Nous passons près d’un tiers de notre vie à dormir et 20 % de ce temps à rêver. Ces songes ne sont pas uniquement le fruit d’impulsions cérébrales: ils sont codés et délivrent des messages à interpréter au moyen de ces quelques clés.

Par Alexandra Zilbermann

Le rêve survient durant la phase paradoxale du sommeil, un moment de détente intense et de forte activité cérébrale. Bien sûr, il y a ceux qui ne s’en rappel- lent jamais. Pour les autres, chaque matin, ne restent que quelques images fugaces. Si, aujourd’hui, il nous semble évident d’attacher plus ou moins d’importance à leur signification, cela n’a pas toujours été le cas.

Histoire du rêve
Au XIXe, les scientifiques considèrent le rêve comme une réaction physiologique: il est donc dénué de sens. Il faut attendre le début du XXe siècle pour qu’il occupe une place prépondérante en psychanalyse. Le livre Le Rêve et son interprétation, de Sigmund Freud, fait l’effet d’une bombe ! Selon lui, nos rêves ont pour unique mission de « nous révéler à nous-mêmes ». Par exemple : à la veille d’un entretien professionnel important, il est fréquent de rêver que l’on se trompe de salle ou d’heure ; on évacue ainsi nos angoisses. Si nous nous souvenons de certains détails dès le réveil, la plupart restent hermétiques car, selon Freud, si nous ne nous rappelons pas de tout, c’est justement parce que notre censure interne bloque les messages de notre inconscient même la nuit. Tout le travail d’interprétation consiste donc à faire le lien entre les souvenirs de son rêve et ceux que l’on a laissés en route.

La clé des songes
Gardez un petit cahier à côté de votre lit pour y noter, dès que vous êtes éveillé, tout ce dont vous vous rappelez. En relisant plus tard vos rêves, vous pourrez peut-être faire le lien entre votre vie et vos aspirations. Même s’il existe des codifications établies dans la symbolique des rêves, y trouver un sens reste une démarche personnelle. Les symboles ne doivent pas être pris au pied de la lettre. Par exemple : en pleine séparation, si vous rêvez que votre conjoint a un grave accident et que cette nouvelle vous laisse de marbre, cela ne veut pas dire que vous lui voulez du mal. Cette distance peut signifier plutôt que vous êtes en train de tourner la page, que vous reprenez le contrôle de votre vie. Le rêve est une clé parmi tant d’autres et non un guide de bonne conduite !

Terreurs et cauchemars
Il n’y a pas que de doux rêves, ils existent aussi en version terrible ! Le cauchemar sert à évacuer nos angoisses. Il est assimilé à une soupape de sécurité permettant de dépasser nos craintes. Quand ça nous arrive, il ne faut pas refouler ses pensées. Il est bon de se demander pourquoi on a cauchemardé : ça fait aussi partie de notre « thérapie » individuelle. Quand le mauvais rêve se répète, l’aide d’un professionnel vient mettre le doigt sur sa signification. Il faut parfois remonter jusqu’à la petite enfance pour le décrypter. Parmi les cauchemars récurrents, nous sommes nombreux à rêver que l’on tombe indéfiniment, ou que l’on est pourchassé. Là aussi, un gros travail de mémoire affective s’impose. Parfois, parler avec ses proches – parents, frères et sœurs – peut livrer des pistes de réflexion. Une chose est sûre : on ne rêve ni ne cauchemarde jamais au hasard. Les rêves évacuent ce que nous refoulons ; les ignorer, c’est un peu s’infliger une dou- ble peine puisque nous n’avons alors plus de soupape. Chaque image a du sens. Reste à chacun à le découvrir.

[box type= »info » ]Le coin de L’expert christine Benoît, sophrologue

Que penser des rêves érotiques ?

Il ne faut pas prendre le rêve érotique au pied de la lettre. Un gros effort d’interprétation, en fonction de l’histoire personnelle de chacun, est nécessaire. Si vous rêvez que vous faites l’amour avec une avocate, il faut s’arrêter sur ce qu’incarne ce personnage : l’autorité, la loi, l’interdiction. Cela veut peut-être dire que la personne se réconcilie avec quelqu’un d’important à ses yeux. Rêver de faire l’amour avec son employeur ne signifie pas forcément qu’on le désire, mais peut-être qu’on ressent des frustrations à son égard. Il est important de dissocier le fantasme réel, projeté dans le rêve érotique ou sexuel, du message inconscient. Un homme qui se rêve au lit avec plusieurs femmes n’a pas forcément un désir de relations plurielles. Il peut simplement être partagé entre l’amour de plusieurs femmes – épouse, mère, fille, sœur. Idem dans une situation d’homo- sexualité : elle n’est pas forcément le reflet d’un désir refoulé mais plutôt le besoin de laisser plus de place à sa part féminine.[/box]

[highlight]Le sens caché des symboles[/highlight]
Voici un petit florilège des éléments récurrents dont vous avez forcément rêvé au moins une fois ! Mais souvenez-vous : un symbole possède rarement un seul sens.

Le couteau
Il symbolise le sexe masculin. Chez l’homme, il traduit souvent une angoisse de castration. Le couteau peut également vouloir dire que l’on se coupe de quelque chose. Il devient alors l’instrument d’une libération, d’un renouveau.

Les dents
Elles représentent un outil important de pouvoir et d’agressivité. Rêver de dents arrachées peut incarner la perte de pouvoir ou la crainte d’une impuissance quelconque. Quant aux envies de mordre quelqu’un, elles manifestent un désir sexuel.

L’eau
Il faut différencier l’eau claire de l’eau stagnante. Si la première renvoie à la pureté, la matrice, la seconde incarne les impuretés de notre inconscient. L’eau peut représenter la mère castratrice dont nous n’arrivons pas à nous détacher. Les vagues représentent les hauts et les bas de l’existence. Mais si nous nous laissons porter par elles, cela peut vouloir dire, au contraire, que nous sommes en harmonie avec les énergies profondes de notre inconscient.

Les Larmes
En rêvant que nous pleurons, nous nous affranchissons d’un chagrin. Ne pas retenir ses larmes, c’est sortir des éléments rêver que l’on de notre inconscient : pleure est donc extrêmement positif, il est temps de passer à autre chose.

Être nu
Se retrouver nu comme un ver en société témoigne d’un sentiment d’infériorité, voire de culpabilité. La nudité évoque une adaptation sociale fragile ou déficiente. A contrario, cela peut montrer combien nous sommes débarrassés du superflu.

Faire du sport
Pratiquer un sport renvoie à notre besoin de reconnaissance sociale. Si des proches sont présents, c’est à leurs yeux que nous souhaitons briller. Spectateur ? Le rêve nous indique que nous ne nous impliquons pas assez dans la vie. Entraîneur ? Nous avons un fort besoin de domination. Sport d’équipe ? Nous voulons améliorer notre relation aux autres.

Tomber
Il s’agit souvent d’une peur, mais aussi d’une invitation à descendre à l’intérieur de soi- même. La chute peut aussi témoigner d’une crainte de ne pas correspondre aux attentes des autres. Elle peut aussi traduire des difficultés passagères, une perte de contrôle d’une situation, comme d’une relation affective.

Voler comme un oiseau
Cette action traduit le désir de prendre de la hauteur, pour atteindre des aspirations plus profondes. Toutefois, cette envie n’est-elle pas aussi une fuite de la réalité, voire l’expression d’une impuissance face aux contingences terrestres ?

————————

Bien dormir, c’est important :
La nuit porte conseil
Sport en chambre
Les rêves lucides