Les accidents le soir de Noël sont fréquents. Pour éviter de passer la soirée aux urgences, suivez nos conseils !

Le drame de l’huître.

Avant : l’huître, vous aviez appris à la mater instinctivement. Elle se rebellait ? Vous l’acheviez au couteau à steak, au burin, au marteau-piqueur. Tout ce que vous aviez sous la main.

En 2014 : vous êtes frappé par la sagesse. Vous avez compris qu’un couteau à huître qui ripe, c’est un doigt qui tombe dans l’évier. OK : au moins un tendon de sectionné. « Le problème avec cet accident, c’est qu’il cause une blessure généralement assez profonde à la base du pouce ou d’un doigt, constate le Dr Loïc Étienne, médecin urgentiste. Il faut la montrer tout de suite au médecin. » La bonne nouvelle, c’est qu’elle est facilement évitable ! « Investissez dans un couteau à huître “professionnel”. Ils ont un bord émoussé, contrairement aux couteaux du commerce », conseille le médecin. Tenez l’huître dans un torchon épais et, s’il vous plaît, demandez au poissonnier de vous enseigner en deux minutes la véritable et unique technique à mettre en œuvre.

Le coup du bouchon.

Avant : vous faisiez sauter le bouchon de champagne aussi fort que possible pour faire peur à Mamie et impressionner la copine de votre frère.

En 2014 : vous connaissez l’histoire du gars qui a bêtement perdu un œil un 24décembre. Et de la grand- mère qui a fait une crise cardiaque à la vue de son globe oculaire. « Il ne faut jamais faire sauter le bouchon, rappelle Loïc Étienne. Tenez-le fermement à la main et tirez-le tout doucement en retenant la pression. » Si par malheur il vous échappait et atterrissait dans votre œil, ne prenez pas la blessure à la légère. « Surveillez l’apparition d’éventuels symptômes dans la demi-heure qui suit, comme la sensation d’avoir un voile ou une impression de flou, préconise l’urgentiste. Si c’est le cas, présentez-vous tout de suite à l’hôpital. »

La brûlure de dinde.

Avant : vous ne localisiez pas très bien le four dans la cuisine (d’ailleurs, c’est où la cuisine ?), mais vous étiez toujours prêt à attraper le plat de la dinde pour rendre service. Et après la brûlure, vous laissiez Mamie mixer des pommes de terre avec des glaçons pour vous faire un cataplasme maison.

En 2014 : vous avez retenu la leçon de l’année dernière : quand c’est chaud, on prend un torchon. Si jamais vous réitériez malgré tout l’expérience, appliquez le principe des 3 fois 15 : « Il faut immédiatement refroidir la brûlure, affirme le Dr Étienne. Passez-la sous le robinet pendant 15 minutes, dans une eau à 15 degrés à peu près, et à 15 centimètres du robinet, pour que la pression n’aggrave pas la brûlure. » Ensuite, appliquez une couche épaisse de Biafine. Et ignorez tous les conseils stupides que chacun propose dans ces cas-là. « On ne met surtout pas de glaçons, car la brûlure du froid aggraverait celle du chaud, et on oublie les pommes de terre et autres remèdes de grand-mère. »

Retrouvez nos derniers articles santé :

Rejoignez-nous sur notre page Facebook : Men’s Health France, et suivez-nous sur notre Twitter @MensHealthFR