Randonnée nature en Valais
© Valais/Wallis Promotion - David Carlier

45 sommets à plus de 4 000 mètres, des noms mythiques comme le Cervin (4 478 mètres), un joyau comme le Weisshorn (4 505 mètres), considéré par beaucoup d’alpinistes comme la plus belle montagne des Alpes : le Valais est définitivement le paradis des alpinistes et randonneurs.

Si l’exceptionnelle concentration de hauts sommets fera tourner les têtes des montagnards les plus aguerris, de nombreux autres massifs moins physiques et techniques permettent de faire de belles randonnées mais aussi d’atteindre des sommets au-delà de 3 000 mètres sans souffrir de l’altitude ni avoir une endurance à toute épreuve. Et avec plus de 300 jours de soleil par an, les cimes du Valais promettent des panoramas à couper le souffle, au cœur d’une nature préservée.

©Valais/Wallis Promotion – David Carlier

 

Faites-vous les dents

Les Dents du Midi, à proximité de la frontière française, forment un chaînon montagneux de 3 km de long et composé d’une succession de 7 cimes culminant toutes à plus de 3 000 mètres d’altitude. Offrant par leur face nord une vue plongeante fantastique sur le lac Léman, elles regorgent de sentiers plus ou moins techniques. Vous pourrez partir à la découverte du pionnier des tours pédestres valaisans, le Tour des Dents du Midi. Réalisable en deux, trois ou quatre jours, ce parcours d’une quarantaine de kilomètres vous entraînera dans un univers paradisiaque, entre lacs, glaciers, cascades, cols et forêts, avec haltes en refuges ou cabanes. Et pour des parcours encore plus sauvages, allez vous frotter aux Dents Blanches, plus au sud, loin de toute civilisation…

Préparez vos itinéraires complets sur www.dentsdumidi.ch ou sur www.valais.ch/tours

Valais Mont-Rouge
Aline Fournier

Voyez rouge

Ne quittez pas le Valais sans être passé par Veysonnaz, où une randonnée d’altitude incontournable vous attend : le tour du Mont-Rouge, un itinéraire très accessible, surprenant de beauté de 12 km et 780 mètres de dénivelé. Au menu, petits étangs, crêtes vertigineuses, prairies d’alpages et l’ancien bisse de Chervé, le plus haut canal d’irrigation du Valais, aujourd’hui désaffecté. Après une ascension d’environ 2 heures, vous culminerez à 2 491 mètres pour jouir d’un panorama exceptionnel sur les sommets environnants. En vous renseignant auprès d’un guide, vous pourrez arriver en haut au moment du coucher de soleil, avec vue à 360° sur les Alpes valaisannes (activité encadrée en juillet et en août). Pensez à embarquer de quoi faire l’apéro au pied de la croix, une excellente façon de profiter de l’incroyable vue.

http://www.veysonnaz.ch/page.php?id=188

© Valais/Wallis Promotion – Pascal Gertschen

 

Randonnez au fil des bisses

Impossible d’arpenter le Valais sans s’intéresser aux bisses, canaux d’irrigation datant pour certains du XIIIe siècle, témoins de la vie économique et sociale du canton et aujourd’hui considérés comme de véritables monuments historiques. Édifiés à des époques où les seuls moyens de construction étaient quelques outils rudimentaires, comme des pelles et des pioches, certains tronçons étaient même d’improbables canaux de bois suspendus par des cordes qui traversaient des parois au-dessus de vides de plusieurs centaines de mètres ! Si une grande partie des bisses a disparu, plus d’une centaine ont été réhabilités. Le plus long d’entre eux, le bisse de Saxon, surnommé le Roi des Bisses, est long de 32 kilomètres et attire de nombreux randonneurs (comptez deux jours sauf très bons marcheurs). Pour les plus petits marcheurs, il y a le bisse de Vex, construit au début du XVè siècle, entièrement en eau et complètement réhabilité. D’une longueur de 12 km, il se parcourt en 4 heures. À noter que le tronçon Veysonnaz-Les Mayens-de-Sion est praticable avec une poussette ou pour personne à mobilité réduite.

www.valais.ch/bisses