©iStock

Les scientifiques ont découvert lors d’une étude que les aliments malsains peuvent déclencher une réaction inflammatoire comme le ferait une mauvaise infection bactérienne – et cela a des effets négatifs à long terme sur la santé immunitaire

Nous savons tous que manger de la nourriture grasse des fast-foods n’est pas bon pour notre tour de taille ou pour notre santé en général.

Manger régulièrement des aliments frits, qui constituent la plupart des options à ces arrêts rapides, est connu pour favoriser l’inflammation dans le corps – et plus d’inflammation peut augmenter le risque de maladies cardiaques et de diabète.

Le pire ? Manger de la malbouffe tout le temps stresse votre système immunitaire. Et parce que la restauration rapide martèle un capteur génétique appelé inflammasome, manger un hamburger de grande taille tout le temps peut maintenir votre système immunitaire en état d’alerte plus longtemps, ce qui entraîne un risque accru de développer des maladies, selon une nouvelle étude publiée dans la revue Cell.

Dans l’étude, les chercheurs ont mis des souris sur un « régime alimentaire occidental » typique semblable à la plupart des aliments rapides – riche en matières grasses, riche en sucre, faible en fibres – pendant un mois. Au bout d’un mois, les chercheurs ont découvert que les souris ont développé une réaction inflammatoire importante – presque comme si elles étaient atteintes d’une mauvaise infection bactérienne. Lorsqu’ils sont revenus à la nourriture régulière pour rongeurs, l’inflammation s’est calmée, mais le système immunitaire est resté prêt à réagir fortement.

« L’inflammasome déclenche de tels changements épigénétiques « , a déclaré Eicke Latz, co-auteur de l’étude, directeur de l’Institut pour l’immunité innée de l’Université de Bonn en Allemagne. « Le système immunitaire réagit même à de petits stimuli avec des réponses inflammatoires plus fortes. Ces constatations…. ont une pertinence sociétale importante. Les fondements d’un régime alimentaire sain doivent devenir une partie beaucoup plus importante de l’éducation qu’ils ne le sont actuellement« .