Choisir scooter
©Kymco

Que vous en ayez ras-le-bol des bouchons que vous vouliez simplement plus de liberté, l’achat d’un scooter peut tourner au casse-tête pour qui n’y connaît rien.

Du 50 cm3 au Maxi-Scooter, le guide d’achat du débutant

Comme dans d’autres domaines, il convient d’abord de savoir pour quel usage il se destine. Si vous vous contentez de courts déplacements en ville, que vous n’avez aucun permis de conduire ou que votre budget est très serré, un 50 cm3 pourra faire l’affaire. Si vous êtes né avant le 31 décembre 1987, vous pouvez prendre le guidon sans aucune autre espèce de formalité. Le cas échéant, le brevet de sécurité routière BSR ou une formation de huit heures validée par un permis AM est indispensable.

125 cm3, l’incontournable

Le 125 cm3 est sans doute le modèle le plus répandu. Plus polyvalent qu’un petit 50, ils peuvent atteindre une vitesse de pointe de 110 km/h environ. Ce qui leur ouvre les portes des voies rapides comme les périphériques et les autoroutes. Cette fois, une formation de sept heures est nécessaire pour qui est déjà titulaire du permis B depuis au moins deux ans. Si vous pouvez justifier de la conduite d’un 125 cm3 au cours des cinq dernières années, un simple relevé d’information d’assurance suffira le cas échéant. Les scooters de ce type ont d’autres avantages. Plus puissants, ils sont également plus adaptés à la pratique du duo si vous comptez accompagner votre dulcinée ou un ami. Généralement un peu plus gros, ils se montrent également plus pratiques avec un espace plus conséquent sous la selle. De quoi ranger un ou deux casques et divers accessoires. Enfin, pour qui envisage de passer à la moto ou au maxi-scooters, faire ses armes pendant deux ou trois ans sur un 125 cm3 permet notamment de négocier un tarif plus avantageux auprès de son assurance.

Choisir son scooter
©Kymco

Un maxi-scooter pour aller plus loin

Enfin, pour qui doit régulièrement emprunter l’autoroute pour se rendre au bureau, ou qui désire simplement sortir des grandes agglomérations pour une balade dominicale, l’achat d’un maxi-scooter est plus que recommandé. Les cylindrées ont augmenté ces dernières années, débutant généralement à 300 cm3 et allant jusqu’à 550 cm3 et plus. Dans tous les cas un permis A2 est nécessaire, qui autorise également la conduite d’une moto d’une puissance maximale de 35 Kw. Le 300 cm3 a l’avantage d’être le plus abordable et le plus facile d’accès. Relativement léger et compact, il reste très maniable en ville et parfaitement à l’aise sur les voies rapides. Toutefois, si vous êtes amené à rouler en duo ou que vous devez parcourir de longues distances sur l’autoroute, autant passer directement au 400 cm3, comme le Kymco XCiting S400i. Celui-ci a l’avantage d’afficher des dimensions qui restent proches de celles d’un 300 cm3 pour continuer à se faufiler en ville (même si le 50 cm3 reste inégalable en la matière). Surtout, son prix d’achat, tout comme l’assurance, sont également plus abordables qu’un très gros scooter. Ce dernier reste néanmoins celui qui offre les sensations les plus proches d’une vraie moto.

Par Driss Abdi