manteau de mi-saison
DR

Début octobre, les journées oscillent entre pluie et soleil tandis que les matinées et soirées se rafraichissent. Autant de variations de températures qui nécessitent une « couche » supplémentaire. À la ville comme à la campagne, lorsque la petite veste ne suffit plus et que la doudoune est superflue, les manteaux de mi-saison sont vos partenaires idéals ! À porter avec jeans, slacks ou chinos retroussés et une paire de desert boots aux pieds

Le conseil : « Bien choisir une pièce mi-saison »

Soyez particulièrement vigilant en ce qui concerne la taille ! Un vêtement d’extérieur de mi-saison ne doit pas être trop serré car vous allez être habillé en dessous : en costume, par exemple, ou avec un pull ou un cardigan en grosse maille épaisse.

Le trench : l’intemporel

Le trench-coat est le vêtement de mi-saison par excellence ! Il s’agit d’un manteau à l’origine militaire : il a tout d’abord été porté par les soldats britanniques et français lors de la Première Guerre mondiale, puis par les officiers américains lors de la Deuxième. Basique du vestiaire masculin, le plus classique est en toile beige, mais on peut se la jouer un peu plus original avec un kaki ou un bleu navy.

Son principal avantage : le trench flatte toutes les silhouettes, en affinant les plus costauds et en étoffant les plus menus. Son style intemporel associe sophistication et sobriété, avec sa fermeture croisée, sa ceinture, son revers et son col très élégants.

Porté fermé, on noue la ceinture devant, tandis que, porté ouvert, on la noue derrière, avec un noeud un peu lâche. Si le climat est frais, on y ajoute une écharpe ou un foulard à motifs, pour créer un twist un peu original !

Tendance Parka !

On assiste à un vrai retour en force de la parka en coton, à tendance militaire. Cependant, si vous vous orientez vers le kaki, veillez à ne pas la choisir avec des poches multiples, tout de suite un peu cheap.

Virile, légère, à capuche ou non (parfois intégrée dans le col), imperméable : elle a beaucoup d’atouts ! Par ailleurs, il s’agit une pièce pratique et facile à porter car elle s’associe sans souci. En effet, on peut porter sa parka avec un look décontracté (jean brut, desert boots et sweat-shirt), mais aussi créer un contraste intéressant avec un costume sartorial en dessous. En plus, elle protège très bien de tous les types d’intempéries ! On aime son côté urbain casual, mais on la préfère mi-longue et avec une coupe droite pour flatter la morphologie de son propriétaire (elle doit arriver au niveau des fesses).

Pratique Saharienne

À l’instar des pièces évoquées précédemment, la saharienne provient elle aussi du monde militaire – il s’agissait initialement de l’uniforme des armées britanniques en Inde. Elle est appréciée pour sa légèreté face à un climat chaud. Depuis, la saharienne s’est véritablement imposée comme une pièce intemporelle.

C’est d’abord une veste fonctionnelle, avec de multiples poches : très pratique quand vous sortez en ville, car vous pouvez tout y mettre (également parfaite pour les voyages, elle apporte en plus un petit côté baroudeur). Elle est historiquement de couleur beige et son allure habillée vient des proportions très semblables à celle d’un blazer : c’est pour cela qu’un look avec une chemise formelle et une cravate passe très bien ! Pour un ensemble plus décontracté, vous pouvez l’associer avec un chino roulotté, une chemise en denim et un sac en bandoulière. On a donc un vêtement polyvalent, urbain et imperméable, qui protège des averses. Idéal pour la mi-saison !