ai tout de suite foncé. L’idée de le rendre plus sombre avec des éléments d’horreur était excitante, surtout avec ce que Neil Marshall (le réalisateur) a réalisé avec The Descent, Centurion, et Game of Thrones. Ensuite ils m’ont dit qu’ils avaient tous regardé Stranger Things et qu’ils s’étaient tous appelés après en disant « C’est lui qu’il faut pour le rôle. » Apparemment, ils étaient tous d’accord pour que je sois l’un des personnages principaux. On ne m’avait jamais rien offert de tel. »

Au niveau musculation, comment s’est passé ta transformation ?

« Quand j’ai commencé les essayages et le maquillage, j’ai réalisé que Hellboy était un personnage doté d’une force surhumaine et que je devrais me concentrer sur ce point. Il ressemble plus à un lutteur MMA bien musclé qu’à un ninja. Du coup, j’ai axé mon entrainement vraiment sur la force. Maintenant je peux sentir la puissance et les muscles que j’ai accumulé avec Don Saladino. Et ça, ça fait du bien. »

Don Saladino

Don Saladino c’est son entraineur durant tout le tournage du film. Le coach a déjà un beau CV puisque c’est lui qui a entrainé Ryan Reynolds pour Deadpool 2 ou encore le Soldat de l’Hiver, Sebastian Stan, dans Avengers Infinity War. « J’ai été époustouflé par le dévouement de David pour se construire un tel corps « , dit Saladino. « Surtout qu’il ne s’entraînait pas régulièrement avant qu’on commence à travailler ensemble. »

Pendant 10 semaines, les deux se sont rencontrés au temple de Saladino pour des séances intenses d’haltérophilie, de sled et de kettlebells, en plus du travail de mobilité. « À la fin, il se déplaçait dans la pièce comme un Mack Truck (gros camion) et soulevait 180 kg avec une facilité déconcertante », dit Saladino.

hellboy
©Instagram – Don Saladino

Le film « Hellboy est sorti le 8 mai 2019.